Dernières Infos

Afghanistan : combats meurtriers entre factions talibanes rivales (autorités)

AFP
08/11/2015

De violents combats, qui auraient fait des dizaines de morts, se poursuivaient dimanche entre deux factions rivales des rebelles talibans afghans dans une région du sud-est qui échappe au contrôle du gouvernement de Kaboul, a-t-on appris auprès des autorités.

Ces combats, qui se déroulent dans deux districts reculés de la province de Zaboul, sont les premiers à opposer les talibans fidèles au mollah Akhtar Mansour, successeur officiel du défunt mollah Omar, et ceux qui se réclament du mollah Mohammed Rassoul depuis la désignation de ce dernier à la tête d'une faction dissidente il y a moins d'une semaine.

"Les affrontements entre les deux groupes talibans ont commencé hier (samedi) et se poursuivent", a déclaré à l'AFP Islam Gul Seyal, porte-parole du gouverneur provincial. Selon lui, la faction dissidente est commandée par le mollah Dadullah, un lieutenant du mollah Rassoul. Les partisans du mollah Mansour peuvent quant à eux compter sur des "renforts venus de provinces voisines". Les combats ont fait pour l'instant 53 morts du côté des troupes dissidentes et "environ 10 morts" au sein de la branche loyaliste, a précisé M. Seyal.

Ghulam Jilani Farahi, chef-adjoint de la police provinciale, a avancé un bilan de 80 morts: 60 du côté des dissidents et 20 du côté des loyalistes. Mais la zone où se déroulent les combats échappe au contrôle de l'armée afghane, il est donc très compliqué d'obtenir un bilan exact.

Le mollah Rassoul et ses partisans, dont il est encore difficile d'évaluer le nombre, se posent en héritiers légitimes du défunt mollah Omar. L'annonce de sa mort cet été a donné lieu à une crise au sein de la direction du mouvement, certains cadres jugeant que la nomination du mollah Mansour s'est faite dans la précipitation.

La rupture entre les deux factions a été scellée mardi lors d'une cérémonie organisée dans la province instable de Farah, au sud-ouest de l'Afghanistan. Face à quelques dizaines de partisans, le mollah Rassoul a nié toute légitimité à son rival, le mollah Mansour.

S'il est difficile d'évaluer le poids actuel du mollah Rassoul et de ses soutiens, ils semblent attirer des "partisans d'une ligne dure", selon Wahid Mujhda, analyste et ancien cadre taliban. Pour preuve, la police de Zaboul et Jawad Waziri, un responsable local, ont affirmé que des "combattants originaires d'Ouzbékistan" liés au mollah Rassoul ont décapité sept membres de la minorité chiite hazara dans cette même province.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué