Liban

Un point de vue sur les agissements du parti de Dieu

Éclairage
12/06/2013

Des scènes incroyables se sont déroulées ces derniers jours dans une relative discrétion. Les convois de blessés des membres de l’Armée syrienne libre et du Front al-Nosra sont passés par les régions que leurs formations bombardent régulièrement, sans être le moins du monde inquiétés. Ils ont d’ailleurs, à certains moments, croisé – ou presque – les convois formés pour les funérailles des combattants du Hezbollah morts à Qousseir, et les participants à ces funérailles se sont bien gardés du moindre mouvement d’humeur, que ce soit à Hermel ou à Baalbeck, selon le témoignage du député Kamel Rifaï. Plus encore. Le Hezbollah a lui-même assuré le transport de 35 blessés dans ses propres ambulances en raison de l’appréhension de certaines organisations humanitaires concernant le passage dans les régions chiites. Les témoins de ces scènes racontent d’ailleurs la surprise mêlée de crainte des blessés de l’opposition syrienne en se voyant escortés par ceux-là mêmes qu’ils combattaient à Qousseir. Ils ont d’ailleurs cru un instant que le Hezbollah les enlevait pour les massacrer en toute tranquillité, mais ils ont vu clairement qu’il ne faisait qu’assurer leur transport jusqu’aux hôpitaux du Nord. De plus, le convoi des 35 blessés devait passer par la route de Hermel qui mène vers Kobeyate, mais la tribu Jaafar, qui a deux personnes enlevées en Syrie par l’opposition syrienne, a refusé de les laisser passer en bloquant la route, et le convoi a dû emprunter une autre voie qui va de Baalbeck à Denniyé.

 

Interrogés par les organisations humanitaires et par les blessés eux-mêmes sur la raison d’un tel acte, les combattants du Hezbollah se sont contentés de répondre : « Notre religion nous impose d’agir ainsi. Nous n’avons pas le droit de toucher aux blessés. Ils doivent être emmenés vers les hôpitaux. » Certains médias vont sans doute dire que le Hezbollah a fait ainsi un grand coup de communication. Mais en réalité, l’opération s’est déroulée dans la plus grande discrétion et le Hezbollah n’a fait aucun tapage sur le sujet. De plus, il n’a certainement pas agi ainsi dans l’espoir de modifier les croyances des blessés et de les gagner à sa cause, sachant que ces blessés se sont battus en grande partie par conviction. Il s’agit donc, de la part du Hezbollah, d’une opération effectuée en toute connaissance de cause, pour des raisons à la fois religieuses et morales. Par honnêteté, il faut se demander combien d’autres formations sont en mesure d’agir ainsi. Et si la situation était inversée, quelle aurait été l’attitude des combattants de l’opposition syrienne s’il fallait laisser passer des éléments du Hezbollah blessés vers les hôpitaux du Hermel et de Baalbeck ? La question mérite d’être posée dans ce climat de haute tension confessionnelle et face à la campagne de dénigrement du Hezbollah qui connaît actuellement un regain d’intensité.

 

(Pour mémoire: Les blessés syriens de Qousseir affluent vers les hôpitaux de la Békaa)

 

Ses adversaires politiques au Liban ne veulent lui reconnaître aucune qualité et l’attendent au tournant à la moindre faute. C’est sans doute la règle en matière de lutte politique, et quelque part, c’est de bonne guerre, mais certaines vérités doivent quand même être dites, ne serait-ce que pour redonner un peu d’espoir aux Libanais effondrés devant l’ampleur du fossé qui sépare les deux principaux camps du pays.
Le Hezbollah a donc fait preuve, aux moments-clés, d’une rectitude morale certaine. Il faut se rappeler mai 2000 et le retrait des troupes israéliennes du Liban de façon précipitée, laissant derrière eux des alliés qui n’ont pas eu le temps de fuir. Le président de la République de l’époque Émile Lahoud raconte comment le président français Jacques Chirac lui avait proposé l’envoi d’une unité militaire française spéciale, dans le cadre de la Finul, pour protéger les villages chrétiens d’éventuelles représailles ou règlements de comptes, tant il craignait, et avec lui la communauté internationale, le triomphalisme et la vengeance du Hezbollah. Mais les soldats français ne sont pas venus et aucun incident n’a été enregistré...


Aujourd’hui, le Hezbollah est attaqué de toutes parts, localement, régionalement et internationalement, parce qu’il a combattu aux côtés des forces du régime à Qousseir et surtout parce que cette participation a contribué à la victoire de l’armée syrienne dans cette province. Mais comme l’a relevé le ministre des Affaires étrangères Adnane Mansour, citant l’émissaire de l’ONU pour la Syrie Lakhdar Ibrahimi, 40 États sont impliqués dans la crise syrienne et envoient des combattants sur place. Pourquoi, dans ce cas, les critiques sont-elles uniquement adressées au seul Hezbollah ? D’autant qu’au début de la crise, le Hezbollah a déployé des efforts pour faciliter un dialogue entre le régime et l’opposition. Il n’est intervenu militairement qu’il y a un mois, lorsqu’il s’est senti visé par la progression des combattants takfiristes à la frontière avec le Liban et alors qu’il a découvert le plan visant à organiser une sorte de bande frontalière (à la manière de celle créée par les Israéliens en 1978 au sud du Liban) qui s’étendrait de Ersal jusqu’au Akkar et qui serait sous le contrôle de l’opposition syrienne, laquelle n’a d’ailleurs pas été avare en déclarations hostiles à son égard. Des sources proches de ce parti estiment aussi que la communauté internationale était favorable au début à la politique libanaise de distanciation, convaincue que le régime syrien s’effondrerait rapidement. Mais lorsqu’il s’est avéré que ce processus prendrait du temps, elle n’en a plus voulu, encourageant les parties favorables à l’opposition syrienne à utiliser le Liban comme base arrière. Mais maintenant que la frontière, du côté syrien, est pratiquement verrouillée par le régime, elle pousse de nouveau vers le retour à la politique de distanciation... Les mêmes sources ajoutent que, comme toujours, c’est la politique des deux poids, deux mesures, mais le Hezbollah, lui, préfère ne pas se sentir concerné, se défendant quand il se sent stratégiquement menacé et cherchant à éviter les confrontations internes.

 

Lire aussi

Périls en la demeure et... ailleurs

 

Sleiman communique à Raad son opposition aux agissements du parti chiite

 

Sanctions financières : Washington vise des membres du Hezb en Afrique

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LOUBNAN

LES DIVAGATIONS SONT HUMAINES, QUAND MÊME !

Jureidini youmna

Dorenavant vous etes pries d adresser vos dons au hezb en tant qu association de bienfaisance Mme Haddad se charge de la collecte des fonds elle est a l evidence plus douee comme secretaire a la solde du parti de Dieu que comme soi-disant journaliste. Quelle honte! faire l apologie de terroristes qui ne prennent meme pas la peine de masquer leurs actes! Trop ecoeurant tout ca!

carlos achkar

Je lis de temps en temps les articles de S.HADDAD pour rire un peu. Mais cette fois je suis mort mais vraiment mort de rire.
Carlos Achkar

Sabbagha Antoine

Un peu d’espoir un peu de bravoure , et un respect total pour les blessés sauvés par le hezbollah malgré toutes les autres critiques à son égard .






Antoine Sabbagha

Pierre Hadjigeorgiou

En sommes vous cherchez simplement a justifier l'injustifiable et surtout, si l'ont accepte vos explications, c'est comme si nous acceptons tous les crimes du Hezbollah contre le Liban et les Libanais a commencer par les assassinats de Hariri, Fleyhan, Tueni, Eido, Hanna, etc... Ils les ont tue et participe a leur enterrement!! Quel altruisme!!! Je ne pense pas que ces gens la apprécie tant cette magnanimité. Ce qui se passe en Syrie n'est pas notre affaire, tout comme ce qui se passe dans n'importe quel autre pays arabes ne devrait pas l’être non plus. Le Hezbollah avec son intervention croit qu'il va changer la donne? Il n'a eu qu'une première bataille qui lui a pris un mois de rude et âpres combats avec pour bilan plus d'une centaine de morts. Combien de temps croyez vous que cela durera? En 1975 lorsque la guerre s'est déclenchée, feu Me Antoine Ayoub (Parti Kataeb) avait prédit que c’était le début d'une guerre de 100 ans, aurait-il eu raison?

Pierre Hadjigeorgiou

Très louable de la part du Hezbollah si les faits sont vrais et il n'y a aucune raison d'en douter mais la question qui se pose n'est pas l'aide du Hezbollah aux révolutionnaires mais le pourquoi leur avoir tiré dessus déjà au départ! S'ils étaient au Liban nous pouvons comprendre et le justifier mais allez les trucider chez eux et après jouer les Ste Thérèse c'est gros!!! Les Libanais de tout bord n'ont rien a faire en Syrie! De plus, le Hezbollah y était déjà depuis belle lurette, rappeler vous des 11 soi disant pèlerins, et lorsque le régime s'est senti fléchir c'est alors que le Hezbollah s'est permit de montrer sa participation pour lui permettre d'envoyer de plus en plus de jeunes mourir pour Assad et Khamenei!

Salim Dahdah

Au moment où la milice du parti que vous défendez est pointé du doigt pour avoir prémédité et exécuté un activiste chiite libanais opposant à ce courant, vous auriez pu décemment vous abstenir de vanter la grandeur d'âme et l'action chevaleresque de ce mouvement qui a violé encore une fois et sans pudeur toutes ses racines libanaises et les valeurs républicaines élémentaires de notre pays(j'ose espérer du vôtre aussi). Libre à vous d'exprimer vos convictions politiques, mais de grâce n'utilisez pas cet honorable journal dans lequel vous travaillez comme tribune pour promouvoir quelque fois une forme pernicieuse de "subversion intellectuelle" qui est dangereuse et indigne des références citoyennes et religieuses qui ont toujours accompagnés l'évolution de cette nation de tolérance et de cohabitation pacifique entre ses composantes...!

Antoine-Serge KARAMAOUN

Des Non-voyants, prêtant la main à des Paralytiques.... !

Tina Chamoun

Le Hezbollah, s'il fait preuve de fierté, à juste titre, dans ses actions, demeure loin de toute notion de triomphalisme. Partant, il fait NOTRE fierté. Ceux qui l'attendent au tournant feraient mieux de faire taire leur klaxons!

GEDEON Christian

waw...c'est la fête à Scarlett aujourd'hui...à ce propos ,j'ai regardé une émission sur la cinq hier...je crois.la seulle syrienne présente,Randa Kassis n' a pas pu en placer une...à peine commençait elle à parler,qu'elle était interropue avec un certain mépris par la journaliste...

Jaber Kamel

C'est la difference entre une force de resistance qui combat sans remuneration aucune que sa foi et un mercenariat qui ne combat que gracement paye,ma foi, une difference entre un journalisme borgne et un autre Scarlettien les yeux bien ouverts et la plume qui en dit, je crains qu'on arrive a dire de vous Scarlett que vous avez ecrit cet article sous la menace des chemises noires, mais passons telle la caravane, rien n'y fera, et un leader du 14 mars l'a dit haut et fort, meme si le Prophete Mohamad venait a soutenir le hezb, nous au 14 mars on ne l'acceptera pas , desole Scarlett vous n'etes pas prophete, vous ne le reclamez pas, mais juste un messager de la verite et meme ca on ne vous l'accorde pas, l'intolerance que beaucoup combatte se l'a voit applique par retour de baton, et si on venait a demander pourquoi, la reponse sera: on ne sait pas, parce que c'est comme ca avec beaucoup d'innocence naïve. Les naïfs.

Michele Aoun

Scarlett, que serais-je sans toi?:) Tu es formidable et si equitable avec des preuves a l'appui dans tes analyses si pertinentes! Mais personne ne veut voir la VERITE! Pour moi, tu esla MEILLEURE journaliste de L'Orient-Le Jour (avec Fif Abou Dib bien sur, mais qui n'est pas dans le domaine politique). Merci de bien vouloir publier.

michele bibi

Biased, biased, biased!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il faudrait 25 boites de "Motilium" pour se sentir mieux....

Saleh Issal

Cet article est tellement écœurant de mensonges qu'il est impossible de relever chaque point, chaque ligne étant plus mensongère que la précédente. Il semble qu'il soit impossible d'être journaliste du 8 mars si l'on n'écrit pas que des contre-vérités.

Halim Abou Chacra

Un plaidoyer absurde, choquant, en faveur du Hezbollah et de son implication criminelle dans la guerre en Syrie !!!! Oh comme la magnanimité du Hezbollah est unique, dévastatrice !!! Il assassine des citoyens syriens avec miséricorde !!! Décidément ces Eclairages sont-ils faits pour irriter les lecteurs de L'Orient-Le Jour ou quoi ???

GEDEON Christian

Il est tout mignon cet article...un peu à l'eau de rose,un peu bibiothèque rose...mais bon,je ne vois pas Scarlette raconter des menteries...entre temps les rebelles ont masscaré un vilage chiite en Syrie...mais l'OSDH impartial comme chacun sait a dit que les soixante morts étaient tous (ou presque) des combattants...que va faire le Hezb?

Antoine-Serge KARAMAOUN

Incroyable, du jamais vu ! "Notre religion nous impose d’agir ainsi. Nous n’avons pas le droit de toucher aux blessés. Certains médias vont sans doute dire que le Hezbollah a fait un grand coup de communication. Mais en réalité, l’opération s’est déroulée dans la plus grande discrétion et le Hezbollah n’a fait aucun tapage sur le sujet." ! Par contre, vous Madame, vous en faites une Tonne de "tapage" à propos de ce Non-sujet ! !

Robert Malek

LOL !!! De vrais enfants de choeur, ces mercenaires. Haram, on ne leur reconnaît pas les qualités qui font d'eux des modèles divins à qui on pourrait confier le bon Dieu sans confession. Ya haram.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.