Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Sethrida Geagea : Bécharré, modèle de la République forte

Législatives 2018 - INTERVIEW EXPRESS
14/03/2018

La députée de Bécharré a choisi comme slogan, pour sa campagne électorale qu’elle lancera cet après-midi lors d’un meeting des FL qui se tiendra au Platea, à Jounieh : « Jebbet Bécharré, le modèle de la République forte. » « Si le leader des FL, Samir Geagea, accède un jour à la magistrature suprême, le Liban sera à l’image de Jebbet Bécharré pour ce qui est de l’application de la loi, de l’édification des institutions, du développement et de la liberté », a assuré Mme Geagea. Sethrida Geagea revient sur son parcours de députée et répond aux questions de « L’Orient-Le Jour ».

Dans quel domaine particulier avez-vous principalement axé votre activité parlementaire au cours de votre mandat ?
Au cours de mon mandat, j’ai assumé principalement le rôle du député attentif aux besoins des gens, mais pas dans le sens étriqué du terme. En tant que députée du caza de Bécharré, j’ai œuvré et je continue à œuvrer pour l’enracinement des habitants dans leur région. Pour cela, il fallait rétablir et relancer deux grands secteurs : le tourisme et l’agriculture. Encourager le tourisme implique la réalisation de projets de développement au niveau de l’infrastructure, la préservation des sites touristiques et patrimoniaux, l’installation de réseaux d’égouts ainsi que l’accès à l’eau, entre autres. Quant au secteur de l’agriculture, plusieurs projets ont été réalisés dont un pour le soutien de la culture des pommes et de leur exportation, qui sera lancé le 23 mars.
Sur un autre plan, les étudiants originaires du caza pourront bientôt bénéficier du projet de construction de foyers dans la région de Dbayeh qui sera inauguré le 28 avril. Environ 240 étudiants qui poursuivent leurs études supérieures dans la capitale et ses alentours pourront vivre dans ces foyers, presque gratuitement. J’ai également créé une fondation appelée Fondation de la montagne des Cèdres qui possède le terrain et les bâtiments et qui, à long terme, bénéficiera de tous les gains qui seront investis à Bécharré pour d’autres projets. J’ai fondé l’association Chance, qui lutte contre l’addiction à la drogue et qui œuvre dans la région, le comité du Festival international des Cèdres, le magazine Maraya el-Jebbé qui paraît tous les quatre mois et qui est distribué gratuitement aux habitants, ainsi que la fondation qui parraine le plan de gestion de la vallée de la Qadicha.
Au niveau de la législation, au Parlement, le bloc parlementaire des Forces libanaises a présenté plusieurs projets de loi, notamment ceux qui relèvent de la lutte contre la violence faite aux femmes et de l’abolition du crime d’honneur.


(Lire aussi : Législatives 2018 : les « fils de » & Cie en campagne)


Dans quelle mesure avez-vous réussi à établir une coopération avec des députés de blocs adverses ?
Pour pouvoir présenter et voter des projets de loi au Parlement, je collabore avec des députés de tous les blocs parlementaires comme avec des ministres de différents partis lorsqu’il s’agit de la réalisation de projets. J’ai ainsi collaboré plusieurs fois avec des députés et des ministres du Hezbollah ou du mouvement Amal, tout comme j’ai établi des coopérations avec des députés du courant du Futur, du Courant patriotique libre et du Parti socialiste progressiste, entre autres. Et c’est en tant que ministres de tous les Libanais que les ministres du Hezbollah collaboraient avec moi par exemple. Il convient de noter, dans ce cadre, que cela revient au député lui-même de savoir établir une nette séparation entre le bloc parlementaire dont il fait partie et son rôle de législateur au sein de la Chambre.

Dans quelle mesure votre longue expérience parlementaire a-t-elle eu pour conséquence de modifier ou de faire évoluer quelque peu votre perception de la situation dans le pays et votre position par rapport au camp adverse ?
En tant que députée et cadre des FL, les neuf années au Parlement ont consolidé ma perception de la situation dans le pays. Plus le temps passait, plus je me rendais compte de la justesse de notre position vis-à-vis des grandes questions, telle que l’édification d’un État fort, souverain, indépendant, libre, où règne la transparence et où l’armée libanaise détient le monopole des armes.
Pour ce qui est de notre alliance avec le CPL, nous nous sommes mis d’accord sur un nombre de sujets mais nous avons continué à faire preuve de divergences sur d’autres, notamment en ce qui concerne certains dossiers débattus en Conseil des ministres. Pour les FL, les grandes lignes sont des constantes et nos valeurs sont axées sur deux objectifs principaux, ceux de la lutte contre la corruption et l’édification d’un État fort d’une part et ceux de la souveraineté absolue de l’État d’autre part.



Lire aussi

À Zahlé, un tableau toujours brumeux...

Assaad Nakad : Je ne suis pas de nature à vendre mon âme

Eddy Abillama : Le 14 Mars reste notre référence politique

Laury Haytayan, une candidate qui met l’expertise en hydrocarbures au service du Liban

Gilbert Doumit, du contrat social à l’engagement politique

Paula Yacoubian : de l’icône médiatique à la candidate civile, l’histoire d’un engagement

Imad Wakim, le combat pour la « cause », en dépit de tous les obstacles

Ziad Abs, un candidat aux législatives « motivé par la peur de voir (ses) enfants émigrer »

Hayat Arslane, une princesse révolutionnaire sur la scène politique

Joséphine Zoughaib, une aventurière à l’assaut du Kesrouan

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOTEZ POUR ELLE SANS RESERVE !

Bery tus

bravo ya sett ... vous avez su travailler pour bcharreh et SURTOUT POUR L'EMANCIPATION DES FEMMES AU LIBAN DES FEMMES LIBANAISES ...

MILLE ET UNE FOIS BRAVO !!!

Irene Said

Ben oui...en campagne électorale, tout le monde il est plein de projets mirifiques, dévoué à 100% pour son pays, veut lutter contre la corruption, etc. etc.
Après, une fois élus...tout le monde il retourne dans le bon vieux système libanais...

Il faudra des décennies pour que cela change...si on est optimiste !
Irène Saïd

Le Faucon Pèlerin

Nouvelles des élections :
Un candidat venu d'ailleurs s'est parachuté au Kesrouan qu'il ignorait complètement auparavant. J'ai extrait de son premier discours électoral ces mots : "Une relation solide avec chacun de vous". Il y a 90.000 électeurs au Kesrouan...

Sethrida Geagea : Bécharré, modèle de la République forte

14/03/2018

Sethrida Geagea : J’ai assumé le rôle du député attentif aux besoins des gens, mais pas dans le sens étriqué du terme. Photo tirée de sa page Facebook

Législatives 2018 - INTERVIEW EXPRESS

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOTEZ POUR ELLE SANS RESERVE !

Bery tus

bravo ya sett ... vous avez su travailler pour bcharreh et SURTOUT POUR L'EMANCIPATION DES FEMMES AU LIBAN DES FEMMES LIBANAISES ...

MILLE ET UNE FOIS BRAVO !!!

Irene Said

Ben oui...en campagne électorale, tout le monde il est plein de projets mirifiques, dévoué à 100% pour son pays, veut lutter contre la corruption, etc. etc.
Après, une fois élus...tout le monde il retourne dans le bon vieux système libanais...

Il faudra des décennies pour que cela change...si on est optimiste !
Irène Saïd

Le Faucon Pèlerin

Nouvelles des élections :
Un candidat venu d'ailleurs s'est parachuté au Kesrouan qu'il ignorait complètement auparavant. J'ai extrait de son premier discours électoral ces mots : "Une relation solide avec chacun de vous". Il y a 90.000 électeurs au Kesrouan...

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué