X

Économie

Lancement à Beyrouth de la sixième édition du Forum de la femme arabe

Événement
16/02/2013

La sixième édition du Forum de la femme arabe, le New Arab Woman Forum (NAWF), a été lancée hier au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue à Beyrouth.


Au nombre des intervenants, l’ancienne ministre, Bahia Hariri, le directeur de l’Institut français du Liban (IFL), Aurélien Lechevallier, ainsi que la fondatrice et présidente exécutive du NAWF, Nadine Abou Zaki.
Mme Hariri s’est félicitée de la tenue d’un événement de cette envergure, « en dépit de la conjoncture difficile que connaît le Liban (...) et de la désertion des ressortissants arabes ». « Lors de l’édition 2012, le NAWF avait réuni plus de 500 participantes, originaires de 22 pays, issues de la société civile, des syndicats, du monde politique, des médias, de la culture mais également des businesswomen, des intellectuelles ou encore des artistes. C’est donc très naturellement que l’IFL a souhaité s’engager auprès de cette belle initiative qui œuvre pour les femmes (...) », a indiqué, pour sa part, M. Lechevallier.


Organisé par le groupe al-Iktissad wal-Aamal et le magazine al-Hasna’, en collaboration pour la deuxième année consécutive avec l’IFL, le forum se tiendra les 1er et 2 mars à l’hôtel Mövenpick. Sous le patronage de la Première dame, Wafa’ Sleiman, cet événement s’articulera autour du thème « Libérer le potentiel des femmes arabes entrepreneuses » et réunira de nombreux participants arabes et étrangers : ministres et officiels, femmes et hommes d’affaires, entrepreneurs sociaux, experts...


Plusieurs débats prendront également place. L’entrepreneuriat féminin en tant que pourvoyeur d’emplois, les politiques et initiatives de soutien à l’entrepreneuriat, le financement et le soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) ou encore l’éducation et les formations à l’entrepreneuriat figureront parmi les sujets abordés par les intervenants, dont les anciens ministres, Leila Solh Hamadé et Jihad Azour, l’homme d’affaires Carlos Ghosn, et l’ambassadrice Angelina Eichhorst, chef de la Délégation de l’Union européenne (UE).

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants