L'impression de Fifi ABOU DIB

Qu’y a-t-il dans une statue ?

Impression
18/06/2015

Il y a peu d'athées au Liban, et quand il s'en trouve, ils font plutôt partie d'un groupe privilégié qui, d'une part, a reçu les outils intellectuels qui permettent de douter, et d'autre part, souvent, n'a pas connu la guerre. Quand il vous pleut des bombes de partout, comment, en effet, ne pas lâcher au moins une fois cette imploration, « Mon Dieu ! », dérisoire, désespérée. Mon Dieu, un autre, qu'importe ; qu'on l'appelle ne signifie pas forcément qu'il existe, mais qu'on aimerait bien. Et puis, chez nous, la religion est d'abord identitaire, on est d'une paroisse comme on est d'un pays. Sans foi, sans feu, on est sans lieu, enfant de peu. À force, le lieu, dans nos contrées, disparaît petit à petit, rongé par le feu. À un jet de pierre de notre supérette du coin s'étale une fresque digne de Jérôme Bosch dans une obscène cacophonie où se mêlent le fracas démentiel des voitures piégées et des barils d'explosifs largués du ciel, les sirènes des ambulances, les gémissements des blessés, les lamentations des familles. Oui, mon Dieu ! Et mon Dieu d'autant plus que rien ne justifie le calme relatif qui règne au Liban. Mais ne parlons pas de malheur.
De nos malheurs, Dieu est la cause, semble-t-il, mais Dieu, par un curieux phénomène de mithridatisation, est aussi le remède. Ingénieux et jamais à court de solutions radicales, des chrétiens de chez nous ont envoyé chercher à la rescousse la statue de la Vierge de Fatima par avion privé. Pourquoi la Vierge de Fatima serait-elle plus miraculeuse que celle de Harissa ou de Bechouate ? N'est-ce pas la même, sous tous les cieux ? Les prières portugaises dont est imprégnée sa robe de bois ont-elles plus de ferveur que nos litanies en arabe, le parler lusitanien est-il plus sincère, plus doux à l'oreille de Dieu dans laquelle, dit-on, la Sainte Vierge murmure ses intercessions ? Toujours est-il que cette tendre avocate, par le biais de son effigie affrétée à grands frais, a pu constater de ses propres yeux délicatement tracés au pinceau l'ampleur de notre désarroi. Elle a vu du paysage, certes. La mer, la montagne, toute la brochure ou presque. Ça, pour accueillir les visiteurs de marque, on n'a pas perdu la main, malgré qu'ils se font rares. Mais le Parlement ! Rosa m'a raconté. Elle faisait partie de la foule venue la saluer à la cathédrale Saint-Georges. Elle a suivi. Tout à coup, quelqu'un a eu comme une inspiration. Et la foule comme un seul homme a conduit la statue vers ce lieu maudit comme pour l'exorciser. Qu'est-ce qu'ils croient, m'a dit Rosa, que la Vierge n'a rien de mieux à faire que voter à la place des députés ? La Vierge n'a pas cillé. Elle n'a même pas suinté, ni huile ni sang. Elle s'est laissé faire, la pauvre, avait-elle le choix ? Elle en a vu d'autres dans ce drôle de pays, tantôt prise en otage dans sa propre église et tantôt obligée de bénir des M16 d'occasion. Sans autre expression que celle, douce et consternée, que lui a donnée son sculpteur, elle semblait retenir et méditer en son cœur. Le sang, la sueur et les larmes, ce sera à nous de les verser un jour prochain, tant que nous n'aurons pas mis un peu d'intelligence politique dans notre fataliste idolâtrie.

À la une

Retour à la page "Impression"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

Dieu a cree l'homme a son image dit la bible

Cain tue son frere Abel, l'Inquisition espagnole, l'holaucoste Nazi, le Cambodge, les tueries d'Afrique , les divers querres depuis la creation du monde, les guerres dans notre region depuis 1948, Isis et companie,

Une belle image et pourtant on dit toujours tres sincerement DIEU NOUS EN GARDE

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Quel que soit "l'habit sous lequel la vierge apparait, la v’là qu'elle annonce que ce parlementarisme-ci ne l'a pas yet trucidé. Et expose les raisons du salut, dans le fait que la "nature" ne l'a pas à lui adapté. Elle le dépasse en effet, et c'est wâïïï ses bas coups ne peuvent la toucher. Celui-ci n’est qu’un "petit exécuteur" qui, "s'il était pendu haut ; à la lanterne ; on ne saurait le retrouver.". Voilà l'humour vierge. Son ennemi, elle le pose à ses côtés pour donner le relief voulu à sa propre perfection. Le monstre a une hache. Elle, Fâtimâ, ne porte d'autre arme que la férule qui châtie les impertinences des méchants. La géante se contente d'affronter en pédagogue ce parlementariste, au lieu d'écraser ce téméraire. Elle le réprimande pour son insolence et ses défauts d'adolescence ! Mais si sa schlague siffle dans les tympans de ce pupille, et si une parole corsée risque d'annuler l’effet, faut pas oublier qu'1 preuse ne saurait enseigner comme des pédants "d'école catho" ordinaires, et que la nature revient par la fenêtre sitôt par la porte chassée. Et que si les propos d'un gnome peuvent écœurer par leur sournoiserie, les propos d'une colosse comme la vierge majestueusement résonnent comme les cors de la nature. Va-t-on mesurer le langage de l’héroïne, à l'aune bornée du langage de ce parlementarisme ? On n’ira pas croire, en sus, qu’1 curé maronitique retombe dans le poissard, lorsqu'il qualifie son héroïne préférée de la paroisse de tendre comme une mère !

Tabet Karim

Opium et abrutissement general. Hysterie collective et deni.
La solution n'est qu'en nous.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE COSMOS EST DIEU ! IL S'EST CRÉÉ ET CRÉE... DONC, IL EXISTE ! C'EST SUR SA FORME QUE TOUS TRÉBUCHENT...

Leila mragel

D'accord avec votre point de vue.

Mais il y a le désespoir des libanais. comme dit le dicton # ils ne savent plus à quel Saint se vouer#

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"La Vierge n'a rien de mieux à faire que voter à la place des députés ? La Vierge n'a pas cillé. N'a même pas suinté, ni huile ni sang. Elle en a vu d'autres, tantôt prise en otage dans sa propre église et tantôt obligée de bénir des M16 d'occasion. Le sang, la sueur et les larmes, ce sera à nous de les verser, tant que nous n'aurons pas mis un peu d'intelligence politique dans notre idolâtrie. Excellent ! Merci infiniment Mme. Fifi !

Bambino

Paroles tres justes!!! A bon entendeur Salut!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants