Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Kesrouan-Jbeil : l’échiquier est en place

Législatives 2018

Après les batailles pour la formation des listes, place aux luttes entre les colistiers...

27/03/2018

À l’expiration du délai, hier à minuit, du dépôt des listes électorales pour les législatives du 6 mai, la course pour tisser les alliances dans la circonscription de Kesrouan-Jbeil a pris fin hier, produisant cinq listes, formées chacune de partisans en même temps que de personnalités appartenant au monde politique, économique ou encore de la société civile.

Huit nouveaux élus sont appelés à succéder aux huit députés du Courant patriotique libre (CPL) sortants (sept maronites et un chiite, cinq maronites pour le Kesrouan et deux maronites et un chiite pour Jbeil). La bataille électorale est ainsi livrée en vue de briguer les sièges maronites de Michel Aoun (élu président de la République en octobre 2016), de Farid Élias el-Khazen, de Youssef Khalil, de Gilberte Zouein, de Nehmetallah Abi Nasr (Kesrouan), ainsi que ceux de Simon Abi Ramia et de Walid Khoury (maronites-Jbeil), et de Abbas Hachem (chiite-Jbeil).

Parmi les députés sortants, quatre postulent à nouveau : MM. Abi Ramia et Walid Khoury, qui se présentent toujours sur la liste du CPL, mais aussi Gilberte Zouein et Youssef Khalil, qui, remerciés par le CPL, ont intégré une liste rivale, chapeautée par l’alliance de Farid Haykal el-Khazen, des Kataëb et de l’ancien député de Jbeil, Farès Souhaid.
Outre MM. Khazen, Souhaid, Khalil, et Mme Zouein, cette liste est formée de Chaker Salamé (Kataëb) et de la journaliste Yolande Khoury pour le Kesrouan, ainsi que de Jean Hawat et de Moustapha Husseini, respectivement pour le deuxième siège maronite et le siège chiite de Jbeil.


(Lire aussi : Liban-Nord III : l’alliance FL-Kataëb, ultime surprise d’une circonscription hyperpolitique)



Un observateur indique à L’Orient-Le Jour que, malgré leur mise à l’écart de la liste du CPL dont ils faisaient partie lors des législatives de 2005 et de 2009, Mme Zouein et M. Khalil poursuivent la course vers l’hémicycle parce qu’ils estiment bénéficier d’une assise électorale au niveau des familles du Kesrouan avec lesquelles chacun d’eux entretient des relations enrichies par ses réalisations accomplies et ses services fournis durant de longues années.
L’observateur précité indique plus particulièrement que Mme Zouein a rejoint sans état d’âme cette liste opposée à celle du CPL parce que ce parti l’a remplacée par Mansour el-Bone, qui a toujours été son rival déclaré. Elle ne trouve donc aucune étrangeté à se rallier à Farid Haykal el-Khazen, dont la famille a toujours été en politique l’alliée de la sienne.

Concernant le choix de la journaliste Yolande Khoury sur la liste Kataëb-Khazen-Farès Souhaid en remplacement d’un autre journaliste, Naufal Daou, membre du secrétariat général du 14 Mars et conseiller de Samy Gemayel, le même observateur estime que c’est le discours politique radical de M. Daou qui a entravé son inclusion à la liste précitée. M. Daou indique à cet égard à L’OLJ que sa position était claire dès le début des concertations : en aucun cas il ne ferait partie d’une liste qui ne revendiquerait pas ouvertement le désarmement du Hezbollah, l’application de la résolution 1559 de l’ONU (déploiement de l’armée au Liban-Sud et retrait de toutes les forces non légales) et la mise en échec du compromis politique qui a conduit à l’élection de Michel Aoun à la présidence de la République et la formation du gouvernement Hariri.


(Lire aussi : Hussein Husseini à « L’OLJ » : Tout est illégitime, sauf le peuple)



Quant au Hezbollah, il avait choisi, dès le départ, de présenter pour la première fois son propre candidat au siège chiite de Jeil, en l’occurrence Hussein Zeaïter, originaire de Baalbeck, provoquant ainsi le mécontentement du CPL. La liste du Hezbollah, concoctée avec l’ancien ministre Jean-Louis Cardahi (qui se positionne en indépendant), a été officialisée hier. Outre MM. Zeaïter et Cardahi, elle regroupe Bassam Hachem, un ex-haut responsable du CPL qui a récemment démissionné, pour le deuxième siège maronite de Jbeil, et Zeina Kallab, Carlos Abou Nader, Michel Keyrouz et Joseph Zayek, pour les sièges maronites du Kesrouan.

Quant aux membres de la société civile, ils ont formé hier une liste incomplète de six membres, baptisée « Koullouna watani ». Elle comprend l’ancien ministre Youssef Salamé, Joséphine Zgheib et Dory Daou (Kesrouan), et Rania Bassil, Nadim Souhaid, et Mohammad Mokdad (Jbeil). Joint par L’Orient-Le Jour, M. Salamé affirme que la liste devait comporter en outre Patricia Élias et Michel Keyrouz, qui ont ensuite préféré rejoindre respectivement les FL et le Hezbollah.

Chacune de ces trois listes a été enregistrée hier au ministère de l’Intérieur, portant à cinq le nombre des listes en compétition dans la circonscription, les FL et le CPL ayant annoncé leurs listes respectivement le 14 et le 26 mars, l’une emmenée par Chawki Daccache et l’autre par Chamel Roukoz.

Les pronostics vont déjà bon train concernant les noms des gagnants au Kesrouan. Une chose est certaine cependant : à la concurrence âpre entre les listes pour tenter d’obtenir le seuil d’éligibilité vont s’ajouter dès aujourd’hui des batailles intestines auxquelles se livreront entre eux les colistiers. Un observateur estime, dans ce cadre, que la concurrence pour l’acquisition des votes préférentiels sera rude, interpartisane d’une part, et de l’autre entre les partisans et les indépendants intégrés dans les listes partisanes, sachant que ces derniers ont souvent l’appui de nombreux électeurs indépendamment malgré leur ralliement aux listes des partis.


----



Les cinq listes qui se disputeront la circonscription de Kesrouan-Jbeil


Liste des Forces libanaises, « Le changement certain »
Kesrouan-Ftouh :
Chawki Daccache (maronite, FL)
Patricia Élias Smida (maronite, indépendante)
Ziad Khalifé Hachem (maronite, PNL)
Rock-Antoine Mehanna (maronite, indépendant)
Neeman Mrad (maronite, indépendant)

Jbeil :
Ziad Hawat (maronite, mouvance Bloc national)
Fady Rouhana Sakr (maronite, mouvance Bloc national)
Mahmoud Awad (chiite, indépendant)

Liste du Courant patriotique libre, « Liste forte du Kesrouan »
Kesrouan-Ftouh :
Chamel Roukoz (maronite, mouvance CPL)
Roger Azar (maronite, CPL)
Neemat Frem (maronite, indépendant)
Ziyad Baroud (maronite, indépendant)
Mansour el-Bone (maronite, indépendant)

Jbeil :
Simon Abiramia (maronite, CPL)
Walid Khoury (maronite, CPL)
Rabih Awad (chiite, indépendant)

Liste Kataëb / Farid Haykal el-Khazen / Farès Souhaid, « La décision est chez nous »
Kesrouan-Ftouh :
Farid Haykal el-Khazen ( maronite, indépendant)
Youssef Khalil (maronite, indépendant)
Yolande Khoury (maronite, indépendante)
Chaker Salamé (maronite, Kataëb)
Gilberte Zouein (maronite, indépendante)

Jbeil :
Jean Hawat (maronite, mouvance BN)
Farès Souhaid (maronite, indépendant)
Moustapha Husseini (chiite, indépendant)

Liste Hezbollah, « L’alliance nationale »
Kesrouan-Ftouh :
Carlos Abi Nader (maronite, indépendant)
Zeina Kallab (maronite, indépendante)
Joseph Sfeir (maronite, indépendant)
Michel Keyrouz (maronite, indépendant)
Joseph Zayek (maronite, indépendant)

Jbeil :
Hussein Zeaïter (chiite, Hezbollah)
Jean-Louis Cardahi (maronite, indépendant)
Bassam Hachem (maronite, ex-CPL)


Liste de la société civile, « Koullouna Watani »
Kesrouan-Ftouh :
Youssef Salamé (maronite, indépendant)
Dory Daou (maronite, indépendant)
Joséphine Zgheib (maronite, « Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla »)

Jbeil :
Rania Bassil (maronite, indépendante)
Nadim Souhaid (maronite, indépendant)
Mahmoud Mokdad (chiite, indépendant).



Lire aussi

Gare au piège de l’angélisme, l'édito de Michel Touma

La formation des listes, une bataille pour les dimensions politiques, le décryptage de Scarlett Haddad

Les voies du CPL et du Hezbollah divergent progressivement, l'éclairage de Philippe Abi-Akl

Qu’ont réellement fait les députés libanais pendant neuf ans ?

Abus de pouvoir, argent politique, achats de voix : des accusations de violations à la pelle

Les slogans électoraux de 2018 : un gros flop ?

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CHACUN JOUE SON QUITTE OU DOUBLE !

Le Faucon Pèlerin

Cinq liste au Kesrouan-Jbeil, trois de trop. L'éparpillement favorise la liste du parachuté venu de Batroun. Rien à ajouter.

Antoine Sabbagha

La bataille est dure rude dans le fief du Kesrouan-Jbeil ou les votes préférentiels joueront bien le jeu et de l'argent sera versé pour gagner ces votes .

Kesrouan-Jbeil : l’échiquier est en place

27/03/2018

Législatives 2018

Après les batailles pour la formation des listes, place aux luttes entre les colistiers...

Claude ASSAF | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CHACUN JOUE SON QUITTE OU DOUBLE !

Le Faucon Pèlerin

Cinq liste au Kesrouan-Jbeil, trois de trop. L'éparpillement favorise la liste du parachuté venu de Batroun. Rien à ajouter.

Antoine Sabbagha

La bataille est dure rude dans le fief du Kesrouan-Jbeil ou les votes préférentiels joueront bien le jeu et de l'argent sera versé pour gagner ces votes .

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué