Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Assaad Nakad : Je ne suis pas de nature à vendre mon âme

Légilslatives 2018 - Interview Express
12/03/2018

Sans lueur à l’horizon, le dossier de l’électricité est toujours en crise dans le pays. Sauf à Zahlé et dans 17 villages qui l’entourent, où Assaad Nakad, président d’Électricité de Zahlé (EDZ), parvient, depuis 2014, à fournir 24h/24 le courant à 250 000 habitants. Fort de son exploit et convaincu qu’il serait capable d’en accomplir d’autres s’il était élu député, il présente sa candidature au siège grec-orthodoxe de la capitale de la Békaa, dans la liste du Courant patriotique libre.

Quel est votre positionnement au sujet des grands dossiers politiques qui sont au centre du débat national dans le pays (armes du Hezbollah, ligne de conduite du Hezbollah, position au sujet du régime syrien, attitude à l’égard des conflits régionaux, décentralisation) ?
Pour moi, l’armée libanaise est la seule force légale du pays. Toutefois, pour qu’elle puisse remplir son rôle défensif de manière plus complète, il faut améliorer ses capacités en lui fournissant plus d’aides internationales. Quant à l’intervention du Hezbollah en Syrie, je laisse à l’histoire de juger si oui ou non elle a une raison d’être ; mais, en tout état de cause, et en même temps que je salue le rôle éminent de l’armée dans la victoire contre l’État islamique à Qaa et Ras Baalbeck (en août dernier), j’estime, comme le font en silence de nombreuses parties, que cette victoire a été tout autant favorisée par la présence du Hezbollah dans le Qalamoun (côté syrien de la frontière), où le parti chiite a livré des batailles décisives contre les islamistes.
Pour ce qui est des conflits régionaux, je n’approuve pas l’ingérence du Hezbollah dans les guerres en Irak et au Yémen, tout en me demandant si cette ingérence aurait pu se faire si elle n’avait pas de couverture internationale. Sans ce que j’appelle cette hypocrisie mondiale, le parti chiite aurait-il pu s’introduire aussi aisément dans les territoires irakien et yéménite ?
Sur un tout autre plan, je suis à 100 % pour la décentralisation, d’autant qu’au niveau de l’électricité, j’ai longtemps combattu pour y parvenir. Électricité de Zahlé (EDZ) est ainsi un modèle de décentralisation de la production et de la distribution du courant électrique que saluent plus de 250 000 bénéficiaires. L’expérience devrait se faire dans d’autres domaines, notamment celui des impôts : davantage de recettes fiscales devraient être versées aux municipalités, ce qui aiderait au développement des régions.

Avec quel camp ou bloc parlementaire comptez-vous coopérer au Parlement ? Envisagez-vous une coopération avec un bloc ou un camp au cas par cas, en fonction des développements ou des dossiers examinés ?
J’aimerais travailler avec tous les blocs parlementaires, d’autant que la diversité des idées favorise les échanges. Dans mes relations avec les députés, je pourrais aussi bien m’entendre sur certains projets que m’opposer à d’autres. De mon côté, je me battrai pour défendre mes idées, et, dans un esprit démocratique, je ferai tout, par exemple, pour convaincre le CPL et d’autres partis de se rallier à mon opinion sur le dossier de l’électricité. Enfin, il faut savoir que je ne suis pas de nature à vendre mon âme, sachant que ce qui m’importe par-dessus tout est l’intérêt du Liban.

En dehors du champ politique, quel est le domaine que vous envisagez de privilégier dans votre action parlementaire ?
Une des principales raisons pour lesquelles je brigue un siège dans l’hémicycle est ma volonté de contribuer au développement économique de Zahlé. EDZ compte plus de 200 employés, mais, tous les jours, de nombreux jeunes diplômés viennent chercher du travail. En tant que député, j’œuvrerai à fournir le courant électrique à 30 autres villages de la région, ce qui illuminerait le quotidien des gens en leur procurant des opportunités d’emploi, en même temps que la satisfaction de leur droit à être éclairés. Je déploierai en outre mes efforts pour assurer l’électricité dans la région de Dahr el-Baïdar et faire de ce passage, qui fait partie de la route de Damas, une route internationale méritant son appellation. L’installation d’une infrastructure pour y faire parvenir l’éclairage public sera une source d’emplois, en même temps qu’elle sera propre à encourager les touristes à visiter la région, laquelle n’a rien à envier aux autres destinations touristiques du pays. Zahlé a un fort potentiel de tourisme, qui, à mon avis, n’est pas suffisamment exploité, notamment au niveau du tourisme religieux. Ce secteur pourrait offrir de nombreux débouchés aux jeunes diplômés, et je compte beaucoup y travailler pour tenter de le développer.


Lire aussi

Législatives 2018 : les circonscriptions-clés de la bataille interchrétienne

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUS COMMENCENT AVEC CETTE PHRASE !

Yves Prevost

Assad Nakkad est un homme compétent et intègre. Plutôt que député, il faudrait le nommer ministre de l'énergie. Mais comment peut-il se compromettre avec le CPL? Sachant, d'une part son alliance avec le Hezbollah, d'autre part que la gestion du dossier de l'électricité par Bassil va à l'encontre de ses propres principes.

Assaad Nakad : Je ne suis pas de nature à vendre mon âme

12/03/2018

Assaad Nakad.

Légilslatives 2018 - Interview Express

Claude ASSAF | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUS COMMENCENT AVEC CETTE PHRASE !

Yves Prevost

Assad Nakkad est un homme compétent et intègre. Plutôt que député, il faudrait le nommer ministre de l'énergie. Mais comment peut-il se compromettre avec le CPL? Sachant, d'une part son alliance avec le Hezbollah, d'autre part que la gestion du dossier de l'électricité par Bassil va à l'encontre de ses propres principes.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué