Législatives Libanaises 2018

Spécial législatives libanaises

X

Liban

Pharaon à « L’OLJ » : Mon alliance avec les FL et Nadim Gemayel est naturelle

Beyrouth I
14/02/2018

En sa qualité de notable d’Achrafieh, le ministre d’État à la Planification, Michel Pharaon, poursuit ses efforts pour la mise sur pied d’une liste consensuelle, qui regrouperait toutes les forces politiques présentes dans la circonscription de Beyrouth I (Achrafieh-Rmeil-Saïfi-Medawar). Il s’agit des Forces libanaises, du Courant patriotique libre, des Kataëb et du Tachnag. Ces formations devraient se disputer huit sièges répartis comme suit : trois arméniens-orthodoxes, un arménien-catholique, un maronite, un grec-orthodoxe, un grec-catholique et un minoritaire.

Dans certains milieux politiques, on indiquait, il y a quelques jours, que les Kataëb, en particulier Nadim Gemayel, s’opposent à l’initiative de M. Pharaon, dans la mesure où toute alliance entre les partis de Samy Gemayel et Gebran Bassil est exclue. Et pour cause : les deux partis divergent sur des choix stratégiques, dont notamment les armes du Hezbollah.

 Le ministre d’État à la Planification s’est montré un peu plus optimiste hier. « En dépit de ma qualité de ministre indépendant, je suis en coordination avec les FL et je mène des contacts avec les forces politiques présentes dans la circonscription », a souligné M. Pharaon dans une déclaration, avant de confier qu’il tente de prendre part aux législatives aux côtés des FL et du courant du Futur, ainsi que le reste des alliés dont Nadim Gemayel.

Interrogé par L’Orient-Le Jour, M. Pharaon assure qu’il poursuit ses contacts pour la mise sur pied de la liste consensuelle. Selon lui, « le tour d’horizon a été fait, mais aujourd’hui, les scénarios se précisent, même si ce sont les détails qui sont au centre des discussions en cours ».

À la question de savoir si le nœud Kataëb reste encore à défaire, Michel Pharaon, qui s’est entretenu samedi dernier avec le chef des FL, Samir Geagea, répond : « Mon alliance avec Nadim Gemayel et les FL est naturelle. » Avec M. Geagea, « nous nous sommes entendus sur une lecture commune du tableau politique général », confie-t-il, indiquant qu’il attend toujours l’issue des négociations politiques en cours entre les FL et le CPL, d’une part, et les formations de Samy Gemayel et Samir Geagea, d’autre part.


(Lire aussi : L’accès de « forces nouvelles » se précise dans le paysage électoral)


Nadim Gemayel

Nadim Gemayel, quant à lui, semble camper sur sa position traditionnelle. Contacté par L’OLJ, le député Kataëb de Beyrouth réitère son refus de s’allier à « toute composante politique qui assure une couverture à l’arsenal illégal du Hezbollah ». Une allusion à peine voilée au CPL. M. Gemayel n’hésite pas à aller encore plus loin. « Les législatives de 2018 sont une bataille contre ceux qui désirent légaliser les armes illégales du Hezbollah. Et je préfère perdre la compétition électorale, que de mener la bataille aux côtés de ceux qui lui sont favorables. »

Concernant ses rapports avec Michel Pharaon, Nadim Gemayel souligne qu’ils partagent les mêmes valeurs et principes politiques. « Mais cela ne signifie pas que nous soutiendrons des partis qui assurent la couverture au Hezbollah », précise-t-il.

Conscient de la complexité des rapports politiques dans la circonscription de Beyrouth I, Nadim Gemayel estime qu’« il est encore tôt pour se prononcer au sujet des alliances électorales (notamment avec les FL) », estimant que « dans les prochains mois le discours politique se modifiera dans un sens plus souverainiste ».


Lire aussi

Hugo Shorter réclame « des sièges pour les Libanaises »

Machnouk expose les préparatifs techniques électoraux à des diplomates

Joumblatt chez Hariri : Malgré quelques soubresauts, la relation est solide

Signaux « positifs » entre Saïfi et Moukhtara

Sleiman : Une opportunité de changement

Safadi : Une loi « floue »

Nehmetallah Abi Nasr ne se représente pas


Repère

Législatives libanaises : les dates à retenir


Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Yves Prevost

« Les législatives de 2018 sont une bataille contre ceux qui désirent légaliser les armes illégales du Hezbollah. Et je préfère perdre la compétition électorale, que de mener la bataille aux côtés de ceux qui lui sont favorables. » Bravo Nadim!
Le problème,c'est qu'il a effectivement de fortes chances de perdre. En effet, bien que ceux qui veulent pour le Liban la paix et un Etat fort soient certainement majoritaires, la loi électorale a été faite pour favoriser ceux "qui désirent légaliser les armes illégales du Hezbollah". Rien de démocratique dans ces élections truquées d'avance - en toute légalité!

Pharaon à « L’OLJ » : Mon alliance avec les FL et Nadim Gemayel est naturelle

14/02/2018

Samir Geagea et Michel Pharaon se sont rencontrés samedi à Meerab. Photo d’archives

Beyrouth I

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Yves Prevost

« Les législatives de 2018 sont une bataille contre ceux qui désirent légaliser les armes illégales du Hezbollah. Et je préfère perdre la compétition électorale, que de mener la bataille aux côtés de ceux qui lui sont favorables. » Bravo Nadim!
Le problème,c'est qu'il a effectivement de fortes chances de perdre. En effet, bien que ceux qui veulent pour le Liban la paix et un Etat fort soient certainement majoritaires, la loi électorale a été faite pour favoriser ceux "qui désirent légaliser les armes illégales du Hezbollah". Rien de démocratique dans ces élections truquées d'avance - en toute légalité!

CalendrierPlus

  • 7 juin 2018

    Fin du délai de dépôt de recours électoraux

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué