Rechercher
Rechercher

Campus - Formation

Deux cents étudiants sensibilisés à la médiation à travers le Liban

Le bureau régional de l'Unesco pour l'éducation dans les pays arabes, le Bureau Moyen-Orient de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) et le Centre de médiation professionnelle de l'Université Saint-Joseph (CPM) ont organisé, le 2 juin, une cérémonie de remise d'attestations aux étudiants ayant participé aux ateliers de formation visant le développement des connaissances et des compétences dans le domaine de la médiation et de la résolution des conflits.

Des étudiants universitaires et des professionnels de la société civile dans différentes régions du Liban ont profité de cette formation à la médiation.

Un accord de coopération entre l'Unesco, l'AUF et l'USJ, dans le cadre du projet Hawer de l'Unesco et du projet Dialogue interculturel de l'AUF, a permis la tenue d'une série de huit ateliers de formation à la médiation dans toutes les régions libanaises. Une initiative inspirée par les fondements des principes du dialogue interculturel, basés sur la compréhension de l'importance majeure des différences culturelles dans la construction et le développement d'une société soucieuse du respect de la diversité. 200 participants, des étudiants en provenance de 11 universités et des professionnels de la société civile, ont ainsi été sensibilisés, à Beyrouth, au Liban-Sud, au Liban-Nord, dans la Békaa, à la communication non violente et à la culture de la paix et du dialogue. Le but de cette initiative pionnière : « renforcer le rôle des jeunes dans la promotion de la culture du dialogue et de la paix en s'appuyant sur les principes du travail en commun pour que communication et médiation deviennent les outils principaux de la résolution de conflit et de la diffusion d'une culture de la paix ».
« Nous sommes particulièrement heureux d'avoir participé à l'organisation et à la réussite de ces ateliers, et nous soutiendrons toujours toutes les initiatives qui encouragent les valeurs de rassemblement, de partage et de dialogue si chers à la francophonie », a affirmé Hervé Sabourin, directeur du bureau Moyen-Orient de l'AUF, ajoutant qu'il souhaiterait que cette expérience soit étendue au niveau régional dans les années à venir.

Le CPM, promouvoir une culture de la non-violence
« La communication non violente et la médiation, c'est très beau, mais au Liban cela ne marche pas. On ne peut pas résoudre les conflits de cette manière car cela sera interprété comme un signe de faiblesse ! Quand il y a un conflit, il faut montrer sa force, mettre KO son adversaire afin d'imposer le respect de tous. » Des propos souvent entendus au Liban, qui ont poussé l'Université Saint-Joseph à lancer, en 2013, le CPM qui cherche, à travers ses activités et son projet de formation des étudiants à la médiation, à « promouvoir une culture de la non-violence auprès de toutes les strates de la société et à permettre aux jeunes d'acquérir des savoir-faire, savoir dire, savoir être, afin de leur donner la capacité de prévenir et de gérer leurs conflits dans un esprit de bienveillance et de solidarité », a affirmé Johanna Hawari Bourjeily, directrice du CPM, lors de la remise des attestations aux nouveaux étudiants diplômés en médiation.
S'adressant aux nouveaux diplômés, le recteur de l'USJ, le père Salim Daccache, a souhaité, quant à lui, que cette formation « ait développé chez eux le désir d'aller plus loin dans leur appréciation de l'importance du dialogue et de l'apprentissage à ce dialogue interculturel et religieux ». Et d'ajouter : « Ne gardez pas pour vous-mêmes ce que vous avez acquis comme connaissances pour activer le dialogue et l'interaction entre les personnes issues des différentes cultures, origines et milieux sociaux. Notre monde, nos villes et nos universités ont besoin d'acteurs sociaux travaillant au quotidien dans les milieux multiculturels de notre espace social. Vous êtes le fer de lance de cette action en faveur de la paix. »


Un accord de coopération entre l'Unesco, l'AUF et l'USJ, dans le cadre du projet Hawer de l'Unesco et du projet Dialogue interculturel de l'AUF, a permis la tenue d'une série de huit ateliers de formation à la médiation dans toutes les régions libanaises. Une initiative inspirée par les fondements des principes du dialogue interculturel, basés sur la compréhension de l'importance majeure...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut