Rechercher
Rechercher

Liban

A. Gemayel chez Deriane : Pour la présidentielle, la bénédiction du mufti d’abord

Après sa visite au domicile du mufti de la République, le chef des Kataëb a reçu hier le chef du bloc du Futur, Fouad Siniora. Photo Ani

Le leader des Kataëb, le président Amine Gemayel, s'est rendu hier au domicile du mufti de la République, cheikh Abdellatif Deriane, avec lequel il s'est entretenu en présence du journaliste Salah Salam. À l'issue de sa visite, le président Gemayel a d'abord valorisé « le rôle que promet de remplir le mufti pour répandre l'ouverture et la modération et renforcer les liens entre les Libanais, à l'heure où la région traverse des temps très difficiles ». Il a ensuite salué, en réponse à une question, le communiqué des patriarches d'Orient, « qui n'ont pas pris la défense d'une communauté en particulier, mais ont valorisé le message de l'Orient et son rôle dans le monde ». Il a annoncé dans ce cadre qu'un sommet arabe islamo-chrétien pourrait se tenir prochainement, à l'initiative du cheikh al-Azhar.
Interrogé par ailleurs sur sa possible candidature à la présidence, surtout que sa visite chez le mufti avait été précédée d'un entretien avec le patriarche maronite, le leader des Kataëb a répondu, avec malice : « Nous cherchons en premier la bénédiction du mufti avant d'entamer toute mobilisation dans ce sens. » Et d'ajouter, sur un ton sérieux : « Ma candidature ne se pose pas à l'heure actuelle, l'enjeu étant de sauver la République. Il faudrait certainement réfléchir à un président capable de rassurer les Libanais et surtout de s'imposer sur toutes les plateformes internationales pour préserver la souveraineté et la stabilité du Liban », a-t-il néanmoins précisé.

Siniora : Solidarité contre toute atteinte à la souveraineté
Par ailleurs, la présidentielle a été au cœur de l'entretien du président Gemayel, hier, avec le chef du bloc du Futur, l'ancien Premier ministre Fouad Siniora. « Nous avons passé en revue de nombreuses questions qui importent aux Libanais, principalement la nécessité d'accélérer l'élection d'un nouveau président de la République », a souligné Fouad Siniora à l'issue de la réunion. « Les Libanais souhaitent et s'attendent à l'élection d'un nouveau chef de l'État, et restent perplexes face au boycottage continu de la présidentielle. Élire un chef de l'État est en effet l'objectif à atteindre pour abattre de nombreux obstacles qui se dressent face aux Libanais », a-t-il encore précisé.
M. Siniora a indiqué en outre que l'entretien a également porté sur les développements régionaux. « Nos points de vue étaient concordants », a-t-il assuré.
Interrogé par ailleurs sur la situation à Ersal, le chef du bloc du Futur a valorisé une nouvelle fois « l'existence d'une position libanaise unifiée, qui appuie l'État et rejette toute agression contre l'armée libanaise ». « Les Libanais sont solidaires face à tout acte susceptible d'ébranler la souveraineté du Liban, que ce soit au niveau militaire, sécuritaire ou civil, a déclaré M. Siniora. Nous veillons à ce que rien n'ébranle cette souveraineté, tout comme nous veillons à ne pas impliquer le Liban dans des conflits extérieurs ni à les importer chez nous », a souligné Fouad Siniora, mettant en garde contre « les tentatives d'entraîner le pays dans un tourbillon qui dépasse toute sa capacité à résister ». C'est pourquoi, a-t-il insisté, « il est primordial de redoubler d'efforts pour ne pas élargir l'implication du Liban dans la situation en cours à l'extérieur de ses frontières ».
En réponse à une question sur d'éventuels dénouements au Liban suite à l'ouverture irano-saoudienne, M. Siniora a affirmé que « cela est certes souhaitable, mais nous n'avons pas d'informations suffisantes pour élaborer un avis sur la question. Nous sommes néanmoins conscients de l'importance d'un tel dénouement, autant que nous le souhaitons ».


Le leader des Kataëb, le président Amine Gemayel, s'est rendu hier au domicile du mufti de la République, cheikh Abdellatif Deriane, avec lequel il s'est entretenu en présence du journaliste Salah Salam. À l'issue de sa visite, le président Gemayel a d'abord valorisé « le rôle que promet de remplir le mufti pour répandre l'ouverture et la modération et renforcer les liens entre...

commentaires (0)

Commentaires (0)