Spécial législatives libanaises 2018

X

À La Une

Le Hezbollah lance sa campagne électorale : Nous ne sommes pas un substitut à l’État

Liban

Le parti chiite présentera le nom de ses candidats aux législatives la semaine prochaine. 



OLJ
09/02/2018

Le Hezbollah a lancé vendredi en début de soirée sa campagne électorale pour les élections législatives qui doivent avoir lieu en mai 2018, avec un discours prononcé par le secrétaire général adjoint du parti chiite, le cheikh Naïm Kassem, dans la banlieue-sud de Beyrouth. 

"Il est de notre responsabilité de nous tenir aux côtés des gens et d'aider là où nous pouvons, mais nous ne sommes pas un substitut à l’État qui doit lui même assumer ses responsabilités", a déclaré le cheikh Kassem.

"Le député a la capacité de faire bouger les choses, mais il n'a pas la possibilité d'avoir tout ce qu'il réclame, a-t-il ajouté. Il faut arrêter de nous faire assumer des responsabilités qui ne sont pas les nôtres, nous œuvrons sincèrement, le peuple et les blocs politiques en sont témoins. Les déchets se sont répandus dans toutes les régions libanaises à l'exception de la banlieue-sud où la fédération des municipalités a rapidement décidé de ramasser les déchets, bien que cela relève de la responsabilité du gouvernement". 

"Nous avons dit aux alliés que s'ils trouvent un intérêt électoral en s'alliant avec des forces qui leurs sont opposées, d'assumer la pleine responsabilité de leur choix et que nous n'interférons pas dans ce choix", a également souligné le secrétaire général adjoint du Hezbollah.  "La tentative de faire une pression médiatique et de semer le chaos conduit à une tension inutile et les expériences passées ont montré que les problèmes peuvent être résolus par la Constitution et les lois", a-t-il poursuivi. 

Les noms des candidats du parti n'ont pas toutefois été annoncés lors de cette cérémonie. "Nous allons annoncer les noms en une fois la semaine prochaine, nous avons terminé notre étude à 90%", a déclaré le cheikh Kassem. 

Le responsable chiite a en outre affirmé que "le Liban est attaché au triptyque armée-peuple-résistance" et que la réponse faite par les responsables politiques libanais aux déclarations du ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman,  qui avait accusé le 31 janvier 2018 le Liban de "provoquer" Israël en lançant les procédures pour l'exploitation des ressources offshore dans un bloc proche de ses frontières, est une "preuve de cohésion". 

Le cheikh Kassem a également souligné qu'être député n'est pas une question "de poste, mais d'un mandat qui a pour objectif de servir les gens" "La Résistance et la construction sont les deux piliers du Liban et nous voulons réussir la construction comme nous l'avons fait avec la résistance, a-t-il poursuivi.  Nous œuvrons pour servir les gens et ne considérons pas l’État comme étant un gâteau à partager".

"Cette loi basée sur un mode de scrutin proportionnel est la meilleure loi adoptée pour le Liban, mais cela ne signifie pas qu'il n'y en a pas de meilleure, a aussi estimé le cadre chiite. La particularité de ces élections basées sur la nouvelle loi est qu'elles permettent à la population de réclamer des comptes".

En mai 2018, ce sera la première fois que les élections législatives se dérouleront au Liban sur base d'un mode de scrutin proportionnel, avec vote préférentiel en faveur d'un candidat par liste. Les électeurs doivent choisir la liste dans son intégralité, sans possibilité de panachage.

Les dernières élections législatives remontent à 2009. Depuis, les députés ont prorogé leur mandat à trois reprises.

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LA VERITE

"Nous avons dit aux alliés que s'ils trouvent un intérêt électoral en s'alliant avec des forces qui leurs sont opposées, d'assumer la pleine responsabilité de leur choix et que nous n'interférons pas dans ce choix", a également souligné le secrétaire général

Personne n'a rien compris

c'est la phrase cle de ce discours car il y aura des alliances contre nature qui se ferons ( CPL FL FUTUR et autres )et le HB le dit a l'avance pour desamorcer les critiques internes du parti et surtout pour assurer l'election de certains de ses allies qui ne pourraient pas passer sans ses alliances contre nature, de facon a avoir apres les elections une MAJORITE a la chamber

Et tout les articles seront sur le fait qu'il est ou non l'Etat !!!!!!!

Nous sommes tous prevenu il faut bien reflechir au moment de mettre son bulletin de vote dans l'urne
et ne pas se plaindre apres

Vaux mieux avoir des personnes des nouveaux partis civils que les candidats preferes mais avec d'autres dans la meme liste absolument contre nos ideologies et qui donneront une najorite absolue a un groupement qu'au fond de nous , nous ne voulons pas


Bery tus

COMMENT ça permettre à la population de demander des comptes ?! Pq alors ceux qui l’on fait a dahyeh ont 24h après changer de discours ?!?

La décision de guerre et de paix d’apres Vous même ne vient elle pas du wali El fakih?!? Donc comment montrer que le parti ne prend pas la place de l’etat ?!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE PIPEAU DU SIECLE !

Eleni Caridopoulou

Ils ne sont pas un substitut de l'état mais c'est l'état , ils envoient leurs déchets chez les autres soit à Beyrouth Est où Nord,

gaby sioufi

le malheur est que la populace, meme que certains "penseurs" de la populace sont bernes par leur propagande.

et pourquoi donc ? parce que celle des anti wali fakih- il en reste si peu ces jours-ci-
a force d'alliances contre nature - cette propagande donc n'existe plus, ou pire encore sonne faux,bete et depassee.

pourquoi cet "etat des lieux" ? parce que justement wali fakih tient le vrai pouvoir, et donc a ete tellement attractif que meme maronites, sunnites de hariri , communistes et autres ont prefere adherer a sa vision, contrairement a leur nature meme.





Irene Said

Effectivement, Monsieur Naïm Kassem, votre parti n'est pas un substitut à l'Etat Libanais, il le domine en tout et nos 3 Responsables: Michel Aoun, Nabih Berry et Saad Hariri baissent la tête devant vos exigences.

Et cessez de prétendre que vous agissez pour le bien des Libanais...il suffit de se promener dans les quartiers que vous contrôlez dans la banlieue Sud de Beyrouth pour constater comment ils vivent ! De voir comment la drogue est distribuée aux jeunes, de voir les magasins qui ferment, de voir les familles se demander comment elles vont se nourrir, de voir cette vie paradisiaque offerte par votre parti, "le parti de DIEU".

"le gâteau libanais" vous ne le partagez pas, vous l'avez offert en entier à vos commanditaires de Téhéran pour un projet qui ne nous concerne pas !
Irène Saïd





L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ACTES COMPTENT ET NON LES PAROLES VIDES !

Yves Prevost

"nous ne sommes pas un substitut à l’État", sauf quand il s'agit des décisions de guerre et de paix, évidemment!

Wlek Sanferlou

"ne considérons pas l’État comme étant un gâteau à partager"... " "qu'elle permet à la population de réclamer des comptes" ...
C'est sur qu'il n'y aura plus de partage de gâteau... Il n'y Aura plus de gâteau tout court et bonne chance à la population et ses réclamations. La population aura le droit absolu de se taire et laisser les leaders érudits prendre toutes les décisions ...
Et vive le moyen âge...

BOSS QUI BOSSE

Un parti de résistance libanaise , fort et plein de sagesse .

On se sent en confiance devant tant d'intelligence.

Jean Michael

Ca y va la demagogie! Cheikh Kassem sait bien gratter dans le sens des poils. Il dit ce que nous voulons entendre comme pour nous endormir et faire baisser notre garde alors qu'en dessous son parti est l'antinome de l'etat et ses institutions qu'il pretend respecter.

Honneur et Patrie

PEUPLE - ARMEE - ETAT.
LE LIBAN D'ABORD ! NOUS SOMMES POUR LA PATRIE, LE LIBAN. NOUS NE SOMMES PAS POUR LES PATRIES DES AUTRES.
NOUS SOMMES POUR LE SEUL DRAPEAU, LE DRAPEAU LIBANAIS : ROUGE, BLANC ET LE CEDRE ETERNEL AU MILIEU.

Le Hezbollah lance sa campagne électorale : Nous ne sommes pas un substitut à l’État

09/02/2018

Le Hezbollah a lancé vendredi en début de soirée sa campagne électorale pour les élections législatives avec un discours prononcé par le secrétaire général adjoint du parti chiite, le cheikh Naïm Kassem, dans la banlieue-sud de Beyrouth. Capture d'écran.

Liban

Le parti chiite présentera le nom de ses candidats aux législatives la semaine prochaine. 



OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
LA VERITE

"Nous avons dit aux alliés que s'ils trouvent un intérêt électoral en s'alliant avec des forces qui leurs sont opposées, d'assumer la pleine responsabilité de leur choix et que nous n'interférons pas dans ce choix", a également souligné le secrétaire général

Personne n'a rien compris

c'est la phrase cle de ce discours car il y aura des alliances contre nature qui se ferons ( CPL FL FUTUR et autres )et le HB le dit a l'avance pour desamorcer les critiques internes du parti et surtout pour assurer l'election de certains de ses allies qui ne pourraient pas passer sans ses alliances contre nature, de facon a avoir apres les elections une MAJORITE a la chamber

Et tout les articles seront sur le fait qu'il est ou non l'Etat !!!!!!!

Nous sommes tous prevenu il faut bien reflechir au moment de mettre son bulletin de vote dans l'urne
et ne pas se plaindre apres

Vaux mieux avoir des personnes des nouveaux partis civils que les candidats preferes mais avec d'autres dans la meme liste absolument contre nos ideologies et qui donneront une najorite absolue a un groupement qu'au fond de nous , nous ne voulons pas


Bery tus

COMMENT ça permettre à la population de demander des comptes ?! Pq alors ceux qui l’on fait a dahyeh ont 24h après changer de discours ?!?

La décision de guerre et de paix d’apres Vous même ne vient elle pas du wali El fakih?!? Donc comment montrer que le parti ne prend pas la place de l’etat ?!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE PIPEAU DU SIECLE !

Eleni Caridopoulou

Ils ne sont pas un substitut de l'état mais c'est l'état , ils envoient leurs déchets chez les autres soit à Beyrouth Est où Nord,

gaby sioufi

le malheur est que la populace, meme que certains "penseurs" de la populace sont bernes par leur propagande.

et pourquoi donc ? parce que celle des anti wali fakih- il en reste si peu ces jours-ci-
a force d'alliances contre nature - cette propagande donc n'existe plus, ou pire encore sonne faux,bete et depassee.

pourquoi cet "etat des lieux" ? parce que justement wali fakih tient le vrai pouvoir, et donc a ete tellement attractif que meme maronites, sunnites de hariri , communistes et autres ont prefere adherer a sa vision, contrairement a leur nature meme.





Irene Said

Effectivement, Monsieur Naïm Kassem, votre parti n'est pas un substitut à l'Etat Libanais, il le domine en tout et nos 3 Responsables: Michel Aoun, Nabih Berry et Saad Hariri baissent la tête devant vos exigences.

Et cessez de prétendre que vous agissez pour le bien des Libanais...il suffit de se promener dans les quartiers que vous contrôlez dans la banlieue Sud de Beyrouth pour constater comment ils vivent ! De voir comment la drogue est distribuée aux jeunes, de voir les magasins qui ferment, de voir les familles se demander comment elles vont se nourrir, de voir cette vie paradisiaque offerte par votre parti, "le parti de DIEU".

"le gâteau libanais" vous ne le partagez pas, vous l'avez offert en entier à vos commanditaires de Téhéran pour un projet qui ne nous concerne pas !
Irène Saïd





L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ACTES COMPTENT ET NON LES PAROLES VIDES !

Yves Prevost

"nous ne sommes pas un substitut à l’État", sauf quand il s'agit des décisions de guerre et de paix, évidemment!

Wlek Sanferlou

"ne considérons pas l’État comme étant un gâteau à partager"... " "qu'elle permet à la population de réclamer des comptes" ...
C'est sur qu'il n'y aura plus de partage de gâteau... Il n'y Aura plus de gâteau tout court et bonne chance à la population et ses réclamations. La population aura le droit absolu de se taire et laisser les leaders érudits prendre toutes les décisions ...
Et vive le moyen âge...

BOSS QUI BOSSE

Un parti de résistance libanaise , fort et plein de sagesse .

On se sent en confiance devant tant d'intelligence.

Jean Michael

Ca y va la demagogie! Cheikh Kassem sait bien gratter dans le sens des poils. Il dit ce que nous voulons entendre comme pour nous endormir et faire baisser notre garde alors qu'en dessous son parti est l'antinome de l'etat et ses institutions qu'il pretend respecter.

Honneur et Patrie

PEUPLE - ARMEE - ETAT.
LE LIBAN D'ABORD ! NOUS SOMMES POUR LA PATRIE, LE LIBAN. NOUS NE SOMMES PAS POUR LES PATRIES DES AUTRES.
NOUS SOMMES POUR LE SEUL DRAPEAU, LE DRAPEAU LIBANAIS : ROUGE, BLANC ET LE CEDRE ETERNEL AU MILIEU.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants