Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Liban-Nord III : l’alliance FL-Kataëb, ultime surprise d’une circonscription hyperpolitique

Législatives 2018 - Zghorta-Bécharré-Koura–Batroun
27/03/2018

La bataille électorale attendue le 6 mai dans la circonscription à dominante chrétienne du Liban-Nord III (Zghorta, Bécharré, Koura et Batroun) promet d’être particulièrement « chaude ».
Il va sans dire que la compétition pour les dix sièges de cette circonscription revêt une importance capitale. D’autant que c’est là que se décidera l’avenir du leadership chrétien, voire le profil du futur chef de l’État, dans la mesure où plusieurs candidats potentiels à la première magistrature mènent la bataille pour les dix sièges de la circonscription. À cela s’ajoutent les principales formations chrétiennes qui se disputeront surtout les votes préférentiels des électeurs. Il s’agit, notamment, du Courant patriotique libre, des Forces libanaises, des Kataëb, des Marada et du Parti syrien national social.

S’il est vrai que la circonscription concernée est à dominante chrétienne, il reste que l’électorat sunnite qui y est présent est décisif. D’où l’importance des choix que pourrait faire le courant du Futur. Mais à la faveur du compromis politique élargi qui a catapulté Michel Aoun à Baabda, le CPL bénéficiera de l’appui du parti de Saad Hariri. Cela est sans doute à même de favoriser les chances du chef du parti Gebran Bassil de remporter l’un des deux sièges maronites de Batroun.

Mais ce sont surtout les Kataëb et les FL qui ont créé la surprise dans cette circonscription. Les partis de Samy Gemayel et Samir Geagea sont parvenus à contourner leur querelle politique déclenchée par l’accord de Meerab (conclu entre le CPL et les FL en janvier 2016) pour se présenter côte à côte au Liban-Nord III. Ils avaient déjà conclu une alliance similaire à Zahlé et à Beyrouth I (Achrafieh, Rmeil, Saïfi et Medawar).
Il va sans dire que les regards sont d’abord braqués sur le caza du Batroun où les deux candidats maronites Samer Saadé (Kataëb) et Fadi Saad (FL) devront faire face au député sortant Boutros Harb, mais aussi et surtout au chef du CPL, Gebran Bassil.


(Lire aussi : Kesrouan-Jbeil : l’échiquier est en place)



L’alliance FL-Kataëb intervient au terme de longues négociations marquées par des divergences significatives entre Saïfi et Meerab. Celles-ci sont principalement liées aux positions diamétralement opposées des deux partis par rapport à l’alliance FL-CPL, au compromis Aoun et au cabinet Hariri.
Tentant de justifier cette décision, les milieux des FL et des Kataëb l’expliquent d’abord par la convergence sur les grands principes souverainistes et valeurs stratégiques pour lesquelles ils ont conjointement lutté dans le cadre de l’alliance du 14 Mars. C’est d’ailleurs ce qu’a déclaré hier le chef des FL, Samir Geagea, devant une délégation de Batroun en présence du candidat Fadi Saad. « Jusqu’à présent, nous menions nos batailles en solo, exception faite des circonscriptions où nous nous sommes alliés aux Kataëb, avec qui nous partageons les mêmes principes et valeurs, en dépit de quelques divergences dans les approches », a souligné M. Geagea, exhortant les électeurs à voter en faveur des listes de son parti « dans la mesure où celles-ci sont les seules capables d’édifier un vrai État dépourvu de corruption au Liban ».

Le ministre de l’Information Melhem Riachi (FL) a quant à lui fait état de « simples problèmes » entachant encore les rapports de son parti avec celui de Samy Gemayel. Mais, en dépit de ce constat, un cadre FL contacté par L’Orient-Le Jour reste optimiste, sans toutefois brûler les étapes. « Après d’intenses contacts, nous sommes parvenus à nous joindre aux Kataëb dans quatre circonscriptions. Et cela signifie que la page de la querelle entre les deux partis est (presque) tournée, même s’il n’est actuellement pas question d’une rencontre entre Samy Gemayel et Samir Geagea », explique-t-il, estimant qu’avec la nouvelle alliance entre les deux partis souverainistes, la compétition dans la circonscription du Liban-Nord III est « devenue politique ».


Les Kataëb et la cohérence du discours d’opposition
À l’heure où d’aucuns seraient tentés de justifier l’alliance Kataëb-FL par des calculs dictés par la nouvelle loi électorale, d’autres y ont vu une rupture avec le discours de Samy Gemayel, considéré comme fer de lance de l’opposition. D’autant que le député du Metn a surtout parié sur ce qu’il appelle « les forces du changement ». Mais ses proches ne perçoivent pas les choses sous cet angle. Ils assurent que le chef du parti « est resté cohérent avec lui-même et avec les gens » .


(Lire aussi : Hussein Husseini à « L’OLJ » : Tout est illégitime, sauf le peuple)


Interrogé par L’OLJ, Salim Sayegh, vice-président des Kataëb, explique que la vocation de sa formation était la base de son appui populaire à partir de son discours et de ses principes, d’abord avec la société civile. « Mais lorsque cela n’était pas possible, soit à cause des contradictions, soit à cause des opportunités politiques, nous avons tissé des alliances intelligentes, avec notre propre discours », explique-t-il, faisant valoir que les FL ont fait une révision politique de l’accord de Meerab. « Nous sommes certains de leur déception profonde vis-à-vis des résultats escomptés », ajoute M. Sayegh, soulignant que les FL adoptent aujourd’hui le discours des Kataëb pour s’opposer à la pratique gouvernementale.

Concernant les résultats du scrutin, Salim Sayegh déclare : « Notre présence donne espoir et montre qu’il y a d’autres choix que celui du 8 Mars. Un choix que nous voulions présenter avec la société civile. »
Il convient de noter que la liste conjointe formée par les Kataëb et les FL a anéanti les espoirs des rivaux de M. Geagea à Bécharré qui devaient se joindre au parti de Samy Gemayel, comme le prouve le retrait, samedi, du journaliste Riad Tok de la course électorale.

Ces deux listes feront face à celle qui est parrainée par le CPL et Michel Moawad (chef du mouvement de l’Indépendance), et celle qui regroupe les Marada, le PSNS et le député sortant Boutros Harb. À ce sujet, M. Harb reconnaît via L’OLJ que « la nouvelle loi électorale dicte certains choix, mais qu’ il n’est pas question d’entente politique avec mes alliés électoraux ». Des sources proches du mouvement de l’Indépendance assurent quant à elles que « Michel Moawad n’a fait aucune concession sur les principes souverainistes et sa volonté de lutter contre la corruption ».


----



Les listes en lice au Liban-Nord III


Voici les listes en lice pour les dix sièges de la circonscription Liban-Nord III (Zghorta- Bécharré- Koura- Batroun) :

CPL-Futur-mouvement de l’Indépendance :
Zghorta : Pierre Raffoul (maronite, CPL), Michel Moawad et Jawad Boulos (maronites, Mouvement de l’indépendance).
Bécharré : Georges Boutros et Saïd Tok (maronites, CPL).
Koura : Georges Atallah et Gretta Saab (grecs-orthodoxes, CPL), Nicolas Ghosn (grec-orthodoxe, courant du Futur).
Batroun : Gebran Bassil et Nehmé Ibrahim (maronites, CPL).

FL-Kataëb-Gauche démocratique-Kayssar Moawad
Zghorta : Kayssar Moawad (maronite, indépendant), Michel Doueihy (maronite, Kataëb), Marius Beainy (maronite, FL).
Bécharré : Sethrida Tok et Joseph Ishac (maronites, FL).
Koura : Albert Andraos (grec-orthodoxe, Kataëb), Fadi Karam (grec-orthodoxe, FL), Georges Mansour (grec-orthodoxe, Gauche démocratique).
Batroun : Samer Saadé (maronite, Kataëb), Fadi Saad (maronite, FL).

Marada-PSNS-Boutros Harb
Zghorta : Tony Frangié, Salim Karam, Estéphan Doueihy (maronites, Marada).
Bécharré : William Tok (maronite, indépendant), Roy Issa el-Khoury (maronite, mouvance Marada).
Koura : Fayez Ghosn (grec-orthodoxe, Marada), Salim Saadé (grec-orthodoxe, PSNS), Abdallah Zakhem (grec-orthodoxe).
Batroun : Boutros Harb (maronite, indépendant).

Société civile « Koullouna watani »
Batroun : Layal Bou Moussa (« Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla ») et Antoine Khoury Harb (maronites).
Koura : Bassam Ghantous et Fadwa Nassif (grecs-orthodoxes, Sabaa).
Bécharré : Edmond Tok et Maurice el-Koura (maronites, Sabaa).
Zghorta : Riad Ghazali, Antoine Yammine (Sabaa) et Antonia Ghamra (maronites).



Lire aussi

Gare au piège de l’angélisme, l'édito de Michel Touma

La formation des listes, une bataille pour les dimensions politiques, le décryptage de Scarlett Haddad

Les voies du CPL et du Hezbollah divergent progressivement, l'éclairage de Philippe Abi-Akl

Qu’ont réellement fait les députés libanais pendant neuf ans ?

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

dommage qu'ils aient mis B harb hors de leur alliance .
cela accroit serieusement les chances de succes de GB !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE SOUHAITE VOIR LE PLUS VITE LES F.L. ET LES KATAEBS CES DEUX JUMEAUX S,UNIR !

Antoine Sabbagha

Liban-Nord III nous cachera aussi des surprises . Des hommes politiques qui vont passer un dur examen de passage .

Liban-Nord III : l’alliance FL-Kataëb, ultime surprise d’une circonscription hyperpolitique

27/03/2018

Législatives 2018 - Zghorta-Bécharré-Koura–Batroun

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
gaby sioufi

dommage qu'ils aient mis B harb hors de leur alliance .
cela accroit serieusement les chances de succes de GB !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE SOUHAITE VOIR LE PLUS VITE LES F.L. ET LES KATAEBS CES DEUX JUMEAUX S,UNIR !

Antoine Sabbagha

Liban-Nord III nous cachera aussi des surprises . Des hommes politiques qui vont passer un dur examen de passage .

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué