Rechercher
Rechercher

À La Une - proche-orient

Rapt et meurtre de trois étudiants israéliens : le directoire du Hamas ne serait pas impliqué

Un journaliste de la BBC contredit la version officielle d’Israël par des déclarations attribuées au porte-parole de la police israélienne.

Le chef du bureau politique du Hamas Khaled Mechaal. Photo d'archives/AFP

L'opération "Bordure protectrice" a été lancée le 8 juillet par Israël contre Gaza. Plus de 1 000 Palestiniens ont déjà été tués dans ce conflit, le plus sanglant en cinq ans à Gaza, enclave sous blocus depuis des années. Quarante-trois soldats israéliens sont également tombés, ce qui représente les pertes militaires les plus élevées depuis la guerre de l'été 2006 contre le Hezbollah.

La nouvelle spirale de violence a été enclenchée après le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens en juin, attribués par Israël au Hamas qui a nié, suivis de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem, pour lequel trois juifs ont été inculpés.

Mickey Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, aurait contredit la version du gouvernement de Benjamin Netanyahu et assuré que le Hamas n'est pas impliqué dans le meurtre et le rapt des jeunes israéliens. Dans des déclarations qui auraient été faites au journaliste de la BBC, Jon Donnison, qui les a rapportées sur son compte Twitter, M. Rosenfled aurait assuré qu'une cellule affiliée au Hamas mais qui n’opère pas sous la direction du mouvement islamiste est responsable de l'incident.

 

 

 

 

 

 

Ces déclarations n'ont toujours pas été démenties de sources officielles israeliennes. Le journaliste de la BBC persiste et signe. Dans un nouveau tweet posté samedi, il assure "à ceux qui le demandent", qu'"il confirme à 100% les déclarations qui lui ont été faites par le porte-parole de la police israélienne". "Il l'a dit. Point barre".

 

 

 

Lire aussi
"Notre armée devrait recevoir un Nobel de la paix", estime un ambassadeur israélien

Nasrallah : La résistance a déjà remporté la victoire à Gaza...


L'opération "Bordure protectrice" a été lancée le 8 juillet par Israël contre Gaza. Plus de 1 000 Palestiniens ont déjà été tués dans ce conflit, le plus sanglant en cinq ans à Gaza, enclave sous blocus depuis des années. Quarante-trois soldats israéliens sont également tombés, ce qui représente les pertes militaires les plus élevées depuis la guerre de l'été 2006 contre le...

commentaires (4)

Cela ne change en rien la responsabilité du Hamas. Si en réalité il ne cherchait pas a pousser a cette guerre, il aurait des le début soit arrêter les irresponsables imbéciles des faits, soit les délivrer. Mais plus personne n'est dupes aujourd'hui, et il est de mise, que des organismes comme le Hamas se cachent derrière de petites organisations pour couvrir leurs faits et méfaits jouant les saintes ni-touches alors qu'elle sont les donneuses d'ordres. Maintenant elle se doit d'en payer les frais et ceux ci ne doivent pas être moins que sa dissolution et son rattachement au gouvernement central. Sinon c'est toute la Palestine, du moins ce qui en reste qui sera définitivement raye de la carte.

Pierre Hadjigeorgiou

11 h 08, le 28 juillet 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Cela ne change en rien la responsabilité du Hamas. Si en réalité il ne cherchait pas a pousser a cette guerre, il aurait des le début soit arrêter les irresponsables imbéciles des faits, soit les délivrer. Mais plus personne n'est dupes aujourd'hui, et il est de mise, que des organismes comme le Hamas se cachent derrière de petites organisations pour couvrir leurs faits et méfaits jouant les saintes ni-touches alors qu'elle sont les donneuses d'ordres. Maintenant elle se doit d'en payer les frais et ceux ci ne doivent pas être moins que sa dissolution et son rattachement au gouvernement central. Sinon c'est toute la Palestine, du moins ce qui en reste qui sera définitivement raye de la carte.

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 08, le 28 juillet 2014

  • Mais on s'en fout complètement, ce sont quand même des imbéciles affiliés au Hamas qui en sont coupables. Comme les trois imbéciles juifs extrémistes, agissant en marge du gouvernement israélien, qui ont brûlé vivant le jeune palestinien. D'ailleurs ces derniers ont été arrêtés et inculpés, est-ce le cas des autres ?

    Robert Malek

    13 h 11, le 27 juillet 2014

  • QU'ILS LE VEUILLENT OU NON... ILS SONT IMPLIQUÉS ! ILS SONT LE GOUVERNEMENT À GAZA DONC RESPONSABLES DE LEUR COMPORTEMENT ET DU COMPORTEMENT DE TOUT ÉCERVELÉ...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 15, le 27 juillet 2014

  • Sans vergogne ,les journaleux de gauche ,font les mêmes coups de désinfo...que durant la guerre du Liban ...c'était toujours les palestiniens et leurs comparses les victimes...les autres qui défendaient leurs pays étaient de sales réactionnaires de droites...!

    M.V.

    11 h 54, le 27 juillet 2014

Retour en haut