Législatives Libanaises 2018

Spécial législatives libanaises

X

Liban

Futur-FL : Des résultats maigres qui se résument à quelques rares circonscriptions

Législatives 2018 Les anciens alliés ne sont plus sur la même longueur d’onde.
21/03/2018

Même si la nouvelle n’a pas encore été officiellement entérinée par les deux parties, on peut dire que les pourparlers entre le courant du Futur et les Forces libanaises, en cours depuis plusieurs semaines, sont officiellement terminés.

Résultat concret : les alliances électorales conclues de manière directe entre ces deux formations se réduisent à deux circonscriptions : le Akkar et Baalbeck-Hermel, les FL ayant obtenu, ici et là, un candidat pour chacune de ces circonscriptions sur les listes haririennes. Ailleurs, l’entente scellée il y a plusieurs années entre ces deux formations, remise en cause depuis les péripéties de la démission du Premier ministre à Riyad en novembre dernier, ne semble plus de mise si l’on regarde à la loupe l’aboutissement de ces négociations corsées.

Le silence religieusement observé par le courant du Futur depuis plusieurs jours sur la teneur des pourparlers en dit long sur la volonté de ce dernier de préserver le flou autour de ses intentions qui se précisent de plus en plus à la lumière du paysage électoral global. Au final, la préférence actuelle du courant du Futur pour le CPL en matière d’alliances électorales aura primé un peu partout.

Au Akkar, les FL n’auront réussi à décrocher sur la liste haririenne qu’un candidat, Wehbé Katicha, pour l’un des deux sièges grecs-orthodoxes, laissé libre par le Futur.

L’alliance entre les deux a également été consacrée à Baalbeck-Hermel où les FL soutiennent un candidat maronite, Tony Habché, même si dans les milieux du courant du Futur, on hésitait encore hier soir à confirmer cette alliance. Cette seconde « concession » faite aux FL ne peut s’expliquer que par un objectif commun aux deux formations : contrer la toute-puissance du Hezbollah qui présente une liste opposée, en effectuant une percée dans cette circonscription qui compte six sièges chiites, un maronite, un grec-catholique et deux sunnites. Le courant du Futur espère également effectuer une percée dans cette circonscription avec deux candidats sunnites. Et le siège grec-catholique sur la liste haririenne est réservé au général Salim Kallas, considéré comme proche des FL.

Dans les circonscriptions de Chouf-Aley et de Baabda, l’entente scellée entre le PSP, le courant du Futur et les FL est également confirmée, sauf que dans les milieux de la formation chrétienne, on préfère parler d’une alliance indirecte avec les haririens qui a pu avoir lieu à la faveur de l’initiative du PSP.

Presque partout ailleurs, le courant du Futur a opté pour une alliance avec le CPL. C’est le cas dans la circonscription chrétienne du Nord (Batroun-Bécharré-Zghorta-Koura), où il s’est associé au chef du CPL, Gebran Bassil. Idem dans la Békaa-Ouest, le Futur ayant « argué du fait que le candidat choisi par les FL était maronite, un siège que le Futur avait déjà affecté à un des siens, Henri Chédid », confie une source proche de la formation chrétienne. 

À Zahlé et à Beyrouth I, les haririens ont également scellé une alliance avec le CPL et le Tachnag en avançant quasiment les mêmes arguments. À Beyrouth I, le courant du Futur a fini par se rabattre sur la liste du CPL en présentant son candidat, Sebouh Kalbakian, sachant que les FL avaient réservé le siège arménien-orthodoxe pour le candidat du Futur.


(Lire aussi : Rupture de l’alliance FL-Futur, dans l’intérêt du Hezbollah)


Changement de cap
À analyser de près ce comportement, il ressort que le courant du Futur a clairement boudé son vieil allié. Interrogée, une source proche des milieux haririens rejette la « faute » sur les FL, « qui ont déjà annoncé leurs candidats un peu partout ».  Bref, constate un expert électoral qui suit de près le développement des négociations entre les deux formations, « il faut reconnaître que l’équation politique a changé ».

Par-delà l’argument des calculs et des intérêts électoraux immédiats, c’est la stratégie politique et les intérêts du courant du Futur à long terme qu’il faut désormais considérer.   « L’intérêt du Premier ministre Saad Hariri est aujourd’hui dans le camp du CPL qui détient les rênes du pouvoir, et non dans une alliance avec les FL », commente l’expert qui affirme que les FL embarrassent depuis un certain temps le courant du Futur par « leur opposition acharnée et systématique au sein du gouvernement à plusieurs dossiers que soutiennent de pair MM. Hariri et Gebran Bassil ». Une allusion claire au dossier des navires-centrales notamment, largement dénoncé par les FL. En se détachant progressivement de son ancien allié chrétien, le courant du Futur viserait ainsi un objectif pour la période post-électorale, celui de réduire l’influence des FL au sein du futur Parlement en affaiblissant son bloc, mais aussi au sein du prochain gouvernement où la formation chrétienne ne pourra plus prétendre à autant de ministres qu’actuellement, encore moins à des portefeuilles régaliens.

L’attitude du chef du courant du Futur vient toutefois contredire les attentes de l’Arabie saoudite qui souhaiterait voir un front anti-Hezbollah solide émerger de ces élections et dont les FL seraient l’une des composantes principales. C’est ce qui expliquerait, selon l’expert, les tergiversations du courant du Futur durant les pourparlers engagés avec les FL.
 « Les haririens ont voulu montrer patte blanche en cherchant à démontrer qu’ils ont fait de leur mieux pour concocter des alliances avec les FL et qu’au final, les rouages de la loi électorale ont fait en sorte que dans plusieurs circonscriptions, ce type d’alliance n’était pas payant pour le Futur. »



Lire aussi

Coups de théâtre et changements d’alliances...

Des batailles féroces et déterminantes chez les chrétiens et les sunnites

Allouche : Le 14 Mars « n’existe plus », mais le « rêve » persiste

L’alliance FL-Futur progresse en dépit de quelques obstacles



Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

VITESSE DE CROISIÈRE

Le chat échaudé du Futur craint l'eau froide des fl de geagix .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SAAD HARIRI VA SORTIR AFFAIBLI DE CES LEGISLATIVES !

Bery tus

Pas grave les FL avanceront la tête haute car ils sont dans le vrai et en plus avec 2 femmes !! Hariri après les élections vas revenir .. on se demande comment et pq le 1 er ministre peut être avec la location des barges au lieu de construire nos propres centrales ?!?!

Sarkis Serge Tateossian

Dans tous les partis... L'envie de gagner un siège de plus est plus perceptible, que la conviction aux idéales

C'est ainsi va la politique ...

Futur-FL : Des résultats maigres qui se résument à quelques rares circonscriptions

21/03/2018

Hariri s’exprimant devant une délégation de Michmich, au Akkar. Photo ANI

Législatives 2018

Les anciens alliés ne sont plus sur la même longueur d’onde.

Jeanine JALKH | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
VITESSE DE CROISIÈRE

Le chat échaudé du Futur craint l'eau froide des fl de geagix .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SAAD HARIRI VA SORTIR AFFAIBLI DE CES LEGISLATIVES !

Bery tus

Pas grave les FL avanceront la tête haute car ils sont dans le vrai et en plus avec 2 femmes !! Hariri après les élections vas revenir .. on se demande comment et pq le 1 er ministre peut être avec la location des barges au lieu de construire nos propres centrales ?!?!

Sarkis Serge Tateossian

Dans tous les partis... L'envie de gagner un siège de plus est plus perceptible, que la conviction aux idéales

C'est ainsi va la politique ...

CalendrierPlus

  • 26 avril 2018

    Fin de publication des sondages d’opinion

  • 27 avril 2018

    Vote des électeurs libanais résidant en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar, à Oman et en Égypte

  • 29 avril 2018

    Vote des électeurs libanais expatriés dans le reste du monde

  • 3 mai 2018

    Vote des membres des bureaux de vote

  • 5 mai 2018

    Clôture de la campagne électorale

  • 6 mai 2018

    Vote des électeurs sur le territoire libanais

  • 7 mai 2018

    Ouverture des recours électoraux auprès du Conseil constitutionnel

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!