X

À La Une

Ban demande à Israël de protéger les enfants palestiniens

proche-orient

Pour le secrétaire général de l'Onu, "l'année dernière a été la pire dans l'histoire récente pour les enfants dans des pays en conflit".

OLJ/AFP
18/06/2015

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a demandé jeudi à Israël de prendre d'urgence des mesures pour protéger les enfants palestiniens, en référence notamment à la guerre de l'été 2014 dans la bande de Gaza. Il s'exprimait à l'ouverture d'un débat général au Conseil de sécurité de l'Onu sur le sort des enfants dans les conflits armés.

"Je suis très inquiet des souffrances subies par tant d'enfants en raison des opérations militaires israéliennes à Gaza l'an dernier", a déclaré M. Ban. "J'exhorte Israël à prendre immédiatement des mesures concrètes, y compris en révisant les pratiques et les politiques en vigueur, pour éviter que des enfants soient tués ou blessés, et pour respecter les protections spéciales accordées aux écoles et aux hôpitaux".


Plus de 500 enfants sont morts durant le conflit à Gaza à l'été 2014. L'Onu a accusé dans un rapport l'armée israélienne d'être responsable de tirs contre des écoles de l'Onu à Gaza qui servaient de refuges à des civils palestiniens. Cependant, les Nations unies n'ont pas inclus Israël sur leur "liste de la honte" de pays et de groupes ayant violé les droits des enfants lors de conflits armés, malgré les appels d'ONG après la guerre à Gaza.

Le gouvernement israélien a rendu la semaine dernière un rapport dans lequel il estime que ses soldats n'ont "pas intentionnellement visé des civils ou des cibles civiles" et que leurs actions à Gaza étaient "légitimes" et légales".

 

(Lire aussi : HRW dénonce "l'exploitation" d'enfants palestiniens dans les colonies israéliennes)



Dans une lettre à M. Ban, l'ambassadeur israélien Ron Prosor a accusé Leila Zerrougui, représentante de l'Onu pour les enfants dans les conflit armés, de "partialité systématique" à l'encontre d'Israël. Selon M. Prosor, le dernier rapport de Mme Zerrougui exonère le Hamas, adversaire d'Israël à Gaza, qui "utilise les Palestiniens, y compris des enfants, comme boucliers humains".

En réponse, M. Ban a pris l'initiative inhabituelle de sortir du Conseil pour défendre sa représentante devant les journalistes. "Je tiens à exprimer mon plein soutien à Leila Zerrougui", a-t-il déclaré.
Mme Zerrougui a rejeté les accusations israéliennes, affirmant que ses services "appliquent la même procédure à tous les gouvernements".

Pour M. Ban, "l'année dernière a été la pire dans l'histoire récente pour les enfants dans des pays en conflit". Il a cité la République centrafricaine, l'Irak, le Nigeria, la Syrie ou le Soudan du Sud.
L'an dernier, a-t-il noté, a aussi été marqué par des enlèvements d'enfants de plus en plus fréquents et massifs, que ce soit par le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak ou par le mouvement extrémiste Boko Haram au Nigeria. Ce dernier a enlevé plus de 250 écolières à Chibok (Nigeria) en avril 2014.

Le Conseil de sécurité devait adopter jeudi une résolution qui ajoute l'enlèvement d'enfants aux critères déterminant si un pays ou un groupe armé est placé sur la "liste de la honte".
La dernière mouture de cette liste comprend 51 entités, dont Boko Haram, le groupe EI, et les armées de huit pays, dont la Syrie, le Yémen, la République démocratique du Congo ou le Soudan du Sud.

 

Lire aussi
"Ouvrez les yeux" : Quand Israël ridiculise les journalistes étrangers

HRW veut placer Israël sur la "liste de la honte" de l'Onu

« Si vous tuez quelqu’un à Gaza, c’est cool, ce n’est pas grave »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants