Liban

Aoun : Le Hezb a empêché l’extension des combats syriens au Liban

OLJ
15/06/2013
Le chef du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun, a commenté hier l’implication du Hezbollah dans le conflit syrien. Il a affirmé sur ce plan qu’« il voulait sincèrement que la politique de distanciation soit appliquée, mais de façon concrète », déplorant que « les frontières soient restées incontrôlées ». Il a en outre fait assumer la responsabilité de la détérioration de la sécurité dans le pays au gouvernement, au Conseil supérieur de défense, et aux ministères de l’Intérieur et de la Défense. « Le Hezbollah n’est pas allé occuper la Syrie, mais il a empêché le conflit de se propager au Liban. Je suis contre l’interférence en Syrie par principe, mais je ne peux m’opposer à ceux qui tentent de protéger le Liban de la guerre », a-t-il précisé.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

GEDEON Christian

La vérité est que tout le monde est atterré par l'implication du Hezb en Syrie...que tout le monde a peur...que tout le monde était prêt à accepter au Liban la création de nouvelles zones "extraterritoriales" sous domination de la rébellion syrienne... comme on avait accepté la création de ces mêmes zones pour les Palestiniens, en espérant éviter la guerre civile,et que tout le monde attendait du Hezbollah qu'il en limite l'extension, à l'intérieur du pays...et que tout le monde est foutrement hypocrite dans cette histoire, dont nous nous serions bien passé. La vérité est que tout le monde, ou personne, comme on voudra, n'ose dire à la face de tous ces étrangers qui nous veulent du bien...LAISSEZ NOUS TRANQUILLES...rentrez chez vous, quittez le Liban...TOUS!

CBG

En attendant la suite, il n a pas tort peut être ,le terrain de bataille étant en Syrie, mais bon on verra plus tard les conséquences...car le pire reste à craindre...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"........ BääSSiste et/ou PN SS same, sans l'avouer yâ hassértéhhh" !

SAKR LOUBNAN

ANALYSE GÉNÉRALOCAPORALISTIQUE ! LE SILENCE EST D'OR !

Antoine-Serge KARAMAOUN

En fait, il a été de tous temps profondément bääSSiste sans l'avouer, puis après il a soi-disant viré du Brun à l'Orangé yâ wâïyléhhh !

Halim Abou Chacra

Enfin le général Aoun parle publiquement de l'implication du Hezbollah dans la guerre en Syrie. Avec le plus grand embarras. Il ne trouve pas mieux que de condamner le gouvernement où il avait dix ministres "pour les frontières incontrôlées". Autrement dit il se condamne lui-même. Mais le pire pour lui-même c'est lorsqu'il dit : "le Hezbollah a empêché le conflit de se propager au Liban". Une affirmation trop absurde. Des millions de Libanais en effet et les pays du monde entier sont convaincus du contraire et disent que l'implication irresponsable du Hezbollah dans la guerre en Syrie entraînera fatalement "la propagation du conflit au Liban" sous toutes les formes. Même à Rabieh peut-être, qui sait ? On peut être archisûr que c'est ce que pensent également l'écrasante majorité des partisans du général Aoun.

Saleh Issal

Quel dhimmi celui là ! Plus dhimmi, tu meures.

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

Indigne pouvoir libanais

Décryptage de Scarlett HADDAD

Ultimes concertations avant les consultations

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants