Législatives Libanaises 2018

Spécial législatives libanaises

X

Liban

Tentatives de désamorcer la tension entre Salim Karam et les Marada

Zghorta
O. A. | OLJ
16/04/2018

À l’heure où les batailles se font de plus en plus dures entre les différentes listes dans les quinze circonscriptions, c’est entre les candidats d’une même liste, celle des Marada en l’occurrence, qu’une petite guéguerre a éclaté à Zghorta. Les rapports entre le député sortant Salim Karam et les Marada sont tendus depuis que M. Karam s’est rendu compte que ces derniers partageaient, cartes sur table, les votes préférentiels de leur électorat entre deux candidats, Tony Frangié et Estephan Doueihy, l’excluant ainsi du jeu. Mais les tentatives de rabibochage ne se sont pas fait attendre : hier soir, un dîner a réuni MM. Karam et Frangié autour de l’ancien ministre Rony Arayji.
Samedi, une réunion a eu lieu entre M. Karam et le chef des Marada, Sleiman Frangié. Ce dernier s’est empressé de rencontrer M. Karam dès son retour d’un déplacement à l’étranger. Selon des sources bien informées, M. Karam avait posé deux conditions majeures au rétablissement des rapports avec les Marada. La première serait une preuve concrète, chiffres à l’appui, des votes préférentiels qui vont lui être accordés contre ceux qui seraient accordés à son colistier Estephan Doueihy. La seconde condition serait l’obtention d’un portefeuille ministériel au cas où il échouerait le 6 mai prochain. Dans une interview accordée au quotidien Asharq al-Awsat, M. Karam a démenti hier avoir posé la seconde condition : « Je n’échangerai pas un siège au Parlement contre un portefeuille ministériel, parce que, ce qui m’importe, c’est la légitimité acquise auprès des électeurs. Je n’accepterai pas qu’on provoque mon échec aux élections. Et, si je perds, je ferai en sorte que tous les autres perdent aussi. »
La situation s’était détériorée au lendemain d’un dîner électoral « privé », organisé par un grand sympathisant des Marada en l’honneur de Tony Frangié, en présence d’Estephan Doueihy et de son fils Antoine. M. Karam avait été exclu du dîner, tandis que Ziad Makari, figure pro-Marada, qui avait fini par retirer sa candidature, était présent. Selon certaines rumeurs, M. Makari était pressenti pour rejoindre la liste des Marada au cas où M. Karam opérerait un revirement de dernière minute.
Mardi dernier, Salim Karam avait écrit sur son compte officiel sur Twitter : « Si vous croyez pouvoir remporter une victoire sans les Karam, vous vous trompez gravement. Je vous promets que le temple s’effondrera sur nous tous. » Une heure avant la publication de ce tweet, une figure proche de M. Karam avait posté sur sa page Facebook : « Nous irons avec toi là où tu veux », allusion faite au revirement potentiel que craignaient les Marada. Depuis, la tension est montée d’un cran entre Salim Karam et la formation de Sleiman Frangié, et, par voie de conséquence, entre les sympathisants des deux familles politiques.

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Tentatives de désamorcer la tension entre Salim Karam et les Marada

16/04/2018

Salim Karam.

Zghorta

O. A. | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions

CalendrierPlus

  • 26 avril 2018

    Fin de publication des sondages d’opinion

  • 27 avril 2018

    Vote des électeurs libanais résidant en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar, à Oman et en Égypte

  • 29 avril 2018

    Vote des électeurs libanais expatriés dans le reste du monde

  • 3 mai 2018

    Vote des membres des bureaux de vote

  • 5 mai 2018

    Clôture de la campagne électorale

  • 6 mai 2018

    Vote des électeurs sur le territoire libanais

  • 7 mai 2018

    Ouverture des recours électoraux auprès du Conseil constitutionnel

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!