Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Simon Abiramia : « Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main »

Interview express - législatives 2018
25/04/2018

Figure éminente du Courant patriotique libre, Simon Abiramia, député sortant de Jbeil, s’est prêté au questionnaire de L’Orient-Le Jour. Fervent militant en faveur de la jeunesse, M. Abiramia rappelle volontiers avoir consacré une grande partie de son mandat à travailler pour les jeunes Libanais. Son expérience parlementaire lui a par ailleurs permis de « vivre la démocratie au quotidien », au contact des autres composantes politiques.

Dans quel domaine particulier avez-vous principalement axé votre activité parlementaire au cours de votre mandat ?
En tant que président de la commission parlementaire de la Jeunesse et des Sports, j’ai beaucoup travaillé pour ces deux domaines, en particulier pour la jeunesse libanaise. Avant, ce sujet était considéré comme secondaire, mais pour moi, la jeunesse, c’est l’avenir du Liban. Nous avons passé notre temps, ces dernières années, à nous occuper de la dualité entre le 14 et le 8 Mars ou l’Arabie saoudite et l’Iran, et nous avons oublié de travailler sur les sujets qui concernent la jeunesse dans le pays, comme l’accès à l’emploi ou au logement. 

Dans le cadre de la commission que je préside, j’ai travaillé avec tous les partis et publié en avril 2012 une charte politique de la jeunesse au Liban. J’ai également présenté 26 propositions de loi axées sur les jeunes. Pour moi, la priorité c’est qu’ils puissent rester au Liban et y acquérir des propriétés par exemple. Parmi les propositions de lois présentées, j’ai demandé que l’État construise dans chaque caza des cités pour la jeunesse avec des appartements à prix coûtants et avec un taux d’intérêt de 1%.
J’ai également œuvré avec le ministère du Travail pour inciter les entreprises privées à embaucher des jeunes et leur permettre ainsi de trouver un premier emploi.

Avez-vous réussi à établir une coopération des députés de blocs adverses ?
Je suis connu pour être très fidèle au CPL et ferme dans mes positions, mais je suis également connu pour être un homme de dialogue et de tolérance. Je vis la démocratie au quotidien ; même si je ne suis pas toujours d’accord avec les opposants au CPL, je les respecte. Tous mes collègues députés savent que mon bureau au Parlement est toujours ouvert et il y a souvent des tables de dialogue spontanées qui y ont lieu.


(Lire aussi : Les priorités de Nehmat Frem : création d’emplois, neutralité armée et décentralisation administrative)


Dans quelle mesure votre longue expérience parlementaire a-t-elle eu pour conséquence de modifier ou de faire évoluer quelque peu votre perception de la situation dans le pays et votre position par rapport au camp adverse ?
Mon expérience n’est pas longue en vérité, puisque je n’ai effectué qu’un seul mandat qui a été prorogé. Le fait de côtoyer d’autres parlementaires nous sort de notre cocon politique. Il y a bien évidemment d’autres courants dans le pays. Cette interaction aide à vivre la démocratie au quotidien et à accepter le droit à la différence. Ce qui fait que si chacun reste de son côté, il n’y aura pas de dialogue et nous risquons d’aller vers l’effondrement de la nation.

La question du lecteur : Comment pourrez-vous concilier, dans une conjoncture régionale en pleine mutation, votre engagement avec le Hezbollah, qui ne cache pas son allégeance inconditionnelle envers le guide suprême iranien, et votre autre engagement avec le parti des Forces libanaises qui est l’antithèse de la doctrine du Hezbollah ?
C’est là la spécificité du CPL, qui accepte les actes politiques auxquels appartiennent les différents courants et qui œuvre pour l’union nationale. Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main ; nous croyons pouvoir être différents tout en trouvant des constantes avec les autres partis. Nous jouons le rôle d’un dénominateur commun qui essaie de ramener tout le monde sur la scène politique libanaise.



Lire aussi

Antoine Habchi : Briser le monopole du Hezbollah est dans l’intérêt de ses partisans

Misbah Ahdab : Je ne suis pas islamiste !

Michel Moawad : C’est en me réconciliant avec le CPL que je ressemble à mon père



Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACE-AN-NAS

LA MAIN TENDUE DE LA VISION , DE LA RAISON , DU COEUR DE LA RÉSISTANCE DU COMMANDANTE KHENERAL PHARE AOUN SERA REÇU AVEC HONNEUR ET DIGNITÉ.

LE CPL N'A PAS CHANGÉ, CONTENT DE LE LIRE QUAND DES EXPERTS EN PEAU D'ÂNE QUI BRAIE NOUS DISAIENT QUE LES DISCOURS DU PHARE AOUN AVAIENT CHANGÉ ET LE TON DE CES DISCOURS AUSSI .

OLJ VOUS VOUS DEVEZ DE PUBLIER , JE N'AI REPRIS QUE CE QUE MR SIMON ABURAMIA A DIT DE SA PROPRE BOUCHE .

Soyez juste svp.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUE VOUS TENDEZ LA MAIN... PAS DE DOUTE POUR CA ! RIEN DE NOUVEAU !

Bery tus

vous restez les memes !?! la bonne blague lol

Simon Abiramia : « Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main »

25/04/2018

Simon Abi Ramia. Photo ANI

Interview express - législatives 2018

Zeina ANTONIOS | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
ACE-AN-NAS

LA MAIN TENDUE DE LA VISION , DE LA RAISON , DU COEUR DE LA RÉSISTANCE DU COMMANDANTE KHENERAL PHARE AOUN SERA REÇU AVEC HONNEUR ET DIGNITÉ.

LE CPL N'A PAS CHANGÉ, CONTENT DE LE LIRE QUAND DES EXPERTS EN PEAU D'ÂNE QUI BRAIE NOUS DISAIENT QUE LES DISCOURS DU PHARE AOUN AVAIENT CHANGÉ ET LE TON DE CES DISCOURS AUSSI .

OLJ VOUS VOUS DEVEZ DE PUBLIER , JE N'AI REPRIS QUE CE QUE MR SIMON ABURAMIA A DIT DE SA PROPRE BOUCHE .

Soyez juste svp.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUE VOUS TENDEZ LA MAIN... PAS DE DOUTE POUR CA ! RIEN DE NOUVEAU !

Bery tus

vous restez les memes !?! la bonne blague lol

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué