Dernières Infos

Syrie: Offensive d'el-Qaëda contre les rebelles modérés dans le nord-ouest

AFP
02/11/2014

Les jihadistes d'el-Qaëda mènent une offensive généralisée contre les rebelles appuyés par l'Occident dans le nord-ouest de la Syrie et les ont délogés dimanche de l'une de leurs places fortes, a indiqué une ONG.

Les combattants du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, ont capturé la localité de Khan al-Sobol durant la nuit après le retrait des insurgés du groupe Hazem, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ils ont pris aussi le contrôle de cinq villages tenus par des rebelles modérés et des islamistes.

Les jours précédents, les jihadistes avaient chassé d'autres rebelles modérés du Front révolutionnaire syrien (FRS) de leur fief dans la région de Jabal Jawiya, située aussi dans la province d'Idleb.

Ces défaites portent un coup sévère aux efforts des États-Unis de créer et d'entraîner une force modérée entre les jihadistes et les forces du régime de Bachar el-Assad.

Les jihadistes se sont emparés des armements des rebelles de Hazem, selon l'OSDH, qui ne précise pas si des missiles anti-chars TOW de fabrication américaine faisaient partie du butin. Hazem avait reçu en avril pour la première fois au moins 20 de ces missiles, selon un officier rebelle.

Le FRS et Hazem, soutenus par l'Occident et des pays arabes, sont favorables à l'instauration d'un État démocratique en Syrie alors que le Front Al-Nosra et le groupe État islamique (EI) combattent pour un État théocratique.

En septembre, les États-Unis avaient annoncé vouloir soutenir et entraîner le FRS, une alliance créée fin 2013 en réaction à la création du Front islamique (rébellion salafiste et islamiste), et Hazem, une autre structure laïque fondée en 2014.

Le chef du FRS, Jamal Maarouf, devait constituer une armée nationale anti-jihadiste et anti-régime. Or, son groupe n'a plus désormais de bastion mais seulement des combattants dans le sud de la Syrie.

Les rangs des insurgés hostiles au régime de Bachar el-Assad sont en train de se disloquer avec la volonté d'Al-Qaïda de créer son propre "émirat" en Syrie à l'instar des jihadistes ultra-radicaux de l'EI, qui en ont proclamé un à cheval sur la Syrie et l'Irak.

En juillet, pour la première fois, des combats avaient éclaté entre les alliés d'hier, à savoir les rebelles et le Front Al-Nosra.

Issu de la branche irakienne d'el-Qaëda, Al-Nosra est apparu en Syrie fin 2011. L'EI a fait scission en 2013.

La province d'Idleb a été l'une des premières à tomber aux mains des rebelles après le début du soulèvement de 2011 contre le régime syrien.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué