Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Kesrouan-Jbeil : les chefs de file se mobilisent

Législatives 2018
10/04/2018

La circonscription de Kesrouan-Jbeil était, durant le week-end écoulé, au centre des péripéties électorales. D’autant que plusieurs leaders politiques s’y sont rendus dans le cadre de leur campagne dans la perspective des législatives prévues le 6 mai prochain.

Il va sans dire que la compétition pour les 8 sièges de la circonscription (5 maronites pour le Kesrouan, et un chiite et deux maronites pour Jbeil) promet d’être particulièrement fiévreuse, surtout pour le Courant patriotique libre. Ce parti chercherait en effet à consolider sa présence dans cette circonscription, longtemps perçue comme l’un de ses plus importants fiefs. D’autant que c’est là que le président de la République Michel Aoun a remporté les législatives de 2005 et de 2009. Cela pourrait bien expliquer la grande détermination qu’affiche le CPL à remporter la compétition. En tournée dans cette circonscription, Chamel Roukoz, candidat à l’un des cinq sièges maronites du Kesrouan et menant la liste du CPL, a été beaucoup plus loin.

Lors d’une rencontre avec les habitants de Kfardebiane (dans le jurd de Kesrouan), M. Roukoz a ouvertement déclaré : « Le vote préférentiel est au chef de l’État Michel Aoun pour que nous puissions soutenir la présidence. » « Nous œuvrons en vue d’un coefficient électoral élevé, afin de former un groupe parlementaire qui soutienne clairement le président de la République », a ajouté le candidat, avant de poursuivre : « Cette présidence est celle de l’espoir qui nous mènera vers le Liban fort dont nous rêvons. » M. Roukoz a tenu des propos similaires dans le village de Akoura. Ces déclarations interviennent à l’heure où nombre de personnalités hostiles au pouvoir en place, dont notamment l’ancien député Farès Souhaid, accusent ouvertement les proches de Baabda de s’ingérer dans le processus électoral. Même si les proches en question s’emploient à démentir ces accusations.


(Lire aussi : Nasrallah : Les législatives pour « renforcer politiquement la résistance »)


Gemayel et la reddition des comptes…
À son tour, le chef des Kataëb Samy Gemayel a effectué une tournée de deux jours dans la circonscription. Il en a profité pour réitérer sa détermination à mener la bataille des législatives à partir de son positionnement actuel de farouche opposant au pouvoir en place. Une volonté qu’il a réussi à concrétiser en s’alliant à Farès Souhaid et à l’ancien député Farid Haykal el-Khazen. La liste née de ce rapprochement a d’ailleurs été annoncée hier.
M. Gemayel a exhorté les habitants de Jbeil et du Kesrouan à profiter du 6 mai pour sanctionner le pouvoir en place, dans la mesure où c’est celui-ci qui a mené le pays à sa situation actuelle. « Le scrutin est un référendum autour des choix des Libanais concernant un pouvoir qui s’est désisté de la souveraineté », a-t-il dit lors d’une cérémonie tenue au siège de la section Kataëb de Jbeil. S’exprimant par ailleurs devant ses partisans à Hiyata (Kesrouan), le chef des Kataëb a déclaré : « Nous menons bataille aux côtés des bonnes et honnêtes gens qui aiment le pays. Et nous voulons leur montrer que les alternatives existent. »


(Lire aussi : Audi aux électeurs : Ne votez pas pour ceux qui ont dépouillé le Liban et bloqué la vie démocratique dans le pays)


Geagea à Amchit
Mais c’est surtout le chef des Forces libanaises Samir Geagea qui a créé la surprise en se rendant samedi à Amchit (Jbeil) pour un entretien avec l’ancien chef d’État Michel Sleiman. Il était accompagné des candidats que regroupe la liste parrainée par les FL à Kesrouan-Jbeil. Cela a fait dire à certains que la rencontre entre les deux leaders a servi d’appui majeur à Ziad Hawat, candidat à l’un des sièges maronites de Jbeil. Sauf qu’à l’issue de la rencontre, Michel Sleiman a mis l’accent sur l’importance de la déclaration de Baabda, de la lutte contre la corruption, réitérant ses accomplissements sur le plan du développement du caza de Jbeil.
Samir Geagea a, quant à lui, exhorté les électeurs de la circonscription à voter en faveur de la liste en question afin de voir se concrétiser le changement auquel les gens aspirent, ainsi que la déclaration de Baabda.

Dans les milieux proches de Michel Sleiman, on souligne à L’Orient-Le Jour que l’entretien s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle page entre MM. Sleiman et Geagea. D’autant qu’ils avaient divergé sur l’accord de Meerab de 2016.
Quant aux parties rivales, elles évaluent l’entretien à sa stricte dimension locale dans la perspective des législatives, insistant toutefois sur l’importance de concrétiser la déclaration de Baabda.
Notons enfin qu’un échange de tirs a opposé dimanche des partisans du CPL à des sympathisants de Ziad Hawat à Mechmech, alors qu’ils accrochaient sa photo dans le village. Un incident rapidement contourné par M. Hawat, les FL et le CPL. Les trois parties ont publié hier un communiqué dans lequel ils ont insisté sur l’harmonie entre les habitants de Jbeil et le caractère démocratique de la compétition électorale.


Lire aussi

Le Hezbollah entre la mobilisation des électeurs et la préparation d’une nouvelle étape, le décryptage de Scarlett Haddad

Geagea ne comprend pas sur quelle base sont formées les listes au Liban-Nord III

Législatives : les cinq listes qui se disputeront la circonscription de Kesrouan-Jbeil

Kesrouan-Jbeil : l’échiquier est en place

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C. F.

La photo le montre et se passe de commentaire, Geagea endosse le costume d'un futur président !

Bery tus

Bravo aux 2 patriotes ... il n'y a que vous pour redonner au liban ces lettres de noblesses

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

A COUPS DE TIRS ILS DIALOGUENT !

Le Faucon Pèlerin

Chamel Roukoz n'est pas rancunier. Il a été évincé du commandement de l'armée libanaise parce qu'il est le gendre de son beau-père. Malgré cela, il continue à suivre les interventions de celui-ci dans les élections du Kesrouan-Jbeil qui n'a jamais été un fief du CPL. Connaissant le patriotisme intégral de Chamel Roukoz, je me demande comment réclame-t-il toujours son affiliation au CPL qui s'est allié à un PSNS anti-national dans plusieurs circonscriptions ?

Marionet

Le président Michel Sleiman se prononce pour "la lutte contre la corruption". Au bout de combien d'années y a-t-il prescription?

Saliba Nouhad

Kermesse électorale habituelle, sauf qu’on peut rétorquer au CPL que, depuis quand le fief de Jbeil est perçu comme étant leur place forte,?
Depuis qu’on l’a jumelé au Kesrouan, lors de l’ancienne loi électorale majoritaire, et surtout à cause de la candidature du président en ce temps-là, les députés CPL se faisaient élire par défaut et non à cause de leur grande popularité dans la région...
C’etait de longue date le fief du Bloc National et même ses alliés chiites qui, malheureusement avait presque disparu par manque de leadership et les autres partis ont essayé de remplir le vide laissé...
Mais les inconditionnels du BN sont toujours là, et ça prend une étincelle pour les récupérer!
C’est pourquoi on pourrait s’attentre à de bonnes surprises dans cette région!

Kesrouan-Jbeil : les chefs de file se mobilisent

10/04/2018

Michel Sleiman et Samir Geagea à Amchit samedi. Photo ANI

Législatives 2018

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
C. F.

La photo le montre et se passe de commentaire, Geagea endosse le costume d'un futur président !

Bery tus

Bravo aux 2 patriotes ... il n'y a que vous pour redonner au liban ces lettres de noblesses

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

A COUPS DE TIRS ILS DIALOGUENT !

Le Faucon Pèlerin

Chamel Roukoz n'est pas rancunier. Il a été évincé du commandement de l'armée libanaise parce qu'il est le gendre de son beau-père. Malgré cela, il continue à suivre les interventions de celui-ci dans les élections du Kesrouan-Jbeil qui n'a jamais été un fief du CPL. Connaissant le patriotisme intégral de Chamel Roukoz, je me demande comment réclame-t-il toujours son affiliation au CPL qui s'est allié à un PSNS anti-national dans plusieurs circonscriptions ?

Marionet

Le président Michel Sleiman se prononce pour "la lutte contre la corruption". Au bout de combien d'années y a-t-il prescription?

Saliba Nouhad

Kermesse électorale habituelle, sauf qu’on peut rétorquer au CPL que, depuis quand le fief de Jbeil est perçu comme étant leur place forte,?
Depuis qu’on l’a jumelé au Kesrouan, lors de l’ancienne loi électorale majoritaire, et surtout à cause de la candidature du président en ce temps-là, les députés CPL se faisaient élire par défaut et non à cause de leur grande popularité dans la région...
C’etait de longue date le fief du Bloc National et même ses alliés chiites qui, malheureusement avait presque disparu par manque de leadership et les autres partis ont essayé de remplir le vide laissé...
Mais les inconditionnels du BN sont toujours là, et ça prend une étincelle pour les récupérer!
C’est pourquoi on pourrait s’attentre à de bonnes surprises dans cette région!

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué