Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Chouf-Aley : Bassil et Arslane s’allient pour consacrer leur « entente politique stratégique »

Législatives 2018

Le Parti démocratique prendra part aux réunions du bloc du Changement et de la Réforme, indique le ministre des Déplacés.

28/03/2018

Une nouvelle donne s’est invitée hier dans la bataille électorale attendue le 6 mai dans la circonscription Chouf-Aley. Après de longues négociations, le Courant patriotique libre et le Parti démocratique libanais du ministre des Déplacés, Talal Arslane, sont parvenus à tisser une alliance électorale, qu’ils désirent transformer en une entente politique à long terme. Cette décision a été annoncée à l’issue d’une réunion entre MM. Bassil et Arslane tenue au domicile du leader druze à Khaldé.

S’exprimant à l’issue de la rencontre, le chef du CPL a fait état d’un « accord politique » avec le Parti démocratique. « Cette entente est placée sous le signe du partenariat national, notamment dans la Montagne », a encore dit le ministre des Affaires étrangères, soulignant que « la réconciliation (druzo-chrétienne de 2001) est déjà faite ». Selon M. Bassil, « nous veillons à préserver cette réconciliation et à la renforcer, au moyen d’un règlement définitif des séquelles de l’exode des chrétiens de la Montagne ».

De son côté, Talal Arslane a déclaré que l’alliance tissée aujourd’hui consacre l’entente autour de la spécificité de la Montagne.  Le ministre des Déplacés a, en outre, fait valoir qu’il présidera un bloc parlementaire qui regrouperait les deux partis. « Ce bloc participera également aux réunions hebdomadaires du bloc du Changement et de la Réforme », a ajouté M. Arslane, indiquant toutefois qu’il ne prendra pas personnellement part à ces rencontres.

Cette nouvelle alliance rend encore plus importante la bataille électorale dans la circonscription ayant le plus grand nombre de sièges. Ceux-ci s’élèvent à treize et sont répartis comme suit : cinq maronites, quatre druzes, deux sunnites, un grec-orthodoxe, un grec-catholique.

Outre le nombre de sièges, la compétition dans cette circonscription est doublement importante dans la mesure où elle devrait se dérouler entre les trois pôles du leadership druze : Taymour Walid Joumblatt, Talal Arslane et Wi’am Wahhab. Elle opposera également les principales formations chrétiennes, notamment les Forces libanaises, le CPL, les Kataëb et le Parti national libéral. À cela s’ajoutent aussi les composantes de la société civile qui tentent de profiter de la proportionnelle pour faire leur entrée à l’hémicycle.


(Lire aussi : Beyrouth I : Le vote du Tachnag plus décisif que jamais)


La portée politique de l’alliance
C’est surtout le timing de la rencontre Bassil-Arslane qui peut pousser à croire que les deux parties tentent d’adresser des messages politiques à leurs concurrents dans la circonscription, notamment les joumblattistes. Sauf que dans les milieux proches du CPL et du Parti démocratique, on ne perçoit pas les choses sous cet angle. On préfère plustôt s’attarder sur la portée politique de l’alliance.

Marwan Abou Fadel (Parti démocratique), ancien député de Aley, fait état, via L’Orient-Le Jour, d’une « alliance stratégique à long terme qui joindra les deux formations après les législatives ». Concernant les résultats espérés, Marwan Abou Fadel préfère renvoyer la balle dans le camp des électeurs. Il estime, toutefois, que son parti et ses alliés obtiendront un score « plus qu’honorable » lors du scrutin.

Même son de cloche chez Mario Aoun, ancien ministre des Affaires sociales et candidat CPL à l’un des sièges maronites du Chouf. Interrogé par L’OLJ, il assure que le rapprochement entre sa formation et celle de Talal Arslane n’est pas lié aux élections. « Nous voulons rendre à la Montagne son équilibre politique », dit-il, insistant sur l’importance de compléter la réconciliation druzo-chrétienne de 2001 sur le double plan économique et politique, et de mettre fin aux décisions unilatérales dans la circonscription. « D’autant que la proportionnelle permet à plusieurs forces politiques de se disputer les sièges parlementaires », note-t-il avant d’estimer que sa liste pourrait remporter un siège druze, deux maronites et un grec-orthodoxe.

Quant aux joumblattistes et leurs alliés, ils semblent peu se soucier de la nouvelle donne électorale, forts de leur hégémonie presque totale dans la circonscription. Joint par L’OLJ, Henri Hélou, député sortant de Aley, souligne que la nouvelle alliance ne laissera pas un grand impact sur les résultats du scrutin. « D’autant que l’entente entre les deux formations concernées existe déjà. »



Voici les listes en lice pour la circonscription Chouf-Aley :


« La décision libre » : Kataëb, PNL, indépendants
Chouf : Sami Hamadé et Alhane Farhat (druzes), Ghassan Moughabghab (grec-catholique), Ra’fat Chaaban et Mazen Chebbo (sunnites), Camille Chamoun (PNL), Daad Azzi et Joseph Eid (maronites).
Aley : Sami Ramah (druze), Théodora Bejjani et Antoine Bou Malham (maronites).

« La réconciliation » : PSP, FL, Futur
Chouf : Taymour Joumblatt et Marwan Hamadé (druzes, joumblattistes), Nehmé Tohmé (grec-catholique, mouvance joumblattiste), Mohammad Hajjar et Bilal Abdallah (sunnites, courant du Futur), Georges Adwan (maronite, FL), Naji Boustani (maronite, indépendant) et Ghattas Khoury (maronite, Futur).
Aley : Akram Chéhayeb (druze, PSP), Anis Nassar (grec-orthodoxe, FL), Raji Saad et Henri Hélou (maronites, mouvance joumblattiste).

« L’unité nationale » : Wi’am Wahhab + indépendants
Chouf : Wi’am Wahhab (druze), Sleiman Abou Rjeily (grec-catholique), Zaher el-Khatib et Élias Barraj (sunnites), Ziad Choueiri et Assaad Abou Jaoudé (maronites).
Aley : Aref Khaddaj et Chafic Radwan (druzes), Walid Khairallah (grec-orthodoxe), Souheil Bejjani (maronite).

« La garantie de la Montagne » : Arslane, CPL, PSNS
Chouf : Mazen Abou Dergham et Marwan Halaoui (druzes, Parti démocratique), Ghassan Attallah (grec-catholique, CPL), Ali Hajj (sunnite, mouvance Parti démocratique), Tarek el-Khatib (sunnite, CPL), Fred Boustany (maronite, mouvance CPL), Mario Aoun (maronite, CPL), Samir Aoun (maronite, PSNS).
Aley : Talal Arslane (druze), Élias Hanna (grec-orthodoxe, CPL), Imad el-Hajj (maronite, mouvance Parti démocratique), César Abi Khalil (maronite, CPL).

« Koullouna Watani » : société civile + indépendants
Chouf : Maher Abou Chacra et Rania Ghayth (druzes), Antoine Fawaz (grec-catholique), Mazen Nasreddine et Mohammad Sami Hajjar (sunnites), Georges Aoun et Ghada Marouni (maronites).
Aley : Imad el-Kadi et Alaa Sayegh (druzes), Zoya Jreidini (grecque-orthodoxe), Karl Bou Malham (maronite).

« Madaniya » : société civile
Chouf : Rami Hamdé (druze), Chucri Haddad (grec-catholique), Maya Terro (sunnite), Marwan Matni, Éliane Azzi et Élias Gharib (maronites).
Aley : Mark Daou (druze) et Fadi Khoury (maronite).


Lire aussi

Où se placent les listes issues de la société civile sur l’échiquier électoral ?

Levon Telvizian, un candidat qui s’engage pour le droit à la ville du citoyen

Gare au piège de l’angélisme, l'édito de Michel Touma

Hussein Husseini à « L’OLJ » : Tout est illégitime, sauf le peuple




Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN ALLIÉ QUI A BESOIN DES VOIX DE JOUMBLAT POUR PASSER LE CAP !

Chouf-Aley : Bassil et Arslane s’allient pour consacrer leur « entente politique stratégique »

28/03/2018

Gebran Bassil et Talal Arslane. Photo ANI

Législatives 2018

Le Parti démocratique prendra part aux réunions du bloc du Changement et de la Réforme, indique le ministre des Déplacés.

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN ALLIÉ QUI A BESOIN DES VOIX DE JOUMBLAT POUR PASSER LE CAP !

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué