Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

L’alliance FL-Futur progresse en dépit de quelques obstacles

Législatives 2018 - Partis

Ce sont surtout les nœuds arméniens de Zahlé et Beyrouth I qui restent à défaire.

13/03/2018

C’est avec une grande prudence que le courant du Futur et les Forces libanaises (FL) abordent la question des alliances dans la perspective des élections législatives prévues le 6 mai prochain.
Après une longue bouderie entre les deux partis, déclenchée par la démission-surprise du Premier ministre Saad Hariri le 4 novembre dernier, les rapports entre Meerab et la Maison du Centre semblent s’être améliorés. Juste au bon moment pour tisser leurs alliances électorales.
C’est en tout cas cette impression qui se dégage des réunions tenues récemment entre le chef des FL, Samir Geagea, et le ministre de la Culture Ghattas Khoury (conseiller politique de Saad Hariri) à Meerab. Était également présent le ministre de l’Information, Melhem Riachi.

Lors de la toute dernière rencontre qui a eu lieu vendredi dernier, M. Khoury a remis à M. Geagea « une proposition » portant sur les alliances électorales entre les deux formations. Quelques heures plus tard, les deux partis ont annoncé qu’ils se présenteront côte à côte dans la circonscription du Chouf-Aley. Un rapprochement qui devrait les joindre au Parti socialiste progressiste du député Walid Joumblatt.

Un cadre FL indique sur ce plan à L’Orient-Le Jour que l’alliance entre les partis de Saad Hariri et Samir Geagea est tout aussi possible dans plusieurs circonscriptions, dont notamment le Akkar (grand fief de Saad Hariri), où les négociations se poursuivent.
De son côté, une source proche de Ghattas Khoury souligne à L’OLJ que la question du rapprochement électoral entre le courant du Futur et les FL est presque tranchée au Akkar, mais aussi à Baalbeck-Hermel. Selon la même source, dans cette dernière circonscription, des efforts sont actuellement en cours afin de mettre sur pied une liste regroupant le courant du Futur, les FL et le Courant patriotique libre (CPL).


(Lire aussi : Eddy Abillama : Le 14 Mars reste notre référence politique)



Zahlé et Beyrouth I
Mais en dépit de cette atmosphère positive, le Premier ministre s’est montré hier prudent. S’exprimant à l’issue d’une conférence de presse tenue conjointement avec le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, Saad Hariri a déclaré : « Les FL ont besoin d’un voyant. » Il laissait ainsi entendre que certains obstacles entravent toujours l’alliance définitive entre son parti et celui de Samir Geagea.

Dans les milieux proches de M. Hariri, on explique ce constat en faisant savoir que la réponse des FL à la proposition de Ghattas Khoury montre que l’accord définitif bute encore sur le nœud arménien, aussi bien à Beyrouth I (Achrafieh-Rmeil-Saïfi-Medawar) qu’à Zahlé. Le Futur a conclu une entente avec le parti Tachnag autour des sièges arméniens des deux villes. Or les FL refusent de s’allier à ce parti, encore moins au CPL, explique-t-on de même source avant de souligner l’impossibilité pour le parti de Samir Geagea de mener une bataille aux côtés de la présidente du Bloc populaire Myriam Skaff à Zahlé.

Dans les mêmes milieux, on fait également état de certains obstacles liés aux candidats. Ainsi, la formation haririenne appuie la candidature de Henri Chédid pour le siège maronite de la Békaa-Ouest (occupé aujourd’hui par Robert Ghanem, qui ne se présente pas aux prochaines élections). Les FL, quant à elles, soutiennent le candidat Élie Lahoud.


(Lire aussi : Législatives 2018 : ces Libanais qui ont décidé de s’abstenir)


Du côté de Meerab, on reconnaît que de nombreuses entraves empêchent les FL de s’allier au courant du Futur. Mais on se veut quand même optimiste. C’est à la faveur de cette logique que le cadre FL assure que les négociations se poursuivent entre les deux alliés traditionnels. Il en veut pour preuve la réunion tenue hier entre la secrétaire générale des FL, Chantal Sarkis, et l’ancien président de l’ordre des ingénieurs de Beyrouth, Khaled Chéhab, respectivement responsables du dossier des élections au sein des partis de Samir Geagea et Saad Hariri.

Mais le proche du chef des FL ne manque pas d’assurer que son parti est attaché à ses candidats à Zahlé. Il s’agit de Georges Okaïs et Michel Fattouche (grecs-catholiques), et de César Maalouf pour le siège grec-orthodoxe. Quant au candidat maronite, il sera le député Kataëb sortant Élie Marouni. Cela n’est autre que le résultat d’une alliance qui serait presque tranchée entre les FL et les Kataëb.


Lire aussi

Le Futur annonce ses candidats : 37 noms dont 21 nouveaux

Les FL rejoignent l’accord Futur-PSP au Chouf-Aley et à Baabda

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Une rumeur électorale qui n'a rien à voir. Une rumeur circule au Kesrouan selon laquelle Zalfa Hraoui-Bouez formerait une liste indépendante dans la circonscription Kesrouan-Jbeil.

Bery tus

bravo aux FL et au futur et surtout aux KATAEB ...

continuer votre route sans regarder en arriere et sans faire attention aux medias qui sont embêter par votre rapprochement !!!

LA TABLE RONDE

Cette relation " d'alliés " qui se regardent en " chien de faïence " est tout simplement hilarante .

La confiance règne au pays du " je t'aime, moi non plus " . Lol.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL AURAIT ETE IDIOT QU,IL EN SOIT AUTREMENT !

L’alliance FL-Futur progresse en dépit de quelques obstacles

13/03/2018

Samir Geagea et Ghattas Khoury à Meerab. Photo d’archives

Législatives 2018 - Partis

Ce sont surtout les nœuds arméniens de Zahlé et Beyrouth I qui restent à défaire.

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Le Faucon Pèlerin

Une rumeur électorale qui n'a rien à voir. Une rumeur circule au Kesrouan selon laquelle Zalfa Hraoui-Bouez formerait une liste indépendante dans la circonscription Kesrouan-Jbeil.

Bery tus

bravo aux FL et au futur et surtout aux KATAEB ...

continuer votre route sans regarder en arriere et sans faire attention aux medias qui sont embêter par votre rapprochement !!!

LA TABLE RONDE

Cette relation " d'alliés " qui se regardent en " chien de faïence " est tout simplement hilarante .

La confiance règne au pays du " je t'aime, moi non plus " . Lol.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL AURAIT ETE IDIOT QU,IL EN SOIT AUTREMENT !

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué