Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Samir Geagea définit les deux grands axes de la campagne électorale 2018

Législatives 2018

Le leader des FL a annoncé hier les noms des candidats, alliés et partisans, ainsi que le programme électoral axé sur la souveraineté absolue de l’État, d’une part, et la lutte contre la corruption, d’autre part.

15/03/2018

En choisissant d’annoncer leurs candidats et leur programme électoral hier, mercredi 14 mars, date du 13e anniversaire de la révolution du Cèdre, les Forces libanaises confirment qu’il n’y a pas de hasard, mais que des rendez-vous. « La révolution du Liban ne peut se poursuivre sans la révolution du Cèdre et la révolution du Cèdre ne peut se poursuivre sans les FL », a déclaré Samir Geagea. Il a ainsi souligné que son parti a volontairement choisi d’annoncer ses candidats et de lancer son programme un 14 mars et qu’il ne s’agissait point d’un hasard. « Le 14 Mars restera parce que c’est la cause d’un peuple, et celui qui pense qu’il n’y aura plus de 14 Mars se trompe. Le 14 Mars restera tant que le Liban sera », a-t-il martelé.

Lors d’une cérémonie en grande pompe organisée au théâtre Platea à Jounieh et présentée par le journaliste à la MTV, Fadi Chehwane, les FL ont annoncé les noms de leurs candidats, partisans et alliés, pour les élections législatives, ainsi que leur programme électoral placé sous le slogan « Ta voix est devenue nécessaire ».

La cérémonie a eu lieu en présence des ministres de la Santé, des Affaires sociales, de l’Information et d’État pour la Planification, respectivement Ghassan Hasbani, Pierre Bou Assi, Melhem Riachi et Michel Pharaon. Étaient également présents les députés Élie Keyrouz, Antoine Abou Khater, Chant Chinchinian et Akram Chehayeb, représentant le leader druze Walid Joumblatt, les anciens ministres Nayla Moawad, Marwan Charbel, Mona Afeiche, ainsi que plusieurs responsables FL et des personnalités médiatiques, syndicales et économiques.


(Lire aussi : Les slogans électoraux de 2018 : un gros flop ?)


La corruption et le Hezbollah, deux corollaires
Le leader des FL a axé son discours sur deux objectifs principaux, ceux de la souveraineté absolue de l’État d’une part et ceux de la lutte contre la corruption d’autre part. M. Geagea a ainsi profité de l’occasion pour tirer à boulets rouges sur le Hezbollah, mais également sur tous les alliés du parti chiite qui justifient ou assurent une couverture aux failles flagrantes qui se trouvent dans l’État en raison de la présence d’un mini-État sur le territoire libanais.
« Que reste-t-il de l’État lorsqu’il a besoin d’un mini-État pour le protéger ? Le triptyque en or, armée-peuple-résistance, est en fait en papier », a-t-il lancé. « Pour réparer ce défaut, il ne faut voter pour aucune liste qui comprendrait un candidat justifiant ou couvrant cette faille. Vous voulez un État ? Vous devez le faire avec vos voix », a affirmé le leader chrétien. Dans ce sens, M. Geagea a regretté que l’État libanais ne soit présent que par la forme. « L’État est absent parce que la majorité de ses pouvoirs et de ses prérogatives sont confisqués, notamment par le Hezbollah pour tout ce qui touche aux questions stratégiques, militaires et sécuritaires », a-t-il déploré.


(Lire aussi : Sethrida Geagea : Bécharré, modèle de la République forte)


Samir Geagea s’est ensuite attardé sur la lutte contre la corruption. Pour les FL, il n’existe pas de recettes secrètes. « Vous voulez un nouvel État sans corruption ? Un État qui combat la corruption ? Votez FL », a-t-il martelé. « Libanaises, Libanais, débarrassez-vous des politiciens corrompus, au lieu d’en parler seulement. Finissez-en, utilisez votre droit et faites-les échouer (aux élections). Cessez de vous plaindre, votez », a-t-il lancé. Le leader des FL s’est servi de l’exemple du dossier de l’électricité pour s’attaquer implicitement entre autres au CPL. « Tout le monde veut de l’électricité, mais certains ne veulent pas respecter la loi sous prétexte que l’on traverse une crise. Nous ne voulons pas l’obscurité, bien évidemment, mais nous tenons tout de même à respecter les procédures juridiques », a-t-il déclaré.

À maintes reprises M. Geagea a appelé les Libanais à se rendre aux urnes et voter en faveur de son parti : « Nous refusons tous la situation actuelle, mais cela ne suffit pas, la décision est entre nos mains, votez FL. » « Le sort du Liban est entre vos mains, ne tardez pas, n’hésitez pas », a-t-il conclu.


(Lire aussi : Keyrouz fustige les propos attribués à Nasrallah sur le wilayet el-faqih)


Plus de 5 000 partisans sous le cèdre du Liban
Le célèbre grand cèdre des FL, entouré d’un cercle rouge, ornait le plafond du théâtre. C’est au-dessous de ce symbole que les 5 000 personnes venues assister à la cérémonie ont vu défiler, l’un après l’autre, les candidats partisans des FL sur scène. Soixante secondes, ou un peu plus, ont été accordées à chacun des 19 candidats pour s’adresser au public. Allant d’un point de départ commun, leurs circonscriptions, les candidats ont exposé, chacun à sa façon, les raisons pour lesquelles ils mènent la bataille électorale. De Baalbeck-Hermel au caza de Zghorta, tous reprennent avec la même détermination le slogan de la campagne électorale des FL: « Votre voix est devenue nécessaire. Votez FL ».
Seule la candidate de Bécharré, la députée Sethrida Geagea, qui a choisi comme slogan « Jebbet Bécharré, le modèle de la République forte », est allée plus loin jusqu’à se projeter dans un futur où le leader des FL serait chef de l’État. « Si le leader des FL, Samir Geagea, accède un jour à la magistrature suprême, le Liban sera à l’image de Jebbet Bécharré pour ce qui est de l’application de la loi, de l’édification des institutions, du développement et de la liberté. » « Tout simplement : le Liban fort, souverain, libre et indépendant pour lequel nous continuons de lutter », a-t-elle conclu.

Les candidats sur les listes FL


Voici la liste des candidats des Forces libanaises :

Les partisans :
Beyrouth I (Achrafieh – Rmeil – Saïfi – Medawar) : Imad Wakim (grec-orthodoxe), Riad Akl (minorités).
Mont-Liban I (Jbeil-Kesrouan) : Ziad Hawat (maronite) ; Chawki Daccache (maronite).
Mont-Liban II (Metn) : Eddy Abillama (maronite).
Mont-Liban III (Baabda) : Pierre Bou Assi (maronite).
Mont-Liban IV (Aley-Chouf) : George Adwan (maronite) ; Anis Nassar (grec-orthodoxe).
Békaa I (Zahlé) : Georges Okaïs (grec-catholique).
Békaa II (Békaa-Ouest – Rachaya) : Élie Lahoud (maronite).
Békaa III (Baalbeck-Hermel) : Antoine Habchi (maronite).
Liban-Nord I (Akkar) : Wehbé Katicha (grec-orthodoxe).
Liban-Nord III (Bécharré – Zghorta – Koura – Batroun) : Sethrida Geagea (maronite) ; Fady Saad (maronite) ; Fady Karam (grec-orthodoxe) ; Joseph Ishak (maronite) ; Marios Beaïni (maronite).
Liban-Sud I (Jezzine – Saïda) : Ajaj Haddad (grec-catholique).
Liban-Sud III (Marjeyoun- Hasbaya – Bint-Jbeil – Nabatiyé) : Fady Salamé (grec-orthodoxe).

Les alliés :

Beyrouth I (Achrafieh – Rmeil – Saïfi – Medawar)
 : Michel Pharaon (grec-catholique), Avedis Daksian (arménien-orthodoxe), Alina Kallousian (arménien-orthodoxe), Jean Talouzian (arménien-catholique).

Mont-Liban I (Jbeil-Kesrouan)
 : Fady Rouhana Sakr (maronite), Rock Antoine Mehanna (maronite).

Mont-Liban II (Metn)
 : Lina Moukheiber (grecque-orthodoxe), Jessica Azar (grecque-orthodoxe), Razi Wadih el-Hajj (maronite), Gisèle Hachem Zard (maronite), Michel Mecattaf (grec-catholique), Chucri Moukarzel (maronite), Ara Kouyounian (arménien orthodoxe).

Mont-Liban IV (Aley-Chouf) 
: Ragy el-Saad (maronite).

Békaa I (Zahlé) : Kayssar Maalouf (grec-orthodoxe), Michel Fattouche (grec-catholique), Mohammad Ali Mita (sunnite), Amer Sabouri (chiite), Boghos Borjian (arménien-orthodoxe).

Békaa III (Baalbeck-Hermel)
 : Salim Kallas (grec-catholique).



Lire aussi

Sami Nader : La loi électorale bloque la réforme et vide la proportionnelle de son contenu

Législatives 2018 : les « fils de » & Cie en campagne

Législatives 2018 : ces Libanais qui ont décidé de s’abstenir

L’alliance FL-Futur progresse en dépit de quelques obstacles

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

J'ai une idée comment je vais voter à Rmeil , merci

LA TABLE RONDE

La seule chose qui fait défaut dans ce discours "anti-corruption" , c'est que lui meme geagix ne déclare pas sans détour et sans honte , quelle puissance , état ou royaume finance son parti .

Sinon , faut reconnaître qu'il y a de belles paroles dans son discours .

Et un peu de népotisme à voir la liste de ses candidats et surtout candidate.

Yves Prevost

Tout son discours est extrêmement cohérent. Comment pourra-t-il être mis en oeuvre? C'st une autre question.

Bery tus

Les FL seul partie a ne pas être corrompu, leurs ministres nous font honneur et ont prouver ce qu’ils peuvent faire

Avancez rien ne peut vous arrêter car vous marchez dans la vérité, et la foi

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOTER POUR LES F.L. C,EST VOTER POUR UN LIBAN LIBRE, SOUVERAIN ET DEMOCRATIQUE !

Samir Geagea définit les deux grands axes de la campagne électorale 2018

15/03/2018

Samir Geagea entouré des candidats des FL, alliés et partisans. Photo Aldo Ayoub

Photo Aldo Ayoub

Sethrida Geagea, députée et candidate de Bécharré, prononçant son discours. Photo Aldo Ayoub

Législatives 2018

Le leader des FL a annoncé hier les noms des candidats, alliés et partisans, ainsi que le programme électoral axé sur la souveraineté absolue de l’État, d’une part, et la lutte contre la corruption, d’autre part.

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Eleni Caridopoulou

J'ai une idée comment je vais voter à Rmeil , merci

LA TABLE RONDE

La seule chose qui fait défaut dans ce discours "anti-corruption" , c'est que lui meme geagix ne déclare pas sans détour et sans honte , quelle puissance , état ou royaume finance son parti .

Sinon , faut reconnaître qu'il y a de belles paroles dans son discours .

Et un peu de népotisme à voir la liste de ses candidats et surtout candidate.

Yves Prevost

Tout son discours est extrêmement cohérent. Comment pourra-t-il être mis en oeuvre? C'st une autre question.

Bery tus

Les FL seul partie a ne pas être corrompu, leurs ministres nous font honneur et ont prouver ce qu’ils peuvent faire

Avancez rien ne peut vous arrêter car vous marchez dans la vérité, et la foi

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOTER POUR LES F.L. C,EST VOTER POUR UN LIBAN LIBRE, SOUVERAIN ET DEMOCRATIQUE !

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué