Rechercher
Rechercher

Campus - Événement

Les étudiants au cœur de la Beirut Design Week

Beirut Design Week, organisé par le Mena Design Research Center, au cours de la première semaine de juin dans plusieurs lieux à Beyrouth, a sollicité l'intérêt de bien d'étudiants en graphisme, design de produits, design intérieur, architecture ou mode. Les jeunes universitaires ont assisté aux conférences et rencontres ou participé aux expositions et ateliers dont certains ont été organisés par leurs universités.

Cet événement annuel tente d’inciter les étudiants à utiliser leurs talents pour répondre aux besoins réels de la société et du marché.

Au département d'architecture et de graphisme de l'AUB, les projets de fin d'année des étudiants accueillent les visiteurs dès la porte d'entrée du bâtiment. Sérigraphies, affiches, installations, maquettes, animations... Cette exposition diversifiée des travaux de la 2e à la 5e année a été intégrée au Beirut Design Week dont le thème est, pour l'édition 2015, Êtres sociaux. « Cet événement est en train de grandir. C'est intéressant pour nous d'en faire partie car il va au-delà des murs de l'académie et il fait participer nos étudiants à des activités qui appartiennent à la ville », estime Jana Traboulsi, professeure adjointe invitée au département design de cette université.
Parmi les travaux des 4es années en graphisme, figurent une identité pour un marché aux puces ambulant, une publication d'un magazine citoyen, en arabe, destiné aux enfants, une autre, accompagnée d'une série de cartographies, sur les oiseaux migrateurs qui passent par le Liban, réalisée par Tamara Atallah. « Nous avons de la chance de participer au Beirut Design Week. Cela valorise notre travail et l'explique à nos parents qui le ne comprennent pas encore. C'est aussi une opportunité de le montrer aux autres étudiants et aux professionnels dont certains m'ont proposé des entrevues d'emploi. Pour la première fois, j'envisage de rester travailler au Liban ! », s'enthousiasme cette étudiante. Pour sa camarade de classe Nayla Zahar, qui a travaillé sur une identité d'une marque de glace locale liée à la culture arabe, « c'est une opportunité de rencontrer des personnes bien établies dans le domaine, expérimentées, auxquelles on peut parler personnellement, demander des conseils et avoir un feedback ».
Par ailleurs, à la LAU, en plus de l'exposition de ses étudiants en 2e année, section mode, le département de design a choisi d'organiser, dans le cadre de Beirut Design Week, des événements qui complètent le programme de cette spécialisation, lancée il y a deux ans. « Nous avons voulu démocratiser la mode et élargir son concept sans faire du recyclage d'idées. C'est l'un des domaines les plus compétitifs en design, donc l'innovation y est importante », insiste Yasmine Taan, chef du département de design. Les étudiants ont ainsi pu profiter, d'une part, d'un atelier intitulé Design Citizenship qui définit le designer en tant qu'être responsable de son environnement et doté d'une conscience sociale, et d'autre part, d'une série de trois rencontres où des intervenants étrangers ont abordé le design de tricot pour hommes, la mode au Moyen-Orient, ses difficultés et ses défis, ainsi que l'entrepreneuriat créatif dans ce domaine. « C'est l'une des rencontres que j'ai préférée car elle nous incite à réfléchir à la créativité et le marketing du produit. Si l'on fait du design sans penser au côté gestion, on risque bien de ne rien vendre, ce qui est un échec pour nous les designers », estime Carla Khoury, 2e année.
Une fenêtre sur le futur du design local.

Design made in Alba
À l'Alba, en outre, la section design de l'École des arts décoratifs a programmé un atelier intitulé Serious Play, qui combine le jeu, la technologie et l'éducation dans l'optique d'un impact social. « Le jeu fait un parallélisme avec la vraie vie ou en souligne des aspects. On utilise une approche systémique pour expliquer des systèmes complexes d'une façon simple, en jouant. L'apprentissage devient intéressant, ludique et interactif, et s'ouvre à un large public », explique Diala Lteif, directrice adjointe de la section design à l'École des arts décoratifs de l'Alba. À la fin de l'atelier, les étudiants sont appelés à concevoir un jeu, un aspect du design, parmi d'autres, encore inexploré au Liban. « Avant, quand on pensait au design, c'était plutôt à un bel objet, alors que maintenant on réfléchit par exemple comment le design peut changer l'éducation ou innover dans les entreprises. Et Beirut Design Week nous permet de montrer cet aspect, encore nouveau, ici, au public », suggère Cyril Kallab, master de design global à l'Alba.
Tout comme cet atelier, les autres événements de Beirut Design Week complètent les formations académiques, élargissent le champ d'intérêt des étudiants et les ouvrent à différentes spécialisations. Ils introduisent des innovations en matière de design, ainsi que les travaux de designers locaux et internationaux. « Toute expérience qu'un professionnel partage avec nous pourrait nous être utile pour notre carrière. Cela nous permettrait d'éviter d'éventuels futurs mauvais choix », se réjouit Carla Khoury. De même, Sarah Fayad, 3e année design de produit à l'Alba, avoue que « c'est toujours mieux d'avoir une connaissance beaucoup plus large que le programme offert. Apprendre de nouvelles choses peut nous permettre d'avancer dans nos projets futurs. De plus, dans notre pays le design se développe rapidement. Beirut Design Week, c'est une recherche, c'est utiliser notre ville comme un canevas, marcher pour découvrir les designers. »
Pour la directrice du Mena Design Research Center, Doreen Toutikian, l'un des buts de cette manifestation « est d'insuffler aux étudiants des capacités et des connaissances qui font défaut dans les universités, ainsi que des conseils pour être compétitif globalement ». Pour contrer la saturation dans certains domaines du design, cet événement annuel tente d'inciter les étudiants à utiliser leurs talents pour répondre aux besoins réels de la société et du marché, tenant compte des défis sociaux et environnementaux que beaucoup délaissent. De ce fait, ces jeunes designers jouent un rôle clé dans la Beirut Design Week. « Nous voulons changer cette image du designer unique et egocentrique, nous sommes dans le développement de la collaboration, dans la création de l'idée de la communauté d'entraide, et c'est pour cette raison que les étudiants sont au centre de cette conversation. Une fois que nous les mettons dans la bonne direction, ils grandiront en pensant différemment », conclut Doreen Toutikian.


Au département d'architecture et de graphisme de l'AUB, les projets de fin d'année des étudiants accueillent les visiteurs dès la porte d'entrée du bâtiment. Sérigraphies, affiches, installations, maquettes, animations... Cette exposition diversifiée des travaux de la 2e à la 5e année a été intégrée au Beirut Design Week dont le thème est, pour l'édition 2015, Êtres sociaux....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut