Spécial législatives libanaises 2018

X

À La Une

Législatives : Je suis un candidat indépendant, affirme Jamil Sayed

Liban

"Cela ne veut pas dire que je suis un candidat neutre ou centriste, je fais partie de la même ligne résistante" que le Hezbollah, a assuré l'ex-directeur de la Sûreté générale, qui se présente sur la liste du parti chiite dans la circonscription de Baalbeck-Hermel.

OLJ
27/02/2018

L’ancien directeur de la Sûreté générale, Jamil Sayed, candidat aux élections législatives de mai prochain, a affirmé mardi qu'il se présentait comme candidat "indépendant", alors qu'il fait partie de la liste des candidats du Hezbollah dans la circonscription de Baalbeck-Hermel (Békaa).

M. Sayed est l'un des quatre généraux emprisonnés de 2005 à 2009 dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri et était le principal élément de la répression contre les opposants à la tutelle syrienne.

Allié du Hezbollah, il affiche ouvertement son soutien au régime syrien du président Bachar el-Assad. Lors d'une conférence de presse mardi, il a cependant assuré n'avoir "entrepris aucun contact direct ou indirect avec quiconque au Liban ou en Syrie, en rapport avec cette échéance" électorale.

"L'alliance née aujourd'hui se base sur des convictions partagées et je suis un candidat indépendant au sein de l'alliance de Baalbeck-Hermel. Cela veut dire que je ne ferai partie d'aucun bloc parlementaire qui résultera de cette liste. Mais cela ne veut pas dire que je suis un candidat neutre ou centriste, je fais partie de la même ligne résistante" que le Hezbollah, a assuré Jamil Sayed. "Je suis convaincu de la nécessité d'une armée forte, mais malheureusement, les Etats-Unis et l'Europe interdisent à l'armée (libanaise) de posséder des armes dissuasives face à Israël", a estimé l'ex-directeur de la Sûreté générale.


(Lire aussi : Hayda Lebnén ? Hayda jawna ? L'édito de Ziyad Makhoul)



Législatives de 2005 et 2009
Jamil Sayed, qui se porte candidat au siège chiite, a précisé qu'on lui avait proposé de présenter sa candidature aux  législatives de 2005, avant son arrestation. "J'ai alors refusé, sachant que l'on était dans une phase d'accusations politiques et que je ne voulais pas d'immunité parlementaire. Je leur ai alors dit qu'il n'était pas dans notre intérêt de donner l'impression de craindre quelque chose", a expliqué M. Sayed.

Jamil Sayed et les trois autres généraux avaient été libérés en 2009 suite à une décision du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) de La Haye, chargé d'enquêter sur l'assassinat, en raison de l'absence d'"éléments de preuve suffisants".

"Si je savais qu'ils ne cherchaient pas la vérité dans l'affaire Hariri, j'aurai opté pour l'immunité parlementaire", a affirmé  M. Sayed. "Mon fils, l'avocat Malek Sayyed, m'a proposé de me porter candidat alors que j'étais en détention, mais j'ai refusé. Et lorsque j'ai été libéré le 29 avril 2009, la date limite des dépôts de candidatures (pour les législatives de cette année-là) avait été dépassée", a-t-il expliqué.

Depuis plusieurs jours, une polémique oppose par ailleurs Jamil Sayed à la journaliste de la chaîne MTV Jessica Azar. Mme. Azar avait retweeté un message critiquant le retour en politique de l’ancien directeur de la Sûreté générale. Ce dernier l'a mise en demeure de retirer son message, chose que la journaliste a refusé de faire. M. Sayed n'a pas abordé cette question lors de sa conférence de presse.


Lire aussi

Jamil Sayyed vs Jessica Azar : Le fils de l’ancien directeur de la SG s’invite dans la polémique

Jamil Sayyed met en demeure une journaliste de supprimer un retweet

Baalbeck-Hermel : la liste truquée du Hezbollah

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Et ce cher Monsieur s'imagine que nous le croyons naïvement ???
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT COMME LA QUEUE EST INDEPENDANTE DU CORPS DU CORBEAU !

Sarkis Serge Tateossian

Erratum : Je suis indépendant (non pas neutre)

Sarkis Serge Tateossian

Détendre un peu l'atmosphère :

Jamil :
Je suis neutre, sur la liste du parti de Dieu

Dieu me dit :
Je ne le crois pas

Saleh Issal

Celui qui a toujours incarné la mise sous tutelle du Liban sous la dictature assadienne se dit indépendant.
Il a fait perdre à notre pays son indépendance et il se dit indépendant.
Il se met dans la ligne résistante du Hezbollah alors que ce dernier nous a mis dans le fleuve de soumission à la vision iranienne de par même les affirmations de Nasrallah qui se vante d’être sous tutelle de Willayet El Fakih, et avec ça ce monsieur se doit indépendant.
Qu’il ait au moins le courage de ses opinions .

FÊTE ACCOMPLIE

De toute façon qu'on t'aime ou pas tu mérites d'avoir les mêmes chances que tous les autres .

LEÇON DE DÉMOCRATIE SANS EXCLUSION .

Homsy Christian

Il serait bon que l’Orient-Le-Jour arrête de donner une tribune d’expression à une personne ouvertement collaboratrice avec des puissances étrangères qui ont commanditées des actions terroristes et des assassinats sur notre sol. Toute opinion est respectable pour autant qu’elle respecte celle des autres, ce qui n’est pas le cas de ce petit bonhomme

Le Faucon Pèlerin

Jamil Sayyed : "Je fais partie de la même ligne résistante que le Hezbollah."
Comment un ex-Directeur de la Sûreté générale de l'Etat libanais peut-il être sur la même ligne résistante d'une formation pro-iranienne qui "résiste partout sauf face à Israél ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

INDEPENDANT ? RIONS UN PEU...

Législatives : Je suis un candidat indépendant, affirme Jamil Sayed

27/02/2018

L'ex-directeur de la Sûreté générale et candidat aux législatives de mai 2018, Jamil Sayyed. Photo d'archives/AFP

Liban

"Cela ne veut pas dire que je suis un candidat neutre ou centriste, je fais partie de la même ligne résistante" que le Hezbollah, a assuré l'ex-directeur de la Sûreté générale, qui se présente sur la liste du parti chiite dans la circonscription de Baalbeck-Hermel.

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Irene Said

Et ce cher Monsieur s'imagine que nous le croyons naïvement ???
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT COMME LA QUEUE EST INDEPENDANTE DU CORPS DU CORBEAU !

Sarkis Serge Tateossian

Erratum : Je suis indépendant (non pas neutre)

Sarkis Serge Tateossian

Détendre un peu l'atmosphère :

Jamil :
Je suis neutre, sur la liste du parti de Dieu

Dieu me dit :
Je ne le crois pas

Saleh Issal

Celui qui a toujours incarné la mise sous tutelle du Liban sous la dictature assadienne se dit indépendant.
Il a fait perdre à notre pays son indépendance et il se dit indépendant.
Il se met dans la ligne résistante du Hezbollah alors que ce dernier nous a mis dans le fleuve de soumission à la vision iranienne de par même les affirmations de Nasrallah qui se vante d’être sous tutelle de Willayet El Fakih, et avec ça ce monsieur se doit indépendant.
Qu’il ait au moins le courage de ses opinions .

FÊTE ACCOMPLIE

De toute façon qu'on t'aime ou pas tu mérites d'avoir les mêmes chances que tous les autres .

LEÇON DE DÉMOCRATIE SANS EXCLUSION .

Homsy Christian

Il serait bon que l’Orient-Le-Jour arrête de donner une tribune d’expression à une personne ouvertement collaboratrice avec des puissances étrangères qui ont commanditées des actions terroristes et des assassinats sur notre sol. Toute opinion est respectable pour autant qu’elle respecte celle des autres, ce qui n’est pas le cas de ce petit bonhomme

Le Faucon Pèlerin

Jamil Sayyed : "Je fais partie de la même ligne résistante que le Hezbollah."
Comment un ex-Directeur de la Sûreté générale de l'Etat libanais peut-il être sur la même ligne résistante d'une formation pro-iranienne qui "résiste partout sauf face à Israél ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

INDEPENDANT ? RIONS UN PEU...

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué