Rechercher
Rechercher

Liban

Gavrilov : Si la Syrie tombe, le terrorisme se propagera au Liban

La situation des chrétiens au Liban et en Syrie a été au cœur des discussions lors d'une rencontre suivie d'un dîner entre une délégation parlementaire russe et les membres de la Rencontre orthodoxe, en présence de l'ambassadeur de Russie Alexander Zasypkin. Le chef de la délégation russe Serguei Gavrilov a ainsi déclaré devant un parterre choisi formé des membres de la Rencontre orthodoxe, notamment le secrétaire général Marwan Abou Fadel, l'ancien vice-président de la Chambre Élie Ferzli, l'ancien mohafez de Beyrouth Nicolas Saba et bien d'autres figures, que la Russie fera de son mieux pour protéger les chrétiens de Syrie et du Liban. « Si la Syrie devait tomber, a-t-il ajouté, le terrorisme se propagerait au Liban et les chrétiens y seraient menacés d'exode ou de massacres. »


M. Gavrilov a encore précisé qu'il est impossible de régler les problèmes des chrétiens du Liban par la force, ajoutant que son pays est disposé à fournir une aide humanitaire. Il a aussi appelé à la formation d'un large front orthodoxe pour préserver la communauté et, par le même biais, le tissu social de la région. M. Gavrilov a précisé que la visite de cette délégation en Syrie et au Liban intervient à la veille du départ du patriarche orthodoxe Youhanna X Yazigi pour Moscou où il devrait rencontrer le patriarche russe Gabriel Ier et le président Vladimir Poutine.


Prenant la parole, l'ancien député Marwan Abou Fadel a rendu hommage au rôle de la Russie, gouvernement, peuple et Église, dans la région. Il a relevé en particulier la « sagesse et la vision du président russe Vladimir Poutine qui a réussi à désamorcer la mèche d'une guerre régionale et internationale en trouvant une solution de rechange aux frappes américaines annoncées en Syrie ». M. Abou Fadel a émis le souhait que la conférence de Montreux puisse aboutir à une solution politique du conflit syrien pour arrêter les destructions, l'effusion de sang et l'exode des habitants de la région. Il a, à cet égard, rendu hommage à la diplomatie russe et a espéré que la visite du patriarche orthodoxe Youhanna X Yazigi à Moscou soit la concrétisation d'une consolidation des relations entre l'Église orthodoxe d'Antioche et celle de Russie. Il a rappelé que la Rencontre orthodoxe a choisi de renforcer sa relation avec la Russie, État, peuple et institutions, pour établir les fondements d'une coopération constructive, utile pour la stabilité économique et politique de la région.


L'ambassadeur de Russie a prononcé à son tour une allocution dans laquelle il s'est déclaré heureux du renforcement des relations entre la Russie et le Liban. Il a aussi précisé que le président Vladimir Poutine « se base dans ses décisions sur les principes de la légalité internationale et sur les valeurs humaines ». Zasypkin a encore ajouté que l'importance de cette délégation montre l'intérêt que porte la Russie au Liban et a souhaité que les relations entre les deux pays se développent encore plus, notamment dans les domaines culturel et éducatif.


La situation des chrétiens au Liban et en Syrie a été au cœur des discussions lors d'une rencontre suivie d'un dîner entre une délégation parlementaire russe et les membres de la Rencontre orthodoxe, en présence de l'ambassadeur de Russie Alexander Zasypkin. Le chef de la délégation russe Serguei Gavrilov a ainsi déclaré devant un parterre choisi formé des membres de la Rencontre...

commentaires (5)

LE GAVRILOV... N'A-T-IL PAS APPRIS LE PRÉSENT DANS LES VERBES RUSSES À L'ÉCOLE ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 45, le 23 janvier 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • LE GAVRILOV... N'A-T-IL PAS APPRIS LE PRÉSENT DANS LES VERBES RUSSES À L'ÉCOLE ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 45, le 23 janvier 2014

  • Si la Syrie de Bachar tombe se sera la fin du terrorisme qui a été crée, nourri et lâcher dans l’arène par le régime Nazi Syrien. Sans sa cruauté, son cynisme et son despotisme, la Syrie n'aura jamais atteint ce degré de malheur et de destruction. Ni le Liban d'ailleurs. Venant de la Russie qui use et abuse du despotisme et de pratiques anti démocratique il ne faut pas s’étonner. De plus, M. Gavrilov oublie qu'avec la présence de partis style Hezbollah et autres, le terrorisme est au Liban de facto. Ce parti n'est il pas inscrit dans la liste du terrorisme internationale?

    Pierre Hadjigeorgiou

    13 h 47, le 23 janvier 2014

  • "Abou Fâdil a rendu hommage au rôle de la Russie, gouvernement, peuple et Église, dans la région et a rappelé que la Rencontre orthodoxe a choisi de renforcer sa relation avec la Russie, État, peuple et institutions." ! Il ne manque plus que le triptyque du hézébbb Armée, Peuple, "résistance" et ce sera complet ! En réalité, avec du bastringue pareil, on ne s'en sortira jamais. En sus de son : "la sagesse et la vision" du Nain poutinien, yâ ëééén !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    09 h 39, le 23 janvier 2014

  • ...se propagera?! Pourquoi parler au futur?

    Yves Prevost

    06 h 58, le 23 janvier 2014

  • Le chef de la délégation parlementaire russe, Monsieur Gavrilov, devrait revoir sérieusement sa déclaration et y faire un rajout indispensable. Il devrait dire : Si la Syrie tombe, le terrorisme que nous avons indirectement mais substantiellement contribué à installer en Syrie, par notre politique têtue et aveugle, se propagera au Liban et y menacera les chrétiens, comme il a porté un préjudice incalculable aux chrétiens de Syrie.

    Halim Abou Chacra

    05 h 13, le 23 janvier 2014