X

À La Une

Visite de Raï en Terre Sainte : le centre catholique d'information met les points sur les "i"

Le père Abdo Abou Kasm dément les informations rapportées par les journaux as-Safir et al-Akhbar sur une possible "normalisation" entre l'Eglise maronite et l'Etat israélien.

OLJ
04/05/2014

Deux journaux libanais proches du Hezbollah ont critiqué samedi la visite prévue du patriarche maronite Béchara Raï en Terre Sainte, et en particulier à Jérusalem, l'un d'eux la dénonçant comme un "péché historique". Face à ce tollé, le centre catholique d'information (CCI) est intervenu pour clarifier la position de l'Eglise maronite. Dans un communiqué, le directeur du centre, le père Abdo Abou Kasm, a tenu à préciser que le patriarche ne rencontrera aucun responsable israélien au cours de sa visite, démentant les informations rapportées par les journaux as-Safir et al-Akhbar sur une possible "normalisation" entre l'Eglise maronite et l'Etat israélien.

Vendredi, Mgr Raï, patriarche maronite d'Antioche et de tout l'Orient, a annoncé à l'AFP qu'il accompagnerait du 24 au 26 mai le pape François en Terre Sainte, une première pour un dignitaire religieux libanais de ce rang depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre et les Libanais qui se rendent en Israël peuvent être poursuivis pour haute trahison. Des dérogations existent cependant pour les hommes de religion, selon un proche de Mgr Raï.

Le patriarche a expliqué que sa visite était religieuse et non politique : "Le pape va dans le diocèse du patriarche, c'est normal que le patriarche l'accueille".

(Lire aussi : Le Patriarche de Jérusalem espère que la visite du pape ne virera pas au "show")

Sous le titre "Péché historique : Raï se rend en Israël", le journal as-Safir écrit que "la visite du patriarche des maronites, le poste spirituel le plus important en Orient, dans les territoires palestiniens occupés (...), ne sert ni les intérêts du Liban et des Libanais, ni ceux de la Palestine et des Palestiniens, ni ceux des chrétiens et du christianisme". "C'est un précédent dangereux", ajoute le quotidien, se demandant si le patriarche va "serrer la main des dirigeants israéliens qui seront au premier rang pour accueillir le pape François à Jérusalem". Même si Mgr Raï ne veut pas rencontrer les dirigeants israéliens, il devra coordonner son déplacement avec eux, souligne le quotidien. Cette visite "s'inscrit dans le cadre de la normalisation entre la tête de l'Eglise catholique et l'occupant israélien", s'insurge as-Safir, un journal nationaliste arabe.

Selon le journal al-Akhbar, "un groupe d'hommes politiques libanais va demander à rencontrer Mgr Raï pour tenter de le dissuader d'aller à Jérusalem alors que la ville est sous occupation israélienne, car cela signifierait une normalisation avec l'occupant".

(Lire aussi : Juifs, musulmans et catholiques argentins en Terre Sainte avant le pape)

Selon le centre catholique d'information au Liban, Mgr Raï devrait visiter les paroisses maronites en Terre Sainte et rencontrer également le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Il y a 10.000 maronites en Terre Sainte, précise le centre.

Vendredi, Mgr Boulos Sayyah, qui accompagnera le patriarche dans sa visite, a précisé que "depuis l'armistice en 1949, il a été convenu que l'évêque maronite de Terre sainte peut se déplacer entre le Liban et la Palestine en passant par la ville frontalière de Naqoura". Par ailleurs, "un accord tacite existe avec les autorités libanaises permettant aux (autres) hommes et femmes de religion d'aller en mission en Terre sainte soit par les frontières terrestres (via la Jordanie), soit par l'aéroport de Tel-Aviv car il y a là-bas des fidèles et nous devons poursuivre notre mission", a-t-il ajouté.


Pour mémoire

La Knesset vote la distinction entre Arabes chrétiens et musulmans

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

CORRECTION ! Merci : "Comme le remarquent tous les vrais éclairés de ce croissant fertilisé durant ce boum Printanier...."

CBG

Le patriarche doit aller là ou sa mission le mène ...le pape Jean Paul 2 est allé rendre visite au criminel qui a essayé de le tuer....
Le Patriarche n'est pas un personnage politique, n'a pas de frontière pour son devoir , si quelqu'un veut le critiquer c'est normal.... Mais celui qui voudrait le critiquer a intérêt d'avoir quelques grammes de neurones, et de beaucoup d'amour pour les autres avant de se permettre une critique stérile ...(pour ne pas dire autre chose)
Et personne ne peut lui dicter ce qu'il doit faire ou pas faire.

Pierre Hadjigeorgiou

Al Safir et Al Akhbar se doivent d'être Libanais d'abord avant de s'indigner! Ils sont très mal placé pour ouvrir leur grande gueule! Leur Fakihisme et Arabisme n'inspire personne et surtout pas les Libanais qui ont eux choisi par deux élections le Libanisme. Les Palestiniens eux même discutent avec Israël et nous ne voyons du tout pourquoi nos politiques ne le ferais pas?

DC

As Safir et Al Akhbar, phares de la pensée moderne, qui se piquent maintenant de donner des leçons de géopolitique religieuse ? Des hommes politiques se proposant d'administrer un remontage de bretelles -et de soutanes- à l'encontre de Mgr Raï qui ne leur avait pourtant rien demandé ? Mais oui, bien sûr, comment n'y avait-on pas pensé auparavant. Prochaine étape : les conseils de Haifa Wehbé pour mettre fin à la crise en Ukraine suivis par l'avis éclairex

DC

As Safir et Al Akhbar qui se piquent maintenant de donner des cours de géopolitique religieuse ? Des hommes politiques qui prévoient un remontage de bretelles -et de soutane- a l'encontre de Mgr Raï qui ne leur avait pourtant rien demandé ? Mais oui, bien sûr, comment n'y a-t-on pas pensé auparavant. Prochaine étape : Haifa Wehb

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

SUITE : Le religionalisme c’est kekchose d’insidieux et de très préoccupant. Car les jolis petits rassemblements lors de ces visites qui permettent de mignonnes festivités empreintes de parfaite et plate bigoterie paraissent anodins. On se permet de subodorer que leur apparente innocuité même constitue leur vraie dangerosité ! Surtout que dans les prochaines années, ces sociétés vont profondément se recomposer. Et la composante religieuse sera une des pièces des réajustements que vont vivre ces Kottor-contrées et d’autres à côté, et on ne voit pas pourquoi on s’en réjouirait. A l’évidence, la seule formule exempte d’inconvénients est celle de la séparation de la religion et de l’État. Qui est la plus souhaitable, et qui combine un espace privé dans lequel les convictions religieuses seraient cantonnées, et un espace public à l’intérieur duquel seraient proscrits ces dogmes et leur clinquant attirail. Et que dire de tous les Sains de ces Kottor-contrées qui, excédés par ces ensoutanés, veulent surtout respirer pour pouvoir enfin crier : "Laissez nous vivre en paix, et fichez nous la paix svp !".

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Comme le remarquent tous les vrais éclairés, tout ce cérémonial n’est plus un symbole religieux mais un symbole politique. Il ne doit donc pas avoir sa place dans ces Kottor-conTrées. D’autant qu’il apparait comme un test pour éprouver la résistance de ces sociétés. En tout cas un précédent que ses illuminés pourront ultérieurement invoquer ! Donc, tout signe d’accommodement est inopportun. Car si la moindre ambiguïté demeurait quant à la volonté de cantonner à l’espace privé les signes de la religiosité, de nouvelles intrusions deviendraient inéluctables. Et cela dans tous les domaines où déjà d’autres exigences s’affirment. A l’heure de ces Printanières éhhh Arabes, il faut être conscient de ces enjeux majeurs ! Le révulsant de ce fichu religionnalisme style pastoral ou commémoratif, ce qu’il symbolise, ce qu’il suggère comme étouffement réservé à l'Humain, tout cela ne peut être perçu par tout un chacun que comme une des plus sournoises roublardises de ce temps. Néanmoins, toutes ces commémorations ou visites pastorales ne menacent que marginalement les gens Sains de ce temps ; sauf les ébaubis évidemment !

Georges Zehil Daniele

Le Hezbollah n'a AUCUN DROIT de dicter la conduite d'un chrétien, encore moins celle d'un patriache. Il vaut mieux serrer la main d'un israélien inconnu que d'un traître libanais.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ONT-ILS CRIÉ HARO SUR LE BAUDET QUAND LE CHIMIQUE A SERRÉ LA MAIN DE SHIMON PERÈS ET L'A SALUÉ ? ILS LUI ONT PAR CONTRE TROUVÉ DES EXCUSES... COMME QUOI IL N'AVAIT PAS FAIT ATTENTION... ET DES BOURDES PAREILLES... TRÊVE D'INEPTIE !

Halim Abou Chacra

..."As-Safir, un journal nationaliste arabe" ! Oh...! Mais oui, vraiment, au fait, quelqu'un peut-il nous dire dans quel trou se trouve caché actuellement le nationalisme arabe ? Dans un turban perse peut-être ?

Hallak Andre

Il faut rappeler avant tout que c’est le pape François qui a accepté l’invitation des israéliens et choisit Rai pour l’accompagner. Rai peux en être fier. Il y a si peux d’élus dans ce type d’événement. C’est d’autant plus nécessaire que le pape se rend dans le diocèse de Rai à Jérusalem. Cette visite en terre sainte succède 40 plus tard à celle historique du pape Paul VI et du patriarche Athënagoras en 1974. Elle permettra à Rai de se faire connaitre de la communauté internationale et de se rapprocher du Pape François dont le soutien est si nécessaire au drame des chrétiens d’orient (Iraq Egypte Iran Syrie).Les pressions pour dissuader Rai d’accomplir sa visite au saint sépulcre sont une ingérence discriminatoire dans les affaires chrétiennes

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants