À La Une

En plein coeur de Beyrouth, "un brin de poésie, un soupçon de mystère, une pincée d'évasion"

scène de rue
25/09/2014

 

 

Mardi en fin d'après-midi, un petit vent de fraîcheur et de poésie a soufflé dans les allées du jardin beyrouthin des Jésuites à Geitaoui. Une dizaine d'artistes ont invité les passants dans leur univers, leur offrant un avant-goût du Festival du Bois des Pins, le festival culturel des espaces publics qui se tient du 26 au 28 septembre, et qui promet de "vous servir un brin de poésie, un soupçon de mystère, une pincée d'évasion".

Ce spectacle de rue, baptisé Al Aflabatouniyoun, fruit d'une collaboration entre l'association Assabil, le collectif Kahraba et la compagnie française Oposito, a aussi été joué mercredi dans les rues à Tarik el-Jdidé et fera une dernière escale jeudi à Hamra, Sanayeh et sur la corniche de Beyrouth, avant une représentation ce week-end au Bois des Pins lors du festival organisé par Assabil et la Municipalité de Beyrouth.

 

Voir aussi
A Beyrouth, en période de sécheresse, une seule solution : l'approvisionnement parallèle en eau

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué