Dernières Infos

A Kobané, les peshmergas "bombardent" intensément les jihadistes (commandant)

AFP
04/11/2014

Les peshmergas irakiens arrivés vendredi à Kobané épaulent leurs frères d'armes kurdes syriens en "bombardant de manière intense" les positions des jihadiste du groupe Etat islamique (EI), a affirmé un de leurs commandants.

"Nous sommes 150 peshmergas bien entraînés et nous sommes uniquement une force de soutien", a déclaré ce commandant qui se trouve dans cette ville syrienne kurde à la frontière avec la Turquie et tient à garder l'anonymat. "Jusqu'à présent, nous avons bombardé de manière intense les positions de l'EI à Kobané, ce qui a profité aux YPG", a-t-il ajouté à l'AFP qui l'a joint par téléphone.


Les YPG (Unités de protection du peuple kurde) sont la branche armée du PYD, principal parti kurde de Syrie, qui luttent en première ligne contre les jihadistes. Selon le commandant, les membres de "l'EI tentent depuis notre arrivée d'avancer dans l'est et le centre-ville et même à l'ouest mais ils n'ont pas réussi, car nous les avons repoussés. Ils ont laissé derrière eux des cadavres de leur combattants car nous avons pu en tuer en grand nombre". "Nous avons combattu l'EI en Irak. Il n'y a aucune différence entre les jihadistes que nous avons affrontés en Irak et ceux à Kobané. Ils utilisent les mêmes armes", souligne-t-il.


Lorsque les peshmergas ont quitté leur base à Erbil, au Kurdistan irakien, le journaliste de l'AFP les a vus partir avec deux canons de campagne tirés par des camions et des obusiers. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), quelque 3 000 à 4 000 jihadistes livrent combat à environ 1 500 à 2 000 YPG à Kobané, devenue le symbole de la résistance au groupe ultra-radical responsable d'atrocités en Syrie comme en Irak.


Selon le commandant, "il y a une bonne coordination entre les peshmergas et les YPG mais aussi avec les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL). Tous les trois travaillons et coordonnons ensemble à Kobané".
Selon différentes sources, de 50 à 150 hommes de l'ASL, émanation de l'opposition modérée au régime du président syrien Bachar al-Assad, avaient franchi il y a une semaine la frontière turque pour rejoindre le front de Kobané. "Notre moral est très élevé et nous sommes convaincus que nous allons chasser les combattants de Daesh de Kobané, nous avons une stratégie pour réaliser cet objectif", assure le commandant.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué