Liban

La Chambre de commerce franco-libanaise veut étendre son champ d’action aux Libanais d’Afrique et du M-O

01/07/2015

La première assemblée générale de la Chambre de commerce franco-libanaise (CCFI) – depuis la nomination il y a un an de son nouveau président, M. Gaby Tamer, et de son secrétaire général, M. Nicolas Abou Chahine – s'est tenue à l'Intercontinental de l'avenue Marceau, à Paris, en présence des membres au grand complet. D'importantes décisions ont été prises au cours des débats qui ont porté, notamment, sur la vision, la mission et les objectifs de la CCFI ainsi que sur les activités prévues dans les prochains mois. En début de séance, le président Gaby Tamer a rendu hommage à son prédécesseur, M. Jacques Saadé, désormais président d'honneur qu'il a qualifié de « visionnaire, doublé d'un homme de dialogue et d'institutions », rappelant son action au cours de son mandat d'environ un quart de siècle.

Au nombre des nouvelles orientations adoptées par l'assemblée générale figure l'élargissement du champ d'action de la CCFL qui sera étendu pour faire de la CCFL un portail pour mettre en relation des entreprises françaises avec des entreprises contrôlées et dirigées par des professionnels et des hommes d'affaires libanais en Afrique et au Moyen-Orient. Les entreprises françaises seront alors non seulement proches des entreprises installées au Liban mais aussi de celles installées dans les pays de la diaspora professionnelle libanaise.
Outre ce partenariat avec les Libanais d'Afrique et du Moyen-Orient, qui serait étendu plus tard à d'autres zones, l'action de la CCFL visera en particulier à promouvoir la collaboration et le partenariat entre les PME libanaises et françaises et permettre l'ouverture des marchés respectifs des deux pays à ces catégories d'entreprises dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, du commerce et des nouvelles technologies. Les objectifs opérationnels de la CCFL favoriseront aussi le tourisme qui est, selon le président Tamer, une importante source de revenus pour le Liban ainsi que la culture à intégrer dans l'économie.

Conférence de Joseph Maila
Diverses idées et pistes de réflexion devaient être proposées au cours de cette réunion qui a été suivie par une conférence du professeur Joseph Maila, ancien recteur de l'Université catholique de Paris et ancien directeur de la Prospective au ministère des Affaires étrangères. Cette conférence avait pour thème : « Le Moyen-Orient aujourd'hui : entre prospective politique et perspectives économiques. »
Devant une audience d'une centaine de personnes, avec au premier rang l'ambassadeur du Liban près de l'Unesco, M. Khalil Karam, et le chargé d'affaires libanais, M. Ghady el-Khoury, M. Maila a procédé à un tour d'horizon de la situation au Moyen-Orient en s'attardant sur les points chauds du monde arabe et en préconisant, à défaut de solutions, des percées pour éviter des déflagrations plus importantes et faire baisser la tension en tenant compte des évolutions régionales et mondiales.
Sykes-Picot et les modifications de fait de cet accord et de ses lignes frontalières, la menace qui pèse sur les États-nations du fait de forces nouvelles apparues sur le terrain, en particulier Daech, l'évolution des mentalités qui favorisent l'appartenance communautaire au détriment du sentiment patriotique, des événements attendus tels que la sortie de l'Iran de son isolement et la nouvelle émergence de l'Arabie saoudite comme un acteur de premier plan dans la région au même titre que la Turquie et l'Égypte, ont été autant de questions évoquées par le conférencier qui n'a pas manqué de tirer, au terme de cette analyse, des conclusions. M. Maila a notamment souligné qu'il n'y a pas de solutions en vue mais des accalmies qui permettraient aux pays et à leurs dirigeants de trouver des issues salutaires.
La pertinence des propos de M. Maila ont suscité de nombreuses questions appelant des réponses qualifiées d'intéressantes et d'utiles par l'assistance, composée essentiellement d'hommes d'affaires français et libanais.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué