Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

Syrie : Des islamistes s’emparent d’une entrée de Maaloula

La Russie envoie un croiseur lance-missiles en Méditerranée orientale.

À Douma, dans la banlieue de Damas, des enfants se tiennent sur les gravats de ce qui fut leur maison. Bassam Khabieh/Reuters

Des rebelles islamistes se sont emparés hier d’un poste militaire à l’entrée de la ville chrétienne de Maaloula, au nord de Damas, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). « Les jihadistes du Front al-Nosra et des rebelles islamistes ont attaqué mercredi matin un barrage du régime à l’entrée de Maaloula, tuant huit soldats », a ainsi affirmé l’OSDH. « Un véhicule conduit par un kamikaze a explosé devant le barrage donnant le signal de l’attaque », a ajouté cette organisation. L’OSDH a précisé que l’aviation avait bombardé à trois reprises le barrage pris par les rebelles islamistes. Une vidéo postée par les rebelles sur Internet montre des insurgés parlant dans des talkies-walkies alors que le cameraman clame : « Allah Akbar. Libération du barrage de Maaloula. » La caméra montre des corps gisant sur la chaussée. Une habitante jointe par téléphone au monastère de Mar Takla, qui n’a pas voulu être identifiée, a affirmé que les jihadistes « d’al-Nosra tirent sur la ville avec des obus, des mitrailleuses antiaériennes et les projectiles ont atteint le centre-ville ».

 


Par ailleurs, la quasi-totalité de la Syrie a été privée hier de courant à la suite d’un attentat contre une ligne de haute tension dans le centre du pays, a affirmé le ministre de l’Électricité. Le ministre a promis que le courant serait rétabli progressivement « dans les prochaines heures ». Les quartiers de Damas, ainsi que des banlieues de la capitale syrienne étaient privés d’électricité hier matin, ont indiqué des habitants. Sur un autre plan, le dernier des trois Allemands enlevés en Syrie il y a trois mois et demi a recouvré la liberté, en s’enfuyant en Turquie, a indiqué l’ONG allemande Grünhelme (Casques verts), à laquelle il appartient.


Parallèlement, Moscou envoie un croiseur lance-missiles en Méditerranée orientale pour diriger les opérations de la flotte russe dans la région, a rapporté l’agence Interfax. Le bâtiment devrait être sur zone dans une dizaine de jours, dit l’agence citant une source militaire. Une autre source militaire russe a indiqué que les navires de guerre russes en Méditerranée sont « capables de réagir » à une escalade du conflit en Syrie.
Enfin, selon l’opposition, l’ex-ministre syrien de la Défense et ancien chef d’état-major de l’armée Ali Habib aurait fait défection en Turquie. La télévision nationale syrienne a, elle, démenti que l’ancien ministre ait quitté la Syrie, assurant qu’il se trouvait toujours à son domicile.

 

 

Lire aussi

Syrie : Ultimes passes d'armes avant le passage à l'acte

 

Pour mémoire

Les chrétiens d’Orient main dans la main contre une intervention en Syrie

 

L’islam et le printemps, le commentaire de Michel Rocard

 

Voir aussi notre dossier

Repères : vers une intervention militaire étrangère en Syrie

Des rebelles islamistes se sont emparés hier d’un poste militaire à l’entrée de la ville chrétienne de Maaloula, au nord de Damas, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). « Les jihadistes du Front al-Nosra et des rebelles islamistes ont attaqué mercredi matin un barrage du régime à l’entrée de Maaloula, tuant huit soldats », a ainsi affirmé l’OSDH....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut