Liban

Le bataillon arabe d’Israël « prêt à combattre le Hezbollah »

Dans les coulisses de la diplomatie
08/07/2013
La radio israélienne a indiqué hier que le bataillon arabe de l’armée israélienne, Houref, a achevé dans la région du Golan syrien ses entraînements intensifs qu’il entreprend pour être prêt à toute éventuelle bataille avec le Hezbollah au Liban. Cité par la radio, Chadi Abou Fares, le commandant de ce bataillon, a, en effet, affirmé que ce dernier a développé de nouvelles tactiques et de nouveaux procédés pour se battre au Liban, chose qui nécessite beaucoup de camouflage. « Nos nouvelles tactiques sont tout à fait adaptées au style de guerre du Hezbollah, puisque nous sommes à présent conscients de ce qui nous attend lors de notre prochaine guerre avec le Liban », a souligné le commandant Abou Fares.
Pourtant, de nombreux responsables diplomatiques n’accordent pas beaucoup d’importance à ces affirmations et ne prennent pas trop au sérieux ces scénarios de guerre, s’interrogeant sur les raisons pour lesquelles les détails militaires d’une mission ou d’une prochaine opération seraient révélés ainsi au grand jour. De même, le Liban n’a pas reçu d’avertissement à propos d’une guerre imminente, de la part d’organismes de l’ONU ou de pays comme les États-Unis ou la France, qui avaient l’habitude de prévenir.
Dans les milieux diplomatiques libanais, on estime qu’Israël n’est pas sérieux dans ses menaces, ayant promis aux États-Unis et à la Russie de faciliter la mission diplomatique de John Kerry, le secrétaire d’État qui œuvre pour que les négociations de paix avec les Palestiniens reprennent. Quant aux violations israéliennes de l’espace aérien libanais et aux multiples incidents frontaliers entre les deux pays, ils auraient uniquement pour but de rappeler qu’Israël est toujours prêt à en découdre avec le Hezbollah.
Mais, que ces scénarios soient sérieux ou qu’ils servent juste de menaces pour entretenir la tension, les diplomates occidentaux de Beyrouth affirment que le Liban doit rester aux aguets. Et Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, continue de juger que la situation des frontières libano-israéliennes est précaire, dans les rapports qu’il présente au Conseil de sécurité tous les quatre mois.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

bataillon arabe de l'armée israelienne ?
je croyais que Israel ne faisait pas confiance à sa population arabe, et que les arabes israéliens ne pouvaient pas faire leur service militaire.
Donc ce bataillon arabe, c'est des arabes israeliens ? des druzes ? des membres de l'als ?

Jaber Kamel

Donc on disait connaitre le vivier dans lequel les pleutres vont pécher leurs collabos, il serait bon de rappeler qu'au sud Liban ils en avaient des collabos chiites , mais tellement qu'ils ne savaient plus faire la différence entre ceux qui les combattaient de l'intérieur de ceux qui les frappaient de l'extérieure , résultat des courses une débandade mémorable , mais qui ne sera rien face à celle à venir, parce que des collabos vous en voulez , en voilà !! doutez vous bien que le hezb résistant sait chez qui vous faites votre marché les poltrons..et puis pourquoi vous n'y allez plus par vous mêmes les petits ?? heinn !! pourquoi ??

Antoine-Serge KARAMAOUN

On dirait l'armée du Liban sud de Lahad, dont une part était mercenaire Chïïtique et l'autre part mercenaire chréti(en)ne !

M.V.

S'ils veulent combattre le Hezbollah ...ils devraient allé plutôt se battre à Alep.....!

Jaber Kamel

C'est dans l'habitude de la maison des pleutres sio , ils ont tellement senti le chaud aux fesses qu'ils envoient des mercenaires arabes au charbon ,qu'ils forment et déforment le moment venu, moi ça ne me fait pas plaisir d'entendre ça , mais je ne sais pas pourquoi j'ai eu un sentiment de fierté bien libanaise , parce que c'est un aveu d'impuissance, eh oui ! pourquoi ils y vont pas eux mêmes ?? hein you, yourself, pourquoi ! héhéhé !!! ah on sait dans quel vivier ils sont allés pêchés ces chairs à canon !! si , si on sait tout !!

GEDEON Christian

V'la autre chose! Y manquait plus que ceux-là!Le Liban,un si petit pays et de si grands emmerdements! Quant au peuple libanais,sa proportion par rapport aux habitants diminuant de jour en jour,bientôt on ne fera même plus semblant de lui demander son avis.Plus de gouvernement,plus d'élections,...ah,il reste encore des députés...mais pour ce à quoi ils servent!

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué