Dernières Infos

Paris condamne toute atteinte à la souveraineté de la Syrie et du Liban

AFP
18/09/2012
La France "condamne tout ce qui peut porter atteinte" à la souveraineté de la Syrie et du Liban, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères, répondant à une question sur la présence éventuelle de Pasdaran iraniens dans ces deux pays.

"Ce qui est à préserver, c'est l'intégrité territoriale et la souveraineté de ces pays. Tout ce qui peut porter atteinte à ces deux principes, que ce soit au Liban ou en Syrie, nous le condamnons sans aucune ambiguïté", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Philippe Lalliot, lors d'un point-presse.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti lundi l'envoi de Gardiens de la révolution (Pasdaran) en Syrie, affirmant que des déclarations préalables à ce sujet du chef de ce corps d'élite avaient été sorties de leur contexte par les médias. Le général Mohammad Ali Jafari avait indiqué dimanche que des Pasdaran étaient en Syrie et au Liban en tant que "conseillers".

Le président libanais Michel Sleimane a ensuite réclamé des explications à l'Iran.

Sur la proposition iranienne d'envoi d'observateurs régionaux en Syrie, formulées au Caire lors de la première réunion du "groupe de contact" quadripartite sur la Syrie (Iran, Egypte, Turquie, Arabie saoudite), le porte-parole du Quai d'Orsay a évoqué deux conditions préalables pour que l'Iran contribue à la résolution de la crise syrienne.

L'Iran "doit faire la lumière sur la nature de son programme nucléaire (...) et arrêter les violations sur son sol des droits de l'homme", a déclaré M. Lalliot. "Si l'Iran respecte ces deux conditions, il est le bienvenu pour contribuer autant qu'il le voudra à la résolution de la crise syrienne et plus largement à la stabilité de cette région", a-t-il ajouté.

Les pays occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme nucléaire civil. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a constaté fin août que l'Iran avait doublé ses capacités de production d'uranium enrichi sur son site souterrain de Fordo et le Conseil des gouverneurs de l'AIEA a adopté mi-septembre une résolution condamnant l'Iran.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué