X

Liban

Un réfugié palestinien s’immole par le feu à Bourj Chémali

Unrwa
OLJ
13/01/2016

Dans la matinée d'hier, un jeune réfugié palestinien, Mohammad Omar Khodeir, âgé de 23 ans, s'est immolé par le feu dans le camp de Bourj Chémali, près de Tyr.

Mohammad, qui souffre de thalassémie (maladie héréditaire caractérisée par un défaut de synthèse de l'hémoglobine) et qui a besoin de soins médicaux continus, voulait protester contre la politique d'austérité de l'Unrwa (Agence des Nations unies pour les secours aux réfugiés palestiniens), qui diminue de plus en plus, suite à un manque de fonds, son aide aux réfugiés palestiniens. Souffrant de graves brûlures, Mohammad a été transporté à l'hôpital Jabal Amel de Tyr, où il a été admis à l'unité des soins intensifs de l'établissement. Sa situation est préoccupante.

L'immolation de Mohammad Khodeir a suscité un mouvement d'émotion dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban. À Saïda, dans le camp de Aïn el-Héloué, une délégation du comité populaire a fermé les portes de l'Unrwa, forçant les employés à sortir de leurs bureaux. Un porte-parole du comité a estimé que « l'Unrwa est en train d'humilier le peuple palestinien en le privant notamment de son droit d'accès à l'hospitalisation ». « Les agissements de l'Unrwa visent à pousser les réfugiés palestiniens à l'émigration, les privant ainsi de leur droit au retour », a-t-il dit.

De son côté, le Hamas au Liban a publié un communiqué soulignant que « la réaction des réfugiés palestiniens vis-à-vis des agissements de l'Unrwa est normale. Il faut que tous les Palestiniens soient unis afin qu'ils poursuivent leur mouvement de protestation contre l'Unrwa qui veut les humilier ». Le texte appelle également « les Nations unies à constituer une équipe pour enquêter sur la corruption au sein de l'Unrwa ».
Pour sa part, le représentant du Jihad islamique au Liban, Abou Imad Rifai, a publié un communiqué de solidarité avec les réfugiés palestiniens qui manifestent contre l'Unrwa, faisant assumer à l'agence onusienne « la responsabilité de l'immolation de Mohammad Khodeir ». Il a également appelé « les pays donateurs et les pays hôtes à honorer leurs engagements vis-à-vis des réfugiés palestiniens ».

En août dernier, alors que l'Unrwa avait menacé de reporter l'ouverture de ses 700 écoles, dont 68 au Liban, faute de fonds pour pouvoir payer les enseignants, Matthias Schmale, directeur de l'agence pour le pays du Cèdre, avait indiqué à L'Orient-Le Jour que le déficit de l'Unrwa était « plus important que d'habitude car nous avons épuisé toutes nos réserves, nous devons payer les charges précédemment différées – augmentées des intérêts – et les donateurs refusent désormais de nous accorder des avances ». Selon M. Schmale, le déficit annuel de 2015 de l'Unrwa est le plus important de son histoire. Si 78,9 millions de dollars versés à la dernière minute par neuf pays donateurs avaient permis de combler une partie du trou de 101 millions de dollars et d'ouvrir les écoles, le déficit de l'agence reste un problème structurel.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

HABIBI FRANCAIS

que fait le hezbollah pour les palestiniens vivant dans la misere dans les camps au liban ......rien du tout....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.