Moyen Orient et Monde

Une majorité de députés exprime son soutien au gouvernement d’union en Libye

Transition
OLJ
23/04/2016

Une majorité de députés du Parlement libyen a exprimé sa confiance au gouvernement d'union dans une déclaration, alors que l'Onu et la communauté internationale poussent à la reconnaissance de ce gouvernement.
Le Parlement libyen basé à Tobrouk, dans l'est du pays, et reconnu par la communauté internationale devait depuis plusieurs semaines voter pour consacrer la légitimité du gouvernement d'union. Faute de quorum ou en raison de dissensions, ce vote a été repoussé à plusieurs reprises. Une centaine de députés avaient déjà exprimé leur soutien en février dans une déclaration, mais la communauté internationale pressait le Parlement de tenir un vote de confiance officiel. Lundi et jeudi, les sessions n'ont pu avoir lieu malgré les appels pressants de la communauté internationale et de l'Onu. Jeudi soir, 102 députés sur 198 ont alors publié une déclaration dans laquelle ils affirment avoir été empêchés de voter formellement et ils confirment accorder leur confiance au gouvernement d'union. Ils demandent que « la session lors de laquelle les ministres prêteront serment soit organisée d'ici à la fin de la semaine prochaine » dans un autre lieu que Tobrouk. L'envoyé spécial de l'Onu en Libye, Martin Kobler, avait exprimé jeudi « (sa) déception sur l'incapacité du Parlement de voter » formellement la confiance au gouvernement d'union. Hier, il a indiqué dans un tweet « soutenir l'intention de la majorité (des parlementaires) de procéder à la prestation de serment dans un lieu sûr en Libye » sans donner davantage de précisions.
Le Parlement de Tobrouk était associé à un « gouvernement » qui était reconnu par la communauté internationale jusqu'à la formation de l'exécutif d'union. Ce cabinet parallèle dans l'est du pays n'a pas indiqué s'il était prêt à transférer ses pouvoirs au gouvernement d'union. Ce dernier conduit par le Premier ministre désigné Fayez al-Sarraj s'est installé à Tripoli le 30 mars. Il a reçu depuis le soutien d'acteurs économiques clés comme la Banque centrale et la compagnie nationale pétrolière. Une partie des autorités qui contrôlaient Tripoli lui a aussi prêté allégeance.

(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les matchs d’aujourd’hui

  • Arabie Saoudite
    Egypte

    25/06

    17h00 (GMT+3)

  • Uruguay
    Russie

    25/06

    17h00 (GMT+3)

  • Iran
    Portugal

    25/06

    21h00 (GMT+3)

  • Espagne
    Maroc

    25/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué