X

Liban

« Facilité ONG », un financement français pour répondre à la crise syrienne au Liban

Coopération

L'AFD se mobilise pour améliorer les conditions de vie des réfugiés de Syrie et des populations locales.

23/05/2014

La France entend mieux répondre aux conséquences de la crise syrienne au Liban, un pays où aujourd'hui plus du quart de la population est formée de réfugiés. C'est dans cette optique que l'Agence française de développement a lancé hier « la Facilité ONG », un financement de 3 millions d'euros destiné à la réalisation de projets dans 26 municipalités du pays, par le biais de dix ONG, libanaises et françaises. Des projets qui devraient bénéficier aussi bien aux réfugiés de Syrie qu'aux communautés locales.
La conférence s'est déroulée à l'Institut français de Beyrouth, avec la participation de l'ambassadeur de France, Patrice Paoli, du directeur de l'AFD au Liban, Lionel Cafferini, et des représentants des ONG bénéficiaires du financement français.


Faisant part de « la solidarité de la France avec le Liban » face à la crise des réfugiés syriens qui a déjà trois ans, M. Paoli annonce que cette somme allouée vient s'ajouter aux 16 millions d'euros engagés par la France au pays du Cèdre. Et ce, à travers nombre d'organisations internationales et ONG locales et internationales, mais aussi à travers le Haut Comité de secours du gouvernement libanais. À cette somme, s'ajoutent aussi 7 millions d'euros qui représentent la contribution de l'Hexagone « au trust fund mis en place par la Banque mondiale, à la demande des autorités libanaises ». Sans compter les 283 millions d'euros alloués par l'Union européenne pour répondre à la crise au Liban.
Cette structure a pour objectif d'améliorer les conditions de vie des réfugiés venus de Syrie, syriens ou palestiniens et des populations d'accueil, explique à son tour M. Cafferini. Elle vise également à développer et améliorer les infrastructures de base de certaines régions, dans une optique de développement. « Elle allie donc le travail dans l'urgence et la durabilité », précise-t-il. Quant aux projets, ils ont été construits avec les municipalités concernées, en fonction des besoins des populations locales.

 

Projets de développement durable
Quatre projets seront donc réalisés au Liban dans le cadre de Facilité ONG. C'est dans la gestion durable des déchets ménagers et le recyclage, que s'engage l'association arcenciel, auprès de 12 municipalités. « Ces déchets présentent un risque pour la santé et l'environnement, note le représentant de l'association, Dominique Salameh. Notre action a pour objectif de réduire ces risques. »
Le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) en partenariat avec les associations libanaises Fair Trade Lebanon, Mada et le Mouvement social s'investissent, eux, dans la prévention de conflits, l'accès aux services sociaux et publics et la relance économique, par la réactivation notamment des coopératives de femmes. « Sur le terrain, les tensions sont flagrantes entre les deux communautés libanaise et syrienne », indique à ce propos Feyrouz Salameh, représentant le Mouvement social.
La réhabilitation d'écoles et le soutien psycho-social constituent le projet que réaliseront l'ONG Première-Urgence Aide médicale internationale (PU-AMI) et sa partenaire libanaise Women Charity League, dans trois villages. Dans le cadre de ce projet, 700 enfants de 3 à 14 ans bénéficieront notamment d'activités psycho-sociales.


L'accès à l'éducation des enfants dont l'avenir est compromis et la lutte contre la maltraitance seront au cœur du projet mis en place par l'Association Sœur Emmanuelle (Asmae), en partenariat avec l'Association culturelle du Hermel et l'Association libanaise pour la promotion de l'alphabétisation (Alpha). Il concerne les enfants libanais et syriens dans deux régions du pays, au Hermel et au Liban-Sud. Il a pour objectif « la cohésion sociale entre les communautés libanaise et syrienne », explique Catherine Dauberge représentant Asmae.
Face au flux des réfugiés, la France s'implique au Liban, mais aussi en Jordanie. On ne peut pas en dire autant côté libanais, où une stratégie nationale se fait toujours attendre, alors que le pays a atteint ses limites.

 

Lire aussi
Amnesty International : Les réfugiés syriens manquent cruellement de soins de santé au Liban

Huit ONG appellent le Liban à arrêter la « déportation » de réfugiés palestiniens de Syrie

Réfugiés syriens au Liban : l'Unicef lance un nouvel outil informatique pour réduire le coût de l'éducation

Selon l'ONU, dans certaines localités, les réfugiés syriens sont aussi nombreux que les habitants

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants