Législatives Libanaises 2018

Spécial législatives libanaises

X

Liban

Le Kesrouan toujours en effervescence après la provocation du Hezbollah

Législatives 2018 - Polémique

Sur demande de Nouhad Machnouk, le mohafez du Mont-Liban a convoqué Juan Hobeiche pour l’interroger au sujet de la remise de la clé du caza à Hussein Zeaïter.

24/04/2018

Pour la seconde journée consécutive, le caza du Kesrouan était en pleine effervescence hier. Et pour cause : la vidéo qui a circulé récemment sur les réseaux sociaux, et montrant Juan Hobeiche, président de la Fédération des municipalités du caza du Kesrouan-Ftouh, remettant la clé de la région à Hussein Zeaïter, candidat du Hezbollah au siège chiite de la circonscription Kesrouan-Jbeil, continue à susciter de vives réactions dans les milieux politiques concernés. Celles-ci sont partagées entre ceux qui y voient un faux pas de M. Hobeiche et ceux qui l’interprètent comme un piège dont il a été victime.

Si M. Hobeiche a publié un communiqué dans lequel il a fait valoir qu’il a été surpris par la demande que lui a faite le président du conseil municipal de Moayssra (village chiite du Kesrouan), cela ne semble pas avoir convaincu le ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk, encore moins certaines figures politiques de la région. Selon l’agence locale al-Markaziya, M. Machnouk a demandé au mohafez du Mont-Liban, Mohammad Mekkaoui, de convoquer M. Hobeiche pour une interrogation à ce sujet. D’autant que la remise de la clé au candidat chiite est « à même d’attiser les tensions communautaires, voire déclencher une discorde dans le caza du Kesrouan ».
Mais, bien au-delà de la forme, des observateurs politiques interrogés par L’Orient-Le Jour insistent sur la portée politique de la remise de la clé du Kesrouan à Hussein Zeaïter que le parti chiite veut mener au Parlement coûte que coûte. Dans ces milieux, on fait état d’une tentative du Hezbollah de faire son entrée dans la circonscription du Kesrouan-Jbeil (à dominante chrétienne) pour s’emparer de sa décision politique, souligne-t-on, notant que c’est par cela que s’expliquerait « le piège tendu par le Hezbollah à Juan Hobeiche ». Même si, dans certains milieux du Kesrouan, on déplore l’attitude de ce dernier lors de la cérémonie tenue dimanche.


(Lire aussi : Le joueur d’échecs, l'édito de Michel Touma)


Conscient de la grogne ressentie dans les milieux chrétiens, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a tenté de l’absorber lors d’un meeting partisan tenu hier. Dans la partie de son discours consacrée à la circonscription, le dignitaire chiite a adressé ce message clair aux Jbeiliotes, mais surtout aux Kesrouanais : « La clé de Jbeil et du Kesrouan reste avec le président de la République, ainsi qu’avec Bkerké et son maître. Pas besoin de recourir aux enchères sur ce plan. »
À son tour, Zouheir Amro (Hezbollah), président de la municipalité de Moayssra, a tenté de mettre fin à la polémique. Il a ainsi publié un communiqué dans lequel il s’est dit « responsable de la confusion au sujet de la forme de l’écusson », exhortant tout le monde à « ne pas recourir à l’amplification ». M. Amro a également assuré que son village « fait partie intégrante du caza du Kesrouan », et que Moayssra est « ouvert au secrétaire général du Hezbollah et à tous les bonnes gens de ce pays ».


(Lire aussi : Le piège du Hezbollah au Kesrouan)


Réactions
Sauf que le secrétaire général du parti chiite et Zouhair Amro ne semblent pas être parvenus à calmer les esprits. D’autant que plusieurs personnalités politiques et municipales étaient montées hier au créneau pour dénoncer l’attitude de Juan Hobeiche.
C’est dans ce cadre que s’inscrivent des propos tenus hier par Nadim Gemayel, député Kataëb de Beyrouth. Lors d’une rencontre organisée à Feytroun (dans le jurd du Kesrouan), il a déclaré sans détour : « La route de Damas ne passe pas par Jounieh. De même, la route de Téhéran ne passe pas par Jounieh, tout comme la route de la Palestine n’y est pas passée. » « Jounieh est la capitale des maronites et des chrétiens libres. Et si le Kesrouan n’est pas libre, le Liban ne l’est pas », a-t-il ajouté.
À son tour, Chaker Salamé, candidat Kataëb à l’un des sièges maronites du Kesrouan, a stigmatisé la remise de la clé du caza à Hussein Zeaïter. Contacté par L’OLJ, il a souligné que le Hezbollah devrait respecter la spécificité du Kesrouan, capitale des maronites. « Nous ne sommes pas des dhimmis et nous respectons l’État et son autorité », a-t-il insisté.
Dans le même contexte, le rassemblement Saydet el-Jabal de l’ancien député Farès Souhaid (candidat à l’un des sièges maronites de Jbeil) a violemment réagi à l’action du président de la Fédération des municipalités du Kesrouan. « Cela est intolérable aussi bien dans la forme que dans le fond. Parce que les maronites qui ont lutté pour l’édification de l’État libanais ne peuvent redevenir des sujets protégés par un parti ou un groupement », a souligné le rassemblement dans un communiqué publié hier.

Charbel Ghosn met les points sur les i
Le timing de la polémique Hobeiche fait dire à certains que les attaques lancées contre le président de la municipalité de Jounieh ne peuvent être dissociées du discours électoral qui devient de plus en plus virulent à l’approche du 6 mai. Ce point de vue est avancé par Charbel Ghosn, président de la municipalité de Dlebta (Kesrouan). Dans un entretien accordé à L’OLJ, il tient à mettre les points sur les i. « Les politiques qui se sont élevés contre Juan Hobeiche devraient s’en prendre au Hezbollah qui a causé le problème en tendant un piège à M. Hobeiche », s’alarme-t-il, estimant que « le parti a surtout commis une provocation à l’encontre des chiites de la circonscription en leur imposant un candidat qui n’est pas des leurs ».
Commentant le communiqué de Zouhair Amro, M. Ghosn le juge « insuffisant et intolérable ». Selon lui, « celui qui œuvre pour le vivre-ensemble n’opte pas pour des actions provocatrices qui cachent mal une usurpation d’identité (présenter un écusson au nom d’une personne à son insu) et une tentative de réduire 53 présidents de conseils municipaux à une personne ».
Charbel Ghosn ne manque pas enfin de remercier Hassan Nasrallah pour avoir symboliquement « remis la clé ». Mais, surtout, il remercie Juan Hobeiche pour avoir « épargné au Kesrouan une guerre civile ».


Lire aussi

« La victoire de Zeaïter léserait les chrétiens à 200 % », avertit Mahmoud Awad

Le Hezbollah met tout son poids dans la balance pour la victoire de Zeaïter

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

offrir les clefs d'une region a une communaute n'est pas condamnable en soi ... au contraire s'il y avait de la réciprocité se serai encore mieux !!

mais ou le bas blesse c'est qu'on offre des clefs a un seul partie de cette communaute c'est la que reside un pb grave car ce parti agis par grignotage afin qu'un jour sans a ce que l'on se rendent compte l'on aura perdu tout contrôle ...

et ceux grace au aounistes .. qui par peur et par opportunisme s'allie avec un parti qui prone son attachement au wali el fakih

Le Faucon Pèlerin

Municipalité de Jounieh : Le premier geste à faire aujourd'hui avant demain, est de réunir les membres du conseil municipal de Jounieh afin de botter les fesses de Juan Hobeiche en le démissionnant pour avoir dépassé ses prérogatives en offrant la clef du Kesrouan à une personnalité, aussi respectable qu'elle soit, qui n'a rien à voir avec le casa du Kesrouan.
Quant à la flottille du Hezbollah dans le port antique de Byblos, c'est à la Municipalité de la ville de prendre ses légitimes décisions.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE SUPER MEGA GAFFE DU HEZBOLLAH !

Irene Said

La seule chose que nous Chrétiens libanais devrions prendre en exemple chez le Hezbollah et ses alliés au Liban, c'est leur cohésion, qui fait leur force. Bien qu'elle soit à 90% composée de leurs troupeaux de moutons-suiveurs-bêleurs...manifestement ça marche !
Faisons très attention, le Hezbollah agit de façon insidieuse et constante, profitant justement du manque d'union et de cohésion nationale des Chrétiens.
Alors, nous Chrétiens libanais et autres non-partisans du Hezbollah, unissons-nous de façon lucide et intelligente pour le bien de notre unique Patrie, le Liban.
Sachant trop bien que le Hezbollah, lui, n'agit uniquement que pour les projets usurpateurs de l'Iran, se cachant derrière le prétexte pratique de "résistance" à Israèl.
Irène Saïd

Tabet Karim

La BÊTISE humaine.......sans limites.

TYAN Georges

Une tempête dans un verre d'eau qu'agitent certains petits qui veulent devenir grands.
C'est un piège où est tombé tête baissée Juan Hobeiche, mais aussi tel est pris qui croyait prendre, le Hezbollah a réussi à éxacerber les tentions, à faire parler de son candidat, et à mettre tout le monde contre lui.
Quel faux pas, et encore ils n'en est pas à son premier.
Le Liban est un tout, pas une région ou un patelin, et ce n'est pas avec des clés bidon qu"on capte les gens, au contraire on les éloigne.

Le Kesrouan toujours en effervescence après la provocation du Hezbollah

24/04/2018

Juan Hobeiche. Photo ANI

Législatives 2018 - Polémique

Sur demande de Nouhad Machnouk, le mohafez du Mont-Liban a convoqué Juan Hobeiche pour l’interroger au sujet de la remise de la clé du caza à Hussein Zeaïter.

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Bery tus

offrir les clefs d'une region a une communaute n'est pas condamnable en soi ... au contraire s'il y avait de la réciprocité se serai encore mieux !!

mais ou le bas blesse c'est qu'on offre des clefs a un seul partie de cette communaute c'est la que reside un pb grave car ce parti agis par grignotage afin qu'un jour sans a ce que l'on se rendent compte l'on aura perdu tout contrôle ...

et ceux grace au aounistes .. qui par peur et par opportunisme s'allie avec un parti qui prone son attachement au wali el fakih

Le Faucon Pèlerin

Municipalité de Jounieh : Le premier geste à faire aujourd'hui avant demain, est de réunir les membres du conseil municipal de Jounieh afin de botter les fesses de Juan Hobeiche en le démissionnant pour avoir dépassé ses prérogatives en offrant la clef du Kesrouan à une personnalité, aussi respectable qu'elle soit, qui n'a rien à voir avec le casa du Kesrouan.
Quant à la flottille du Hezbollah dans le port antique de Byblos, c'est à la Municipalité de la ville de prendre ses légitimes décisions.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE SUPER MEGA GAFFE DU HEZBOLLAH !

Irene Said

La seule chose que nous Chrétiens libanais devrions prendre en exemple chez le Hezbollah et ses alliés au Liban, c'est leur cohésion, qui fait leur force. Bien qu'elle soit à 90% composée de leurs troupeaux de moutons-suiveurs-bêleurs...manifestement ça marche !
Faisons très attention, le Hezbollah agit de façon insidieuse et constante, profitant justement du manque d'union et de cohésion nationale des Chrétiens.
Alors, nous Chrétiens libanais et autres non-partisans du Hezbollah, unissons-nous de façon lucide et intelligente pour le bien de notre unique Patrie, le Liban.
Sachant trop bien que le Hezbollah, lui, n'agit uniquement que pour les projets usurpateurs de l'Iran, se cachant derrière le prétexte pratique de "résistance" à Israèl.
Irène Saïd

Tabet Karim

La BÊTISE humaine.......sans limites.

TYAN Georges

Une tempête dans un verre d'eau qu'agitent certains petits qui veulent devenir grands.
C'est un piège où est tombé tête baissée Juan Hobeiche, mais aussi tel est pris qui croyait prendre, le Hezbollah a réussi à éxacerber les tentions, à faire parler de son candidat, et à mettre tout le monde contre lui.
Quel faux pas, et encore ils n'en est pas à son premier.
Le Liban est un tout, pas une région ou un patelin, et ce n'est pas avec des clés bidon qu"on capte les gens, au contraire on les éloigne.

CalendrierPlus

  • 7 juin 2018

    Fin du délai de dépôt de recours électoraux

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué