X

À La Une

La promesse d'Assad de reconquérir la Syrie est "décourageante", estime Washington

conflit

Pour le porte-parole de la Maison Blanche, l'inflexibilité du président syrien "ne fait qu'exacerber le chaos".

 

OLJ/AFP
08/06/2016

La promesse du président syrien Bachar el-Assad de reconquérir "chaque centimètre" de son pays est "décourageante" pour les États-Unis, qui ont appelé la Russie et l'Iran a faire pression sur leur allié pour le pousser à respecter le cessez-le-feu.

Le dirigeant syrien a fait cette promesse mardi dans un discours devant son Parlement à Damas où il a affiché une position intransigeante sur les négociations avec l'opposition sous la houlette de l'Onu.
"Nous n'avons pas d'autres options que la victoire", a-t-il lancé sous les applaudissements d'un Parlement élu dans des conditions que les puissances occidentales ne considèrent pas légitimes.

Mark Toner, porte-parole du département d'État, a dit mardi que ce discours d'Assad n'était guère surprenant: c'est du "vintage Assad", a-t-il dit. Le porte-parole a ajouté que Washington allait appeler la Russie, qui co-dirige avec les États-Unis le Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG), à réfréner son allié.
"Nous estimons toujours que la Russie et l'Iran peuvent au moins appeler ceux qui ont toujours une influence sur le régime à le réfréner pour empêcher que le processus politique et la cessation des hostilité ne tombent complètement en morceaux", a dit M. Toner. "Une fois encore il n'y a rien de surprenant dans ce qu'il a dit aujourd'hui mais vous savez, c'est décourageant", a-t-il encore convenu.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a quant à lui estimé que l'inflexibilité d'Assad "ne fait qu'exacerber le chaos". Mais selon lui le président russe Vladimir Poutine a le pouvoir de faire bouger les choses. "Le président Poutine a promis d'user de son influence pour pousser le régime Assad à respecter la cessation des hostilités", a-t-il souligné.

Alors que la guerre fait rage depuis plus de cinq ans en Syrie, trois rounds de négociations indirectes entre le régime et l'opposition ont été organisés cette année à Genève sous l'égide de l'Onu mais n'ont abouti à aucune avancée.

 

Lire aussi

Les ambiguïtés du triangle USA-Turquie-Kurdes au cœur de l'offensive contre Manbij

Joumblatt : Depuis 2011, pas un mot du discours du "gouverneur de Damas" n'a changé

Hariri : Assad est le plus grand des terroristes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ali Farhat

Tout ce qui décourage les mafieux de la foreign policy usienne est bon pour notre région et ses peuples. Il faut espérer qu'ils soient toujours découragés ainsi que leurs sbires mondiaux, régionaux et locaux. Il faut donc remercier cette légende de circonstance qu'est le président Assad. Il a démontré du courage de l'intelligence à en revendre.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Dans tous les cas, le peuple syrien Sain va essuyer le sol syrien Saint avec....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,AVOCAT DU DIABLE :
MAIS LES CHOSES VONT DANS CE SENS PAR LES MARCHANDAGES MILITARO-ECONOMIQUE DE LA CONNIVENCE QUI SEMBLE CHANGER SES BUTS DE JOUR EN JOUR... LES PARACHUTES SONT PRETS... LE TOCSIN NE SONNE PLUS... LE GLAS SE FAIT ENTENDRE... MAIS... DES MOUMANA3ISTES ET DES NON MOUMANA3ISTES QUI SERONT PARACHUTES ? POUR QUI DES DEUX SONNE LE GLAS ?
LES DONNES ONT EXTRAORDINAIREMENT CHANGEES... ON LE CONSTATE AUSSI BIEN ET SURTOUT CHEZ NOUS...
IL FAUT ETRE BON GAGNANT MAIS TOUT AUSSI BON PERDANT... LES DES DU QUITTE OU DOUBLE SONT JETES !
KERRY ET POUTINE... POUTINE ET KERRY... LE WHISKY S,EST MELE A LA VODKA... CHEERS ! NAZDRAVE !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Cette dictature née de Coups d’État, ne peut se maintenir que dans l’exception. Il lui faut se recréer des ennemis, tant internes qu’externes.
Pour perpétuer leur dictature, les bääSSdiots n’ont pas d’autre besogne que de maintenir cette double psychose du péril démocratique et du péril sunnite…. "Takfiristes" !
Quand l’aSSadiot parle d’union interne, il ment. Cette union serait sa fin, il le sait. Il sait qu’il ne peut vivre que dans la division. Il lui faut toujours de new suspects. S’il n’y en a pas, il les crée !
Son système exige 1 répétition des désastres. Toute leur cascade since les 60, a là l'explication !
L’autre condition, est le maintien des circonstances qui ont rendu possible son "rectificatisme" droitier de 70 !
En plus, quoi de plus profitable que des guerres ?
Les "croisades" des minorisés pour le salut du Liban en 75 et de la Syrie en 011 auront été deux belles "occasions" de redorer des bääSSyriaNiques fatigués, et de consolider un aSSadisme qui s’ébranlait : Assassinats, bombardements, déplacements des populations, nettoyages confessionnels ou ethniques etc.
Il est vrai que l’épilogue de l’aventure bääSSyrienne, est encore + honteux que le prologue !
La menace de la dislocation de tous ces États du "Croissant Fertile" ne vont-elles pas mettre fin, enfin, à cette dictature ?
Par quels moyens la Syrie retrouvera-t-elle cette caution démocratique des années 50, qui lui donnait 1 si fière mine face à ce bää bää bääSSyrianisme si barbare ?".

FAKHOURI

J'ajouterai que s'en prendre à Erdogan, il ne se rend pas compte qu'il ne fait pas le poids face à l'armée turc. C'est une armée puissamment équipée, disciplinée, courageuse. rappelez vous le comportement du contingent turc en Corée dans les années 50
L'armée américaine était en admiration face au courage et à la combativité des soldats turcs
S'il s'attaque à l'armée turc (membre de l'OTAN) on aura peut être une chance d'avoir la peau de ce fou

FAKHOURI

Par cette réflexion, Obama confirme son soutien au tyran de Damas et cela depuis 2011.
Il démontre une fois de plus son abandon des problèmes graves qui secouent toute la région.
En enfant gâté de la vie facile américaine, il s'imagine qu'il va diffuser sa culture de la "pax america" sans intervention face à des sauvages qui tuent des innocents et qui lui permet de se présenter en homme de la paix.
Par ailleurs, sa complicité avec la Russie qui intervient brutalement en Syrie, contre le peuple révolté de ce pays, est la plus grande erreur qu'il commet : il ne faut jamais faire confiance aux russes. rappelez-vous Yalta !!! Ce comportement de s'effacer face à l'intervention russe, lui donne bonne conscience !!!
Un dictateur comme celui qui sévit à Damas n'ira jamais sur la route qui mène à la paix.
Sous la couverture Russe, et celles de l'Iran et des milices qui agissent pour son compte, on est loin d'aller admirer les roses de Damas que les romains chérissaient.
Je crie "pitié pour ce peuple syrien" qui souffre à l'intérieur de son pays et à l'extérieur, pitié pour ces femmes et ces enfants qui mendient dans la rue,
Rien que pour ça, ce dictateur, assassin sans vergogne, devrait ne jamais prononcer ce genre discours.
Surtout durant le ramadan, mois sacré dans la religion musulmane : paix , pardon et charité
Le jour viendra, comme tous les assassins, il sera accueilli en enfer


Sabbagha Antoine

Politiquement parlant et partant du principe qu' en politique le contraire est vrai promesse d'Assad de reconquérir la Syrie est encourageante pour Washington. Etrange .

AIGLEPERçANT

Le Héros Bachar al-Assad a tenu à remercier l’Iran, la Russie, la Chine et la Résistance libanaise pour leur soutien au peuple syrien, et a violemment critiqué le président erdo, lui assurant qu’Alep sera « le cimetière de son projet des Frères Musulmans pour la Syrie».

Nous n’oublierons jamais le soutien de la résistance libanaise dans notre lutte contre le terrorisme », a-t-il également affirmé lors de son discours prononcé devant la nouvelle Assemblée nationale, dont les membres ont été élus le mois d'avril dernier et qui vient d’élire une femme à sa tête, Mme Hadia Abbas.

« Mais, Alep restera le cimetière où les espoirs et les rêves de cet assassin erdo seront enterrés », a-t-il mis en garde.

« Ces conflits régionaux ont lieu entre des pays qui œuvrent pour préserver leur souveraineté et leur indépendance et d’autres pays qui œuvrent pour réaliser les intérêts d’autres protagonistes, au détriment des intérêts de leurs peuples ».

Je ne sais pas si les huluberlus ont remarqué que chaque fois qu'on dit que ça va mal pour le Héros Bashar , eh bien il se trouve que ça va de mieux en mieux pour lui .

Attendre que des ricains nouveaux lunatiques ou mal lunés viennent à changer les choses , c'est mal barré .

M.V.

A force de jouer aux pucelles effarouchées...Washington va finir, par rendre Assad sympathique....

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants