Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Rifi et Ahdab tirent à boulets rouges sur le Hezbollah

Législatives 2018 - Tripoli
OLJ
10/04/2018

La fièvre électorale ne cesse de grimper dans le pays, les candidats aux législatives du 6 mai multipliant les campagnes et les déclarations. À Tripoli, l’ancien ministre de la Justice et candidat à l’un des sièges sunnites de la circonscription du Liban-Nord II (Tripoli-Minié-Denniyé) a de nouveau tiré à boulets rouges sur le Hezbollah, critiquant par la même occasion le courant du Futur. « Nous menons la bataille de la fierté et de la dignité (…), celle de la souveraineté et du développement », a ainsi déclaré hier M. Rifi lors d’une visite au Akkar. « Un pays ne peut pas se relever tant qu’il n’est pas maître de sa décision (…) et de sa sécurité. Se fait des illusions quiconque pense qu’un pays peut se développer tant que le mini-État ou les armes illégitimes ont une emprise totale sur lui. (…) Nous ne pouvons pas être en sécurité tant que notre sécurité est tributaire des intérêts du Hezbollah et de son mini-État. »

Samedi, sur son compte Twitter, M. Rifi s’est interrogé sur la façon dont « le courant du Futur pourra faire face au Hezbollah au pouvoir, alors qu’il lui avait octroyé dix-sept ministres, en plus de l’élection de son allié à la tête de la présidence et de l’approbation d’une loi électorale façonnée à la mesure du parti ».

L’ancien député et candidat à l’un des sièges sunnites de cette même circonscription, Misbah Ahdab, s’en est pris à toute la classe au pouvoir qu’il a accusée de « corruption », de « traîtrise », d’« injustice » et de « mensonges ». « Ils attaquent le Hezbollah durant la période électorale, alors qu’ils se réunissent avec lui (…) et couvrent ses armes par leurs déclarations, prétendant que ces armes n’ont pas été tournées vers l’intérieur », a-t-il déclaré samedi, lors de la cérémonie du lancement de la liste de « La décision indépendante », alliée à la Jamaa islamiya. « Ils ont oublié les événements du 7 mai (2008, lorsque le Hezbollah a mené une offensive contre le courant du Futur à Beyrouth-Ouest et contre le PSP à Moukhtara) », a ajouté M. Ahdab. « Vous êtes les partenaires du Hezbollah, a-t-il martelé. Arrêtez donc de mentir aux gens. Après les élections législatives de 2009 que vous avez gagnées en notre nom, vous avez trahi notre peuple et livré le pouvoir au Hezbollah. »

Par ailleurs, le député Samir Jisr, candidat à sa propre succession sur la liste du courant du Futur au Liban-Nord II, a dénoncé lors d’un festival électoral la campagne menée contre le Futur parce qu’on veut « minimiser son rôle ». Il a affirmé dans ce cadre que le bloc parlementaire du Futur sera l’un des plus grands groupes du prochain Parlement.

De son côté, Fayçal Karamé, ancien ministre, président du Courant de la dignité et candidat à l’un des sièges sunnites de la circonscription du Liban-Nord II, a insisté hier sur la nécessité de se réapproprier la décision de Tripoli. M. Karamé, qui a été reçu hier par le secrétaire général du Mouvement d’unification islamique, le cheikh Bilal Chaabane, a expliqué que l’un des objectifs de sa liste est d’améliorer la situation économique de Tripoli, en créant des projets. Lors d’une cérémonie organisée au Koura pour célébrer le onzième anniversaire du lancement du parti dans le caza, il a affirmé que s’il réussit à être élu, il luttera contre la corruption.
Dans un autre registre, l’ancien Premier ministre Nagib Mikati a vivement dénoncé l’attaque menée samedi à Douma en Syrie, faisant des dizaines de victimes.


Lire aussi

Tripoli : Florilège d’accusations et de contre-accusations...

Mikati veut supprimer les émoluments des anciens présidents et députés

Les combinaisons du Futur à Tripoli et au Akkar

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Plus vrai que cela c’sst Impossible concernant la Milice iranienne

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES DISCOURS DE RIFI ET DE AHDAB REFLETENT LES VERITES !

Yves Prevost

"Nous ne pouvons pas être en sécurité tant que notre sécurité est tributaire des intérêts du Hezbollah". Il semble invraisemblable que certains refusent de constater cette évidence. Ayant supporté l'occupation israélienne, syrienne, et maintenant hezbollahie, les libanais seraient ils atteints du syndrome de Stockholm?

AIGLEPERçANT

Ça fait recette dans ce coin du Liban.

Rifi et Ahdab tirent à boulets rouges sur le Hezbollah

10/04/2018

Misbah Ahdab (au centre) entouré des candidats qui se présentent sur sa liste. Photo Ani

Législatives 2018 - Tripoli

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Bery tus

Plus vrai que cela c’sst Impossible concernant la Milice iranienne

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES DISCOURS DE RIFI ET DE AHDAB REFLETENT LES VERITES !

Yves Prevost

"Nous ne pouvons pas être en sécurité tant que notre sécurité est tributaire des intérêts du Hezbollah". Il semble invraisemblable que certains refusent de constater cette évidence. Ayant supporté l'occupation israélienne, syrienne, et maintenant hezbollahie, les libanais seraient ils atteints du syndrome de Stockholm?

AIGLEPERçANT

Ça fait recette dans ce coin du Liban.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants