Rechercher
Rechercher

Culture - La bonne nouvelle du lundi

« Avez-vous trouvé un livre ? » À Hamra, une belle initiative pour encourager à la lecture

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires, attentats... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Un des livres déposés à Hamra par la maison d’édition Dar el-Saqi et découvert par le bloggueur Assaad Thebian. Photo postée sur les comptes Twitter et Instagram @Beirutiyat

Avez-vous trouvé un livre ? Tel est le titre d'une belle initiative lancée vendredi par la maison d'édition beyrouthine Dar al-Saqi. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de la lecture, du 23 au 30 avril, organisée chaque année par le ministère libanais de la Culture, en collaboration avec les bibliothèques et librairies libanaises.
Le concept ? 200 livres ont été placés vendredi par Dar al-Saqi, maison d'édition installée dans le quariter de Verdun, dans des cafés, restaurants, magasins, boulangeries, salons de coiffure de Hamra, célèbre rue commerçante de la capitale libanaise.


Le principe de l'initiative est simple. Dal al-Saqi a placé des livres en libre accès en différents endroits de la rue Hamra. Quiconque découvre un de ces livres peut le prendre, le lire et, une fois qu'il l'a fini, le redéposer quelque part pour permettre à un autre lecteur d'en profiter. « L'idée derrière cette chaîne de lecture et de lecteurs étant d'inciter les gens à lire », explique à L'Orient-Le Jour Sandy Moumji, responsable médiatique au sein de la maison d'édition qui compte une vingtaine de salariés. « L'initiative consiste également à encourager la lecture de manière amusante et à provoquer un acte quotidien de lecture qui épargnerait aux gens le prix du livre », ajoute-t-elle.
Chaque livre est accompagné d'une note dans laquelle Dar al-Saqi explique l'objectif de son initiative et prie le lecteur de replacer le livre quelque part, pour que la chaîne ne soit pas interrompue.
« Certes, les gens ne lisent plus comme avant, notamment avec le développement des supports de lecture numériques. Mais il existe toujours des lecteurs qui préfèrent tenir un livre entre les mains », poursuit Sandy Moumji.

 

Un livre déposé par Dar el-Saqi.


À Hamra, sont disséminés des romans, des recueils de poèmes, des ouvrages culturels et politiques, tous en langue arabe. L'on peut ainsi tomber sur Charisme, un roman de Hala Kawtharani, une biographie de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, un ouvrage sur la révolution égyptienne, ou encore Le Chat de Sikirida de Rachid el-Daïf.


Plusieurs événements sont organisés, outre cette initiative, dans le cadre de la Semaine nationale de la lecture, comme « Les petits écrivent aux grands : rencontre avec Youmna Medlej », à l'Institut français du Liban et dans les écoles ; des contes et des jeux dans les bibliothèques de la région de Deir el-Qamar, ou encore, le 30 avril, à 17h, un « café littéraire » autour de notre collègue Fady Noun, à la bibliothèque municipale Assabil à Monnot.

 

Dans la même rubrique

Un restaurant libanais élu « meilleur traiteur » en Grande-Bretagne

L'extension du congé maternité, une victoire pour la Libanaise, mais encore bien en deçà des normes internationales

Ali Wehbé, sportif hors norme, court pour sensibiliser les écoliers libanais à l'autisme

De jeunes designers libanais salués par la presse internationale

 


Avez-vous trouvé un livre ? Tel est le titre d'une belle initiative lancée vendredi par la maison d'édition beyrouthine Dar al-Saqi. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de la lecture, du 23 au 30 avril, organisée chaque année par le ministère libanais de la Culture, en collaboration avec les bibliothèques et librairies libanaises.Le concept ? 200 livres ont...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut