Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

ONU: la crise des réfugiés en Syrie à "un tournant dangereux" (Haut-commissaire)

Le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres a estimé jeudi que la crise des réfugiés syriens atteignait "un tournant dangereux" et a demandé aux Européens et aux pays du Golfe de se montrer plus généreux et plus accueillants.

Avec 3,8 millions de Syriens réfugiés dans les pays voisins (Liban et Jordanie notamment), ces-derniers constituent "désormais la population la plus importante de réfugiés sous la protection du Haut-Commissariat", a-t-il souligné. Cette crise "dépasse les capacités de réaction actuelles" et près de deux millions de Syriens de moins de 18 ans "risquent de devenir une génération perdue".

"A mesure que le désespoir grandit et que l'espace protégé disponible se réduit, nous approchons d'un tournant dangereux", a-t-il ajouté devant le Conseil de sécurité qui tenait une réunion sur la situation humanitaire en Syrie.

Il a appelé en particulier la communauté internationale à aider le Liban et la Jordanie à supporter l'afflux des réfugiés syriens en leur accordant des aides pour qu'ils puissent investir dans les services de santé et les infrastructures publiques "qui croulent sous cette pression énorme". Il a jugé en particulier "absurde" que le Liban n'ait pas accès à des dons de la Banque mondiale parce qu'il est considéré comme un pays à revenus moyens.

M. Guterres a lancé un appel aux pays européens et du Golfe pour "qu'ils envisagent d'offrir plus d'opportunités" aux Syriens de s'installer légalement chez eux, afin de soulager les pays voisins et de dissuader les candidats à l'émigration de fuir par la mer au péril de leur vie. Dans ces circonstances, a souligné M. Guterres, la prochaine réunion de donateurs prévue au Koweït "jouera un rôle décisif pour stabiliser la situation dans les pays d'accueil des réfugiés".

Le Koweït accueillera une troisième conférence internationale le 31 mars prochain, destinée à lever des fonds pour des opérations humanitaires en Syrie. Il a déjà accueilli les deux premières, pendant lesquelles 4 milliards de dollars avaient été promis, dont 800 millions par le seul pays hôte.

Les agences humanitaires des Nations unies ont été contraintes de réduire leur assistance à des millions de civils en raison de l'insuffisance de fonds.
Selon les derniers chiffres du Haut-commissariat de l'ONU, plus de 3 millions de syriens ont fui la guerre civile qui ravage le pays, un chiffre qui pourrait atteindre 4,27 millions d'ici décembre.


Le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres a estimé jeudi que la crise des réfugiés syriens atteignait "un tournant dangereux" et a demandé aux Européens et aux pays du Golfe de se montrer plus généreux et plus accueillants.Avec 3,8 millions de Syriens réfugiés dans les pays voisins (Liban et Jordanie notamment), ces-derniers constituent...