X

À La Une

A Kobané, les Kurdes ont pris armes et bâtiments à l'EI

Syrie

Une douzaine de morts dans les rangs de l'EI, dont deux chefs militaires, lors des combats

OLJ/Agences
18/11/2014

Des combattants kurdes de Kobané, dans le nord de la Syrie, ont pris six bâtiments utilisés jusqu'alors par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui assiègent la ville et saisi une grande quantité d'armes et de munitions, a annoncé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cette avancée a eu lieu quelques heures après quatre raids aériens menés par la coalition internationale sur des positions de l'EI au centre de cette ville kurde syrienne dont les jihadistes tentent de prendre le contrôle depuis plus d'un mois. Les combats ont fait fuir plusieurs dizaines de milliers de civils de l'autre côté de la frontière.

Les combattants kurdes, dont une partie sont venus d'Irak en transitant par la Turquie, ont pris aux jihadistes six bâtiments situés dans le nord la ville et dans l'arsenal dont il se sont emparé se trouvait une grande quantité de lance-grenades, d'armes légères et de munitions, a précisé l'OSDH, une organisation non-gouvernementale qui suit le conflit en Syrie grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain.

 

(Lire aussi : Près de 1 200 morts à Kobané en deux mois)

 

Les immeubles repris sont situés dans un quartier jugé stratégique, où sont installés les principaux bâtiments municipaux, a précisé Rami Abdel Rahmane, un responsable de l'OSDH. Les combats ont fait une douzaine de morts dans les rangs de l'EI, dont deux chefs militaires, a ajouté l'organisation.

 

Les forces kurdes semblent avoir enregistré plusieurs avancées ces derniers jours. La semaine dernière, ils ont bloqué une route utilisée par l'EI pour réapprovisionner ses troupes, leur première victoire marquante après des semaines de combats.

L'EI contrôle désormais moins de 20% de Kobané, a déclaré Idriss Nassan, un responsable de la ville joint par téléphone. Le mois dernier, des responsables de la municipalité estimaient que l'organisation islamiste en contrôlait environ 40%.

Le mois dernier, les Etats-Unis et la Turquie avaient mis en garde contre la chute de Kobané (Aïn el-Arab en langue arabe) mais des experts estiment maintenant que la bataille commence à tourner en faveur des Kurdes. En plus d'être aidés par les frappes menées de la coalition, les combattants kurdes syriens ont reçu l'appui d'une centaine de leurs homologues irakiens, les peshmergas, ainsi que de rebelles syriens, qui combattent à la fois le régime syrien et l'EI.

 

(Lire aussi : En 5 mois, l’EI a assassiné 1 500 personnes en Syrie)

 

Par ailleurs, à Alep, au moins 13 civils, dont deux enfants, ont été tués mardi dans des raids aériens du régime syrien sur des zones tenues par les rebelles dans l'ouest de la ville.

D'autres raids menés dans la nuit de lundi à mardi par les forces du régime ont tué au moins 14 civils à Al-Bab, une ville contrôlée par l'EI située dans cette même province septentrionale d'Alep, selon l'OSDH.

Le gouvernement syrien a commencé ces derniers mois à mener des raids contre les villes contrôlées par l'EI dans le nord et l'est de la Syrie, mais la plupart des victimes sont des civils.

 

Lire aussi

A part un Français, les bourreaux de l'EI restent à identifier

Egorger pour nier l'humanité et semer la terreur

Faut-il les emprisonner ou les réhabiliter ?

Coupable de crimes contre l'humanité, l'EI fait régner la « terreur » en Syrie

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Les Kurdes ? De tout temps séides aux plus offrants !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES KURDES... FEMMES ET HOMMES... DE VRAIS HOMMES... DE VRAIS COMBATTANTS ! LE COMPLOT ÉTAIT DE COMMETTRE UN GÉNOCIDE CONTRE CE PEUPLE... PAR CEUX QUI EN SONT HABITUÉS !

Ali Farhat

Bonne nouvelle! Il n'y a que ceux financent et arment ces gens qui méritent de les avoir en ennemis

Sabbagha Antoine

Dans le jeu des grands les kurdes avancent lentement dans Kobané, pauvre peuple .

M.V.

Je salue le courage des combattants Kurdes , et leur drapeau avec le soleil ..! comme emblème historique et millénaire, du refus de l'islamisation...

RE-MARK-ABLE

Dans la foulée des affrontements avec les salafowahabites, à proximité de la ville de Samarra, l'armée irakienne a réalisé de vastes avancées, dans cette localité. L'armée irakienne a réalisé de considérables avancées, dans la localité d'Om al-Talayeb, à proximité de Samarra, a-t-on appris du site d'information al-Ahad.Les renseignements de l’armée libanaise ont arrêté il y a quelques jours un Syrien qualifié d’important , à Bourj Hamoud à Beyrouth.Celui-ci joue un rôle essentiel dans le transfert d’argent aux groupes salafwahab, que ce soit à l’intérieur du territoire libanais ou dans les jurd d’Aarsal et du Qalamoun. Des sources proches de l’enquête ont révélé que le détenu est arrivé récemment de Raqqa en Syrie, et a admis que le financement vient d’un petit pays du Golfe.Selon lui, il y a eu un changement au niveau du transfert d’argent. Il s’agit de transférer de petites sommes de 10, 15 et 20 mille dollars au profit de comptes de personnes non suspectes.Le détenu terroriste a également reconnu avoir transférer d’argent à des oulémas et des associations islamiques. Une fois reçues à Tripoli, les sommes d’argent sont transférées ensuite à Aarsal ou dans le jurd.Un responsable sécuritaire libanais a par ailleurs estimé que le salafwahab recherché Chadi Mawlaoui serait au camp de réfugiés Ain el-Helwé (Saida, sud Liban).Celui-ci s’est dit certain que le cheikh salafiste Ahmad el-Assir est présent à Ain el-Helwé .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué