Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Législatives : Une liste complète pour chaque leader tripolitain

Législatives 2018

Lors de sa tournée à Tripoli, Ahmad Hariri a assuré jeudi que le courant du Futur se présentera seul aux élections.

05/03/2018

C’est lors d’une tournée électorale à Tripoli qu’Ahmad Hariri, secrétaire général du courant du Futur, a annoncé que son parti se présentera seul aux législatives dans la circonscription de Tripoli-Minieh-Denniyé, où la bataille semble être l’une des plus « chaudes » du scrutin. « Nous formerons seuls notre propre liste, parce que nous nous sommes rendu compte que dans le passé beaucoup de gens ont abusé de nous et que nous ne devons plus dorénavant minimiser notre importance et admettre que nous sommes un passage obligé, grâce à la confiance des gens et à leur loyauté », a-t-il déclaré depuis le quartier sunnite de Bab el-Tebbané.

Accompagné du député Samir el-Jisr et du coordinateur général du courant du Futur à Tripoli, Nasser Adra, M. Hariri s’est rendu samedi dans plusieurs quartiers de la ville et a rencontré nombre de personnalités tripolitaines, notamment le cheikh Hassan Chahhal, fondateur du courant salafiste au Liban. « Les tentatives d’affaiblir le pouvoir de Saad Hariri sont une erreur à l’encontre du Liban en premier lieu, et ensuite de la communauté sunnite », a estimé le cheikh Chahhal. De son côté, M. Jisr a abordé le sujet des détenus islamistes : « Un grand nombre de ces détenus sont victimes d’une injustice. Nous défendrons les innocents parmi eux et non pas les criminels. Saad Hariri tiendra parole mais la loi d’amnistie ne pourra pas être adoptée uniquement par le bloc du Futur mais en collaboration avec les autres blocs parlementaires. »

Commentant la déclaration d’Ahmad Hariri sur la formation d’une liste à Tripoli, l’ancien député du Futur Moustapha Allouche a précisé à L’Orient-Le Jour que « suivant la nouvelle loi électorale, les alliances entre les différents ténors de la région ne serviraient l’intérêt d’aucun d’eux ».

Au sujet de la candidature de leur principal rival, à savoir l’ancien ministre Achraf Rifi, M. Allouche a assuré que sa formation ne sous-estime pas le pouvoir de son concurrent et reconnaît que la situation est délicate. « Nous nous attendons au moins à ce que 40 % des candidats de notre liste réussissent, si nous arrivons à bien travailler et au cas où nos rivaux prennent de mauvaises décisions », a-t-il expliqué.

Quant au retour de Saad Hariri d’Arabie saoudite, l’ancien député estime qu’il faut attendre jusqu’en cours de semaine pour examiner les résultats de cette visite : « Nous devons être réalistes. Il y aura sans doute des répercussions sur le positionnement du courant du Futur, mais nous ne savons pas encore quelle serait leur forme ou leur ampleur. »


(Lire aussi : Ahdab appelle à « mettre un terme aux crimes des politiques »)


Plus de quatre listes à Tripoli
Toujours depuis Tripoli, le secrétaire général du courant du Futur a salué la décision de Mohammad Safadi, député sortant de Tripoli, de soutenir Saad Hariri lors des élections. M. Safadi avait annoncé jeudi qu’il ne se représentait pas aux prochaines élections, lors d’une conférence de presse tenue au Centre culturel Safadi. « Je travaillerai lors des législatives aux côtés de la liste du courant du Futur, aux niveaux politique et logistique », avait-il déclaré. Alors que M. Safadi jette l’éponge, les différents leaders tripolitains tendent chacun à former sa propre liste excluant toute alliance avec les autres parties.

Ainsi, l’ancien Premier ministre Nagib Mikati a pris la décision de former sa propre liste qui ne comptera pas parmi ses candidats le nom de l’ancien ministre Fayçal Karamé. Cette décision serait-elle liée à la volonté de M. Mikati d’exclure de sa liste tout candidat proche du 8 Mars ? « Certains font circuler ce genre de rumeurs pour semer la discorde entre l’ancien Premier ministre et M. Karamé, alors qu’en réalité la non-alliance avec l’ancien ministre est le fruit de purs calculs électoraux », a répondu Farès Gemayel, conseiller média de M. Mikati, à L’OLJ. « Avec les autres responsables tripolitains, ce sont les considérations politiques qui ont empêché une potentielle alliance », a-t-il ajouté.

Commentant la visite de M. Hariri à Tripoli, M. Gemayel a estimé que « les prises de position de l’ancien Premier ministre pour lesquels il avait été accusé de traîtrise dans la rue sunnite se sont avérées être des décisions qui ont sauvé le pays et qui ont assuré la stabilité ». « Ce sont ces mêmes prises de position que le camp rival est en train d’adopter actuellement », a-t-il conclu en allusion au positionnement de Saad Hariri vis-à-vis du camp du 8 Mars, notamment en ce qui concerne la politique de distanciation.

Joint au téléphone par L’OLJ, Assaad Béchara, conseiller de l’ancien ministre Achraf Rifi, a déclaré : « Les listes à Tripoli seront toutes complètes. Nous formerons notre propre liste composée de cadres partisans et de personnalités indépendantes. » « Selon nos chiffres et l’interaction de la rue sunnite avec l’ancien ministre, nous trouvons que la situation d’Achraf Rifi à Tripoli est excellente », a-t-il conclu, faisant remarquer que tous les détails seront révélés au public la veille du 6 mars, date-butoir de la présentation des candidatures.



Lire aussi

Riyad invite Hariri à ne pas lâcher les pôles souverainistes

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Législatives : Une liste complète pour chaque leader tripolitain

05/03/2018

Bain de foule pour Ahmad Hariri lors de sa visite à Tripoli. Photo Ani.

Législatives 2018

Lors de sa tournée à Tripoli, Ahmad Hariri a assuré jeudi que le courant du Futur se présentera seul aux élections.

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué