Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Paula Yaacoubian candidate aux législatives dans les rangs de Sabaa

05/02/2018

Après avoir annoncé fin janvier sa candidature aux législatives dans la circonscription de Beyrouth I, la journaliste Paula Yaacoubian a révélé, dans une vidéo circulant en ligne, avoir rejoint les rangs du parti Sabaa, composé de membres de la société civile.

La journaliste vedette, considérée comme une figure publique, justifie ce choix par le fait de vouloir « travailler dans le cadre d’un groupe et d’une équipe. J’ai besoin d’un cadre organisationnel ; personne ne peut travailler seul », déclare-t-elle à L’Orient-Le Jour.

« Le parti Sabaa est une plate-forme qui permet aux gens de s’exprimer librement, quelles que soient leurs confessions. C’est une formation qui s’adresse à tous les Libanais, souligne Mme Yaacoubian. Je me suis réunie plusieurs fois avec les représentants de Sabaa, j’ai lu leur programme et j’y ai adhéré. Ils méritent d’être soutenus et mis en avant. »

Paula Yaacoubian est par ailleurs revenue sur sa démission surprise de la chaîne Future TV, il y a quelques semaines, où elle animait un talk-show intitulé Inter-Views. « Cela faisait un moment que je voulais quitter la Future TV, mais le Premier ministre Saad Hariri était attaché à ma présence. Mais beaucoup de choses que je disais dans mon émission ne concordaient pas avec la politique en place dans le pays. J’ai donc senti que j’étais arrivée à un point où je ne pouvais donner plus », indique Mme Yaacoubian qui souhaiterait rejoindre « une chaîne qui n’a pas d’affiliation politique claire ».


(Lire aussi, la tribune de Joumana Haddad : Pour que la politique libanaise ne soit plus « une affaire d’hommes »)


Sur les raisons qui l’ont poussée à se présenter aux législatives, Mme Yaacoubian explique être « contre les rouleaux compresseurs et contre le principe d’avoir des “zaïm” ». La journaliste estime par ailleurs que Saad Hariri a été « combattu pour avoir essayé de mettre en place un parti non confessionnel ».

« J’ai décidé de me présenter lorsque j’ai vu qu’il n’y a pas d’espoir de changement avec la classe politique actuelle. On nous a bassinés avec le nouveau mandat et les réformes. Mais aucune réforme n’a été mise en place. Ils n’ont même pas posé la première pierre d’une usine d’électricité », déplore-t-elle, dans une critique implicite à l’adresse du président de la République, Michel Aoun, et de sa formation politique.

« Nous pouvons encore changer les choses, dans Beyrouth I et partout ailleurs dans le pays, et dire non à la classe politique en place. Il y a des alternatives à cette classe politique, comme Sabaa ou d’autres groupes de la société civile, dit-elle. Nous avons une chance d’ébranler le pouvoir en place, grâce à la loi proportionnelle. Il est clair que certains ont peur de la société civile. » « Je crois que les gens vont exprimer leur ras-le-bol lors des prochaines législatives (le 6 mai prochain). La corruption est en train de nous tuer, mais il ne faut pas que la population se laisse aller au désespoir », souligne la journaliste.


Pour mémoire

La candidature des femmes ralentie par la misogynie en matière de pouvoir

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Bonne chance à tout ceux et celles qui n'ont que le Liban, son avenir et l'avenir des libanais en vu! Wou Allah bidabér comme on dit! Bon courage Paula.

Antoine Sabbagha

Mme Yaacoubian bonne chance le Liban a besoin de changement .

Bustros Mitri

A quand Léa Salamé...?

carlos achkar

Le pays a besoin de beaucoup d'hommes et de femmes comme Madame YAACOUBIAN pour changer les choses et en finir avec nos ZAIMS et nos politiciens corrompus.

ASSHA Férial

Bonne chance. Vous avez un esprit viril et cohérent qui a le mérite de mettre en avant autre chose que le fait d'être une femme.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BONNE CHANCE !

George Khoury

100% voter pour elle

Sarkis Serge Tateossian

Les explications de Madame Paula Yacoubian sont importantes pour que les électeurs et les électrices de Beyrouth comprennent vraiment ses réelles motivations.

Ensuite viendra le temps des présentations de son programme.

Il est vrai qu'elle change de registre pour passer d'une "carrière" de journaliste à une "vocation" politique, car la politique par définition n'est pas une carrière ou une profession, même si tout le fait croire.

La politique dans son sens noble est une vocation, un mandat pour servir les citoyens ....
(vous me direz que cela ne ressemble pas aux politiques libanais, ailleurs non plus je dirais!)

Concernant son choix d'adhérer à un petit parti "Sabaa" issu des personnalités de la société civile, il me semble que c'est un handicap majeur car en politique un candidat a toujours besoin des apareils (partis politiques) pour être soutenu lors des élections et plus tard lors de son mandat.

Ses points forts : Étant une femme énergique, éclairée en politique (son expérience journalistique lui donne une maturité, une vraie connaissance du monde politique et de ses ténors, ce qui est un avantage considérable, et lui procure une avance considérable sur d'autres candidats.

Au-delà de son charisme il y a aussi le besoin urgent de féminiser un peu les bancs du parlement libanais et le monde politique en général.


Bonne chance à Madame Yacoubian




Paula Yaacoubian candidate aux législatives dans les rangs de Sabaa

05/02/2018

La journaliste Paula Yaacoubian. Photo tirée de Facebook

Zeina ANTONIOS | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Wlek Sanferlou

Bonne chance à tout ceux et celles qui n'ont que le Liban, son avenir et l'avenir des libanais en vu! Wou Allah bidabér comme on dit! Bon courage Paula.

Antoine Sabbagha

Mme Yaacoubian bonne chance le Liban a besoin de changement .

Bustros Mitri

A quand Léa Salamé...?

carlos achkar

Le pays a besoin de beaucoup d'hommes et de femmes comme Madame YAACOUBIAN pour changer les choses et en finir avec nos ZAIMS et nos politiciens corrompus.

ASSHA Férial

Bonne chance. Vous avez un esprit viril et cohérent qui a le mérite de mettre en avant autre chose que le fait d'être une femme.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BONNE CHANCE !

George Khoury

100% voter pour elle

Sarkis Serge Tateossian

Les explications de Madame Paula Yacoubian sont importantes pour que les électeurs et les électrices de Beyrouth comprennent vraiment ses réelles motivations.

Ensuite viendra le temps des présentations de son programme.

Il est vrai qu'elle change de registre pour passer d'une "carrière" de journaliste à une "vocation" politique, car la politique par définition n'est pas une carrière ou une profession, même si tout le fait croire.

La politique dans son sens noble est une vocation, un mandat pour servir les citoyens ....
(vous me direz que cela ne ressemble pas aux politiques libanais, ailleurs non plus je dirais!)

Concernant son choix d'adhérer à un petit parti "Sabaa" issu des personnalités de la société civile, il me semble que c'est un handicap majeur car en politique un candidat a toujours besoin des apareils (partis politiques) pour être soutenu lors des élections et plus tard lors de son mandat.

Ses points forts : Étant une femme énergique, éclairée en politique (son expérience journalistique lui donne une maturité, une vraie connaissance du monde politique et de ses ténors, ce qui est un avantage considérable, et lui procure une avance considérable sur d'autres candidats.

Au-delà de son charisme il y a aussi le besoin urgent de féminiser un peu les bancs du parlement libanais et le monde politique en général.


Bonne chance à Madame Yacoubian




x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants