Dernières Infos

Turquie: commémoration en grande pompe de la "conquête" de Constantinople

AFP
29/05/2016

Plus d'un demi-millénaire après, les grandes bombardes qui ont éventré les murailles de Constantinople tonnent à nouveau... Les Turcs fêtaient dimanche, avec d'énormes moyens pyrotechniques, le 563e anniversaire de la "conquête" de la capitale byzantine.

Des événements étaient organisés partout en Turquie pour célébrer la prise, en 1453, de Constantinople par le sultan ottoman Mehmet II dit "le Conquérant", mais les plus spectaculaires - de loin - étaient ceux organisés dans la ville même où se déroulèrent les combats, aujourd'hui baptisée Istanbul.

Démonstration de l'armée de l'air turque, feu d'artifice géant, reconstitution de la prise de la ville en 3D, concert donné par un orchestre militaire ottoman de 563 musiciens, a notamment détaillé le programme, publié sur le site du gouvernorat d'Istanbul.

Environ un million de visiteurs étaient attendus dans la soirée par les organisateurs dans le quartier de Yenikapi, dans la Corne d'Or, où un important dispositif de sécurité a été déployé, alors que la Turquie a été secouée cette année par plusieurs attentats attribués au groupe Etat islamique ou aux rebelles kurdes.

Un sous-marin, une frégate, cinq hélicoptères, 9.000 policiers, dont 40 tireurs d'élite, et des dizaines de chiens renifleurs ont été mobilisés à Istanbul, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anatolie, qui cite le responsable de la police d'Istanbul, Mustafa Çaliskan.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre Binali Yildirim étaient également attendus.
Depuis l'arrivée au pouvoir du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur), en 2002, les autorités turques, accusées de néo-ottomanisme, multiplient les références au passé impérial. A son apogée, la Sublime Porte a régné sur un territoire s'étirant des portes de Vienne au golfe d'Aden.

Un troisième pont sur le Bosphore, actuellement en construction, a ainsi été baptisé du nom du sultan Selim 1er, fossoyeur au XVIe siècle de quelque 40.000 alévis, une minorité musulmane libérale.
gkg/lpt

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants