Rechercher
Rechercher

À La Une - syrie

Revers pour les forces d'Assad et leurs alliés dans la province d'Idleb

Poutine dénonce le manque de coopération des Etats-Unis dans le conflit.

L'aviation russe a bombardé 86 "cibles terroristes" dans les provinces syriennes de Raqqa (nord), Hama, Idleb, Lattaquié (ouest) et Alep ces dernières 24 heures, soit un record absolu depuis le début de son intervention le 30 septembre. REUTERS/Ammar Abdullah

Après quelques succès dans leur contre-offensive appuyée par les frappes russes, les forces du régime syrien et leurs alliés ont subi un revers mardi dans leur tentative d'encercler Khan Cheikhoun, un fief des rebelles du Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, dans le sud de la province d'Idleb, et ont perdu 25 soldats depuis lundi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Venue à la rescousse du régime syrien qui était en mauvaise posture, la Russie concentre jusqu'à présent ses raids sur le centre et le nord de la Syrie où se trouvent le Front al-Nosra et ses alliés islamistes, notamment dans les provinces d'Idleb et de Hama.

Selon le ministère de la Défense à Moscou, l'aviation russe a bombardé 86 "cibles terroristes" dans les provinces de Raqqa (nord), Hama, Idleb, Lattaquié (ouest)et Alep ces dernières 24 heures, soit un record absolu depuis le début de son intervention le 30 septembre.
Les raids russes sont si intenses que le régime a annoncé la fermeture pour 90 jours renouvelables à l'aviation civile l'aéroport de Hmeimim, au sud de Lattaquié, où sont basés les avions russes.

Les frappes visent à aider l'armée, des milices pro-régime, des combattants du Hezbollah et des militaires iraniens, à reprendre du terrain aux rebelles islamistes à Hama, Idleb et Alep, selon l'OSDH. Cette ONG a fait état de renforcement d'éléments du Hezbollah à Hama et l'arrivée de milliers de combattants iraniens à l'aéroport de Hmeimim. Selon une source syrienne, l'un des objectifs est de reprendre à partir de Hama, au sud, et de Lattaquié, à l'ouest, la province d'Idleb pour bloquer l'arrivée de rebelles à partir de la Turquie et parce que c'est dans Idleb que se trouvent de nombreux jihadistes tchétchènes.

De son côté, "l'Armée de la conquête", la puissante coalition regroupant le Front al-Nosra et d'autres groupes islamistes, a annoncé dans un communiqué qu'elle lançait une offensive "pour libérer Hama et appelé les moujahidine a allumer partout les fronts".

A Damas, deux obus tirés par des rebelles islamistes sont tombés sans faire de victime dans l'enceinte de l'ambassade de Russie, devant laquelle se tenait une petite manifestation de soutien, selon une journaliste de l'AFP et l'ambassade. Cette attaque est "un attentat terroriste", qui vise "à empêcher" les "partisans de la lutte contre le terrorisme" de "remporter une victoire sur les extrémistes", a dénoncé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

 

(Lire aussi : Al-Nosra appelle les jihadistes à "tuer" des Russes)

 

Poutine critique Washington
Dans ce conflit rendu très complexe par la multitude des acteurs, les Russes jugent tous ceux qui sont opposés sur le terrain à Bachar el-Assad comme des "terroristes", alors qu'Américains et Européens veulent un départ du président syrien et appuient des groupes rebelles qu'ils qualifient de "modérés".
Washington et ses alliés reprochent surtout à Moscou de ne pas concentrer ses frappes sur l'Etat islamique, un groupe ultraradical qui est depuis plus d'un an la cible des raids d'une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Réitérant mardi ses critiques, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé le manque de coopération des Etats-Unis dans le conflit, soulignant qu'"il n'y avait pas de garanties" que les munitions parachutées par les Américains ne tombent pas aux mains des "terroristes". Ces munitions sont destinées à des "groupes arabes" pour les aider contre l'EI, selon Washington.

Enfin, l'artillerie israélienne a bombardé deux positions de l'armée syrienne sur le plateau du Golan pour répliquer à des tirs de roquettes vers la partie de cette région occupée par Israël, a annoncé l'armée israélienne.


Déclenché en mars 2011 par une révolte populaire brutalement réprimée, le conflit en Syrie s'est mué en guerre ouverte qui a fait plus de 240.000 morts, poussé à la fuite des millions de Syriens et provoqué une grave crise migratoire.

 

Lire aussi
Dialogue russo-saoudien avec ou sans Assad ?

Quand les familles russo-syriennes reprennent espoir

 

Dossier
Syrie : la diplomatie dans tous ces États

 

Décryptage

Syrie : Les conséquences de l'implication militaire russe en 5 questions


Après quelques succès dans leur contre-offensive appuyée par les frappes russes, les forces du régime syrien et leurs alliés ont subi un revers mardi dans leur tentative d'encercler Khan Cheikhoun, un fief des rebelles du Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, dans le sud de la province d'Idleb, et ont perdu 25 soldats depuis lundi, selon l'Observatoire syrien des droits de...

commentaires (4)

AUX DERNIERES NOUVELLES IL SEMBLE QUE LES AMERICAINS LARGUENT DES ARMES AUX REBELLES ANTI REGIME ! SI CE FAIT EST CONFIRME CELA CHANGE COMPLETEMENT ET LA DONNE ET LES ANALYSES... ASSISTERONS-NOUS A UN CONFLIT AMERICANO-RUSSE PAR TIERS INTERPOSES SUR LE SOL DE LA SYRIE... ET PEUT-ETRE DEMAIN EN IRAQ ??? TOUT EST POSSIBLE ! TOUT CHANGE ET TOUT PEUT CHANGER !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

22 h 43, le 13 octobre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • AUX DERNIERES NOUVELLES IL SEMBLE QUE LES AMERICAINS LARGUENT DES ARMES AUX REBELLES ANTI REGIME ! SI CE FAIT EST CONFIRME CELA CHANGE COMPLETEMENT ET LA DONNE ET LES ANALYSES... ASSISTERONS-NOUS A UN CONFLIT AMERICANO-RUSSE PAR TIERS INTERPOSES SUR LE SOL DE LA SYRIE... ET PEUT-ETRE DEMAIN EN IRAQ ??? TOUT EST POSSIBLE ! TOUT CHANGE ET TOUT PEUT CHANGER !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 43, le 13 octobre 2015

  • POUTINE DENONCE LE MANQUE DE COOPERATION DES AMERICAINS DANS LE CONFLIT... CE QUI SOUS ENTEND NON RESPECT DE L,ACCORD CONCLU !!! CAR SI LE RUSSE S,EST LANCE SANS FEU VERT ET ACCORD DANS SON AVENTURE POURQUOI BLAME-T-IL ALORS ???

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 30, le 13 octobre 2015

  • La journée de colère en soutien à AlQuds a été marquée par quatre attaques anti-usurp dans les territoires occupés en 1948, dont trois à l’arme blanche et une à la voiture bélier. Au moins 3 usurp israéliens ont été tués et 30 autres blessés dans ces 4 attaques survenues à Jérusalem et à Tel-Aviv, ont affirmé les médias usurp. Un rabbin sioniste a été tué et deux colons israéliens ont été blessés dans une attaque à la voiture bélier à un arrêt de bus à l'Ouest de Jérusalem occupé. L’auteur de cette attaque est tombé en martyr après avoir été visé par plusieurs tirs israéliens, a précisé la chaine panarabe AlMayadeen. Toujours à Jérusalem AlQuds occupé, deux colons ont été tués et 16 autres blessés, dont 6 grièvement atteints, suite à une attaque à l’arme blanche et à des tirs à bord d’un bus. Selon les médias israéliens, 2 Palestiniens ont mené cette opération, l'un d'eux s'est servi d'une arme à feu et l'autre d'un couteau. Les deux auteurs ont été tués, a dit la police d’occupation israélienne. Un photographe de l'AFP a vu sur place les cadavres de trois personnes. Et puis à Raanana, au nord de Tel-Aviv, plusieurs colons israéliens ont été blessés, dont un grièvement atteint, dans deux attaques à l’arme blanche, a-t-on ajouté de même source. C'est la 23 ème attaque à l'arme blanche depuis le 3 octobre contre des Israéliens. Ces attaques interviennent au moment où les forces d’occupation israéliennes avaient décrété l’état d’alerte maximale en Cisjordanie

    FRIK-A-FRAK

    13 h 42, le 13 octobre 2015

  • Et ces deux obus ne sont que les prémisses d'un très long cycle !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 15, le 13 octobre 2015

Retour en haut