Liban

Lorsque Nasrallah désigne l’Arabie comme « source de la pensée takfiriste »...

Décryptage
31/10/2014

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a surpris son auditoire lundi soir lorsqu'il a lancé une violente attaque contre l'Arabie saoudite, dans l'un de ses discours à l'occasion de la célébration de Achoura. En général, les discours prononcés dans le cadre de cette commémoration sont essentiellement religieux et c'est d'ailleurs dans ce contexte que le leader chiite a intégré ses critiques contre le royaume wahhabite. Tout en cherchant à expliquer les fondements de l'idéologie takfiriste qui est actuellement une menace pour la région et pour le monde en général, Hassan Nasrallah a affirmé qu'elle prend ses racines en Arabie, dans la pensée de cheikh Mohammad ben Abdel Wahhab, qui reste le principal inspirateur de cet islam dur et fermé, totalement intolérant.


Certains analystes ont aussitôt précisé que les propos du secrétaire général du Hezbollah sont dictés par l'Iran, dont les relations actuelles sont au plus mal avec la monarchie wahhabite. Mais ceux qui le connaissent démentent une telle version. Selon eux, ce n'est pas du tout ainsi que cela se passe entre la République islamique et « le sayyed ». Personne ne dicte donc à ce dernier ce qu'il dit. Mais il a simplement profité de l'état des relations entre Riyad et Téhéran pour exprimer son opinion sur la pensée takfiriste qui mine aujourd'hui l'islam. Il ne s'agit donc pas d'une attaque politique contre l'Arabie – comme l'ont interprété certaines figures du courant du Futur – mais d'une constatation et d'une analyse de l'origine et de la source de la pensée takfiriste.


Hassan Nasrallah a fait donc assumer la responsabilité de cette pensée intolérante aux forces occultes en Arabie, qui continuent d'avoir une grande influence dans le pays. Cette influence remonte en fait à l'époque où l'ancêtre du monarque actuel, Ibn Saoud, qui était en train de vaincre les tribus qui résidaient dans ce désert de l'Arabie, a conclu un accord avec cheikh Mohammad ben Abdel Wahhab pour asseoir son pouvoir. Selon cet accord, Ibn Saoud s'empare du pouvoir politique et laisse à cheikh Abdel Wahhab le pouvoir religieux. C'est ainsi que ce dernier (qui est le père du wahhabisme) a pu se charger de l'éducation religieuse des sujets du royaume, contrôlant les mosquées et les écoles religieuses. C'est à cause de lui aussi que l'islam en Arabie est l'un des plus rigoristes dans le monde.


Le problème s'est encore intensifié avec la naissance de la République islamique en Iran qui a radicalisé encore plus la ligne wahhabiste en Arabie. Aujourd'hui, ce pays est doublement sur la sellette. D'une part, les États-Unis, et en particulier l'administration du président Obama, sont en train d'exercer des pressions sur les dirigeants du royaume pour les obliger à s'ouvrir et procéder à des réformes structurelles qui rendraient le régime moins rigide et, d'autre part, la proclamation du califat islamique en Irak et en Syrie par Abou Bakr al-Baghdadi terrifie les dirigeants du royaume parce qu'elle remet en cause leur propre légitimité. En déclarant ouvertement qu'il s'inspire de l'idéologie wahhabite, Abou Bakr al-Baghdadi, alias le calife Ibrahim, marche en quelque sorte sur les plates-bandes de la famille régnante et pourrait s'il prenait de l'ampleur la marginaliser et même prendre sa place, ayant la légitimité de son islam intolérant et ayant même proclamé le califat, qui reste l'objectif ultime de cette branche obscure de l'islam.


Le roi Abdallah est donc aujourd'hui tiraillé entre deux tendances : celle de la nécessité de moderniser le royaume et celle de ne pas se laisser déborder sur son propre terrain par l'État islamique qui jouit d'une large influence en Arabie puisque la plupart des mosquées et des écoles religieuses s'inspirent de l'école wahhabite.


Ceux qui suivent la presse saoudienne constatent ce tiraillement et la lutte sourde qui se joue actuellement au royaume. Le roi Abdallah a ainsi donné ses instructions pour procéder à des réformes de l'éducation religieuse et ordonné l'arrestation de plusieurs dignitaires religieux qui avaient ouvertement déclaré leur appui à l'EI au cours de leurs prêches dans les mosquées. Mais il faut bien plus que cela pour éradiquer cette pensée qui s'est développée pendant des décennies. Hier encore, les autorités saoudiennes ont arrêt cheikh Mohammad Ourayfi, connu pour ses positions extrémistes, qui avait critiqué ouvertement le mufti d'Arabie et les autorités du pays. Les sept prisons du royaume seraient ainsi remplies d'islamistes saoudiens ou appartenant à d'autres nationalités. Et régulièrement, les autorités leur proposent de les relâcher à la condition qu'ils quittent le pays soit pour intégrer la force saoudienne dite le « Bouclier d'al-Jazira », déployée à Bahrein, soit pour aller rejoindre les rebelles en Syrie ou en Irak.


C'est dire que le problème takfiriste est aussi une menace pour le royaume qui est aujourd'hui pris au piège de ce fameux accord entre les autorités politiques et religieuses conclu au XVIIIe siècle et jamais remis en question depuis. Mais ce n'est pas parce qu'elle craint les takfiristes chez elle que l'Arabie saoudite a renoncé à voir en eux le moyen de combattre le régime syrien, les chiites d'Irak et surtout l'Iran. Les options confuses du royaume wahhabite compliquent encore plus la situation régionale et rejaillissent sur tous les pays, dont le Liban, sur lesquelles il a une certaine influence... C'est donc cette dualité que Hassan Nasrallah a voulu dénoncer en expliquant à son auditoire les origines de la pensée takfiriste.

 

Pour mémoire

Nasrallah catégorique : les jihadistes sont incapables d'envahir la Békaa

Hariri remet les points sur les « i » : La tentation takfiriste, voulue par l'axe Hezbollah-Assad, n'aura pas raison des sunnites

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

QUI A ALLUMÉ, CHERCHER, RÉVEILLÉ, EXITÉ, HUMILIÉ LES TAKFIRISTES ? CE N'EST QUE HASSAN NASRALLAH ET ASSAD. LA BOITE DU PANDOR TAKFIRISTE C'EST NASRALLAH QUI L'A OUVERTE. ET NI PERSONNE D'AUTRE. DONC QU'IL LA FERME.

AIGLEPERçANT

Ce que Scarlett nous rapporte devrait nous donner plus à réfléchir qu'à invectiver des personnes qu'il soit H.N ou wahab du wahabisme . Il est évident que les religions , toutes les religions sont à double tranchant , il faut pas oublier les St Barthélemy et les pogroms anti juifs du catholicisme il y a 65 ans à peine . Il ne faut pas oublier que le judaisme tue en Palestine aussi bien des chrétiens que des musulmans , au nom d'un judaisme qui trouve toujours sa "légitimité" dans un génocide pratiqué en occident , pourtant . Il faut comprendre la capacité que peuvent avoir des doctrines à se réformer pour s'adapter aux temps présents , le genèse des religions est la même pour toutes , il s'agit de ne pas voir la paille dans l'œil du voisin , ce que combat le hezb et les minorités dans notre région , c'est pas les religions , mais bien une philosophie archaique comme le wahabisme , connu pour être rigoureux et en dehors de tout progrès scientifiques. On parle de l'Iran et des binsaouds il suffit de voir comment d'un côté , en Iran les progrès enregistrés dans le respect des autres religions tranchent avec le côté binsaoud où l'enfermement est total , au point d'empêcher une femme de conduire un véhicule par exemple . Si on devait s'en remettre qu'aux "histoires" historiques des religions je n'en voit pas une qui serait meilleure que les autres ! Je ne fait pas du prosélytisme mais l'ignorance voulu ou masqué des sources des différentes religions nous ménent droit dans le mur.

Beauchard Jacques

Et que dire du millénarisme irano-libanais qui se tient au cœur de l'Achoura? Le MO n'est-il pas déchiré entre deux millénarismes???

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN FAIT... IL S'AGIT DES DEUX FACES DE LA MÊME MONNAIE ! LA SAOUDITE TIENT "LA FACE" PAR SON ULTRA EXTRÉMISME RELIGIEUX MAIS NON POINT POLITIQUE ! ET L'IRAN "LA PILE" PAR SON UN PEU MOINDRE EXTRÉMISME RELIGIEUX MAIS HYPER EXTRÉMISME DE SES ASPIRATION À L'HÉGÉMONIE SUR LES AUTRES PEUPLES DE LA RÉGION !

Marc Lati

Bonjour Scarlett!
En effet cette pensee proche du salafisme est la plus conservatrice des pensees islamiques.
Elle prone la marginalisation voire meme l'elimination de toute autre religion ou autre pensee differente dans le monde.
On peut voir les resultats a Mossoul ou les chretiens se sont fait deportes massacres ,voles, violes par les adeptes de sa doctrine.
Plus proche de nous..leur intolerance a Maaloula,village historique, a ete partiellement detruit et ne doit son salut qu'au Hezbollah..(d'apres leurs habitants).
Un example parmi des milliers d autres..
Hassan nasrallah pointe donc une evidence ici et l'on sait que le chiisme et le christianisme et autres minorites sont en danger de mort tant que ce genre de doctrine durera...

Pierre Hadjigeorgiou

Clarifions deux choses: 1- l'Islam, qu'il soit Chiite ou Sunnite, est takfiriste du fait même qu'il condamne et n'accepte pas l'apostasie permettant les exécutions sommaire au nom de Dieu. 2- Il n'y a pas de différence entre la face politique et religieuse en Islam elles vont de paire (Din ou Daoula) et sont une et indivisible. Ceci dit, Hassan Nasrallah et son Fakih sont tout autant dangereux et criminels que les Wahhabites. Ceci dit, vos amis aounistes feraient mieux de revoir leur copie concernant leurs options politiques et se présentent au parlement pour voter pour un président de la république, soit il Samir Geagea!!! Ils auront tout a gagner et feront un pied de nez aux deux takfiristes, le Hezbollah et le Courant du Futur (a ces yeux), car ce n'est pas un Geagea qui a combattu l'Islam pendant plus de 30 ans mettant les intérêts de la société Chrétienne avant tout autre, qui les servira! Quand a lui, Aoun, il nous a montre par plusieurs fois son incapacité a gouverner et a lire les événements. Il est temps qu'il passe a la retraite.

Georges MELKI

Où avais-je la tête(et les doigts!)? Erratum:"Il suffit de bien chercher, c'est tout. Par exemple, la "jizyah" imposée aux "gens du Livre" provient DU verset 29 de la sourat du Repentir..." Bien sûr: "errare humanum est"!

Tabet Karim

Aaaah si l'on pouvait juste renvoyer dos à dos tous ces enturbanés qui nous empestent la vie et nous ramènent (à une allure vertigineuse) à la Jâhiliyya....

Georges MELKI

Que l'Islam de Mohammad ben Abdel Wahhab soit à l'origine de la pensés takfiriste de l'EI et d'An Nosra, nul ne peut le nier...Mais où pensez-vous que ben Abdel Wahhab lui-même a puisé ses idées et son intolérance? Dans les livres de "cheikh el Islam" Ahmad Ibn Taymiyyah, qui est à l'origine de cette "interprétation" rigoriste et intolérante de l'Islam...Mais est-ce que les idées d'Ibn Taymiyyah lui ont été inspirées par un quelconque "Saint-Esprit" musulman? Non! Car il les a puisées dans la source unique de cette religion: le Coran et le Hadith...Et qu'on cesse de nous raconter des histoires: de même que l'intolérance des Juifs ultra-orthodoxes est à trouver dans la Torah, qui n'est autre que notre "Ancien Testament", celle des musulmans takfiristes trouve son origine dans le "livre sacré" de l'Islam...Il suffit de bien chercher, c'est tout. Par exemple, la "jizyah" imposée aux "gens du Livre" provient de le verset 29 de la sourat du Repentir:" Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés"...

Halim Abou Chacra

Sans entrer dans le mérite du côté politique (le nier ça fait rire) des propos de sayyed Hassan Nasrallah, et sans céder à la tentation de comparer ici avec l'idéologie de wilayet el-faqih, l'honnêté exige de dire qu'il a raison en dénonçant la "wahhabisme comme principal inspirateur de cet islam dur et fermé, totalement intolérent", et qui finit par inspirer terriblement des Daech et des "califats". Je trouve même que sayyed Nasrallah a bien fait de dénoncer ladite idéologie en ce moment même. Il faut en effet que les Arabes, en tête les autorités religieuses et politiques de l'Arabie saoudite se conscientisent des conséquences de leur idéologie sur le monde islamiq

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L'ANALYSE DIT : ET VOILÀ ! MADAME SCARLETT HADDAD, VIENT AU SECOURS, SEULE, ET EXPLIQUE, PAR NOIR EN BLANC ET BLANC EN NOIR, CE QUE L'ON ENTENDAIT ET POURQUOI ON L'ENTENDAIT, ET L'ON A DIT CE QUE L'ON A DIT, OUBLIANT À DESSEIN QUE L'ARABIE SAOUDITE, MÊME SI SES CROYANCES MOYEN-ÂGEUSES NE NOUS PLAISENT PAS, N'A JAMAIS ESSAYÉ, PAR MILICES RELIGIEUSES INTERPOSÉES, DE S'IMPOSER AUX AUTRES ETATS DE LA RÉGION, NI RELIGIEUSEMENT ET NI POLITIQUEMENT, ET SURTOUT PAS SUR LE LIBAN QU'ELLE A TOUJOURS AIDÉ ET AIDE ENCORE. QUAND À L'EXTRÉMISME RELIGIEUX QUI S'Y EST DÉVELOPPÉ, IL A SES CAUSES... RÉACTIONS AUX ACTIONS... BIEN CONNUES. PAR CONTRE L'IRAN, CHERCHANT L'HÉGÉMONIE ET POLITIQUE ET RELIGIEUSE, INTERVIENT, PAR MILICES RELIGIEUSES INTERPOSÉES, DANS PRESQUE TOUS LES PAYS ARABES DE LA RÉGION. MULTIPLES LES EXEMPLES : IRAK, SYRIE, BAHREIN, YÉMEN, GAZA, SOUDAN ET EGYPTE N'AYANT PAS MARCHER TOUT COMME LES AUTRES PAYS DU GOLFE, ET EN PREMIER : CE PAUVRE PAYS QU'EST LE LIBAN ! BONNE JOURNÉE MADAME SCARLETT HADDAD...

Bery tus

Certains analystes ont aussitôt précisé que les propos du secrétaire général du Hezbollah sont dictés par l'Iran, dont les relations actuelles sont au plus mal avec la monarchie wahhabite. Mais ceux qui le connaissent démentent une telle version. Selon eux, ce n'est pas du tout ainsi que cela se passe entre la République islamique et « le sayyed ». Personne ne dicte donc à ce dernier ce qu'il dit.

Ben alors la .. on est bien loin du decryptage !!
ah bon l'iran ne dicte rien au hezb? abadan wallaw chou 3am btehky ya zalameh .. ma btestarji ...pour le reste c'est presque comme une these et antithese ... ok meme si il est d'arabie saoudite est et alors ou est le pb du roi? mais puisqu'il a peur de leur ideologie il vas les aider a prendre de l'ampleur ?!?!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Réformes : selon Kanaan, le moment est propice pour passer aux actes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.