Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Michel Douaihy, le Zghortiote qui a préféré les partis aux familles

Législatives 2018 - Portrait

Par sa candidature, Michel Douaihy devient le premier responsable Kataëb, depuis des décennies, à se présenter aux élections législatives dans le caza de Zghorta.

06/04/2018

Ses quarante ans de lutte partisane au sein des Kataëb sont aujourd’hui couronnés par sa candidature aux élections législatives du 6 mai prochain en vue de briguer l’un des trois sièges maronites du caza de Zghorta. Fils de l’une des plus grandes familles politiques de Zghorta, Michel Douaihy a pourtant choisi d’emprunter la voie la moins facile. « Nous avons grandi dans une famille assez libérale parce que le leadership des Douaihy n’a jamais été réduit à l’unique lien de sang et n’a jamais été transmis de père en fils, contrairement aux autres familles politiques zghortiotes », explique M. Douaihy. 

En 1978, au beau milieu de la guerre des deux ans, Michel Douaihy rejoint les rangs des Kataëb, convaincu qu’une formation partisane lui permettra de faire entendre sa voix, mieux qu’une structure familiale. Depuis, il ne cesse de gravir les échelons politiques du parti. Il commence ainsi par être président de la section estudiantine Kataëb à l’école officielle de Zghorta pour devenir, de 2012 à 2017, président du régional Kataëb de cette région. Aujourd’hui, il est désigné candidat par son parti pour mener une bataille qui promet d’être particulièrement « chaude » dans la troisième circonscription du Liban-Nord.

« De tout temps, les partis politiques à Zghorta ont été stigmatisés par les parrains du féodalisme politique. Nous avons payé le prix du sang du fait de nos décisions et de nos convictions, se souvient Michel Douaihy. Pour nous, le caza de Zghorta est stratégique, d’autant que nous comptons, à travers ces élections, renforcer la présence des Kataëb dans la région », affirme M. Douaihy avant de poursuivre : « Présenter un candidat Kataëb aux élections législatives à Zghorta est d’ailleurs, en soi, une preuve de notre présence. » 

Laisse-t-il entendre par cette déclaration que les chances du candidat Kataëb de crier victoire le 7 mai sont plutôt faibles ? « Loin de là. La nouvelle loi électorale nous accorde la chance de gagner, comme elle l’accorde aux autres, surtout en ce qui concerne le vote préférentiel caractéristique de cette loi proportionnelle », répond-il, déterminé à mener la bataille jusqu’au bout. 


(Lire aussi  : Marwan Tibi : Il n’y a plus rien à espérer de la classe politique actuelle)


Dieu, la patrie et surtout la famille 

La relation entre Michel Douaihy, père d’un fils et de trois filles, et les Gemayel dépasse le cadre du parti. « Nos deux familles sont étroitement liées l’une à l’autre et Joyce Gemayel, l’épouse de l’ancien président de la République Amine Gemayel, est la marraine de mes enfants », précise-t-il. Malgré ses responsabilités au sein du parti et ses occupations en tant que chef d’entreprise spécialisée en télécoms, il consacre une bonne partie de son temps à sa famille ainsi qu’à ses quatre petits-enfants. 

Ses responsabilités ne manqueront, certes, pas de croître s’il est élu député, d’autant que les 131 points à la base du programme électoral de son parti ne seront pas facilement mis en œuvre. « En tant que député du Liban, j’œuvrerai avec l’ensemble du bloc pour la souveraineté, la relance de l’économie, la protection de l’environnement et l’évolution de la société libanaise », affirme M. Douaihy. 

En ce qui concerne sa région, le candidat des Kataëb axera son activité sur le développement du caza sur les plans social, économique et environnemental. « Au bout de quarante ans de vie politique, le plus important et le plus difficile reste à faire », déclare en conclusion M. Douaihy. 



Lire aussi
Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NE SE PRESENTE-T-IL PAS COMME CANDIDAT PARCEQU,IL S,APPELLE DOUAIHY ?

Gebran Eid

UN CHANGEMENT D'IMAGE DE ZGHORTA. BONNE CHANCE.

Michel Douaihy, le Zghortiote qui a préféré les partis aux familles

06/04/2018

Michel Douaihy.

Législatives 2018 - Portrait

Par sa candidature, Michel Douaihy devient le premier responsable Kataëb, depuis des décennies, à se présenter aux élections législatives dans le caza de Zghorta.

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NE SE PRESENTE-T-IL PAS COMME CANDIDAT PARCEQU,IL S,APPELLE DOUAIHY ?

Gebran Eid

UN CHANGEMENT D'IMAGE DE ZGHORTA. BONNE CHANCE.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué