Liban

Profanation de l’église arménienne de Zalka ; tirs contre l’école des Saints-Cœurs à Baalbeck

OLJ
14/09/2012
Des inconnus ont pénétré par effraction à l’intérieur de l’église de la Croix, à Zalka, relevant de la communauté arménienne-catholique, a annoncé hier le prêtre de la paroisse, le P. Narek Louissian. Les inconnus ont déchiré des icônes et des images de saints installées dans l’église, et on jeté à terre et brisé une statue représentant sainte Rita, précise le prêtre, qui a appelé les autorités à rapidement identifier les auteurs de la profanation. Les forces de l’ordre et les responsables politiques ont été informés de ce forfait, que certains associent à la vague de réprobation suscitée dans le monde par la projection d’un film profondément offensant à l’égard des musulmans.

Récidive...
Par ailleurs, des tirs ont été dirigés mercredi sur une école chrétienne de Baalbeck. La directrice de l’école, qui relève de la congrégation des Saints-Cœurs, Sr Émilie Tannous, a affirmé qu’il s’agissait du second incident de ce genre, et que des tirs avaient été dirigés une première fois sur l’école et l’entrée de l’édifice abritant le logement des religieuses qui s’occupent de l’école, le 2 septembre. En outre, des insultes à l’adresse de la directrice ont été écrites sur les murs de l’école.
Selon Sr Émilie, l’agression pourrait avoir pour but de forcer la direction de l’école à inscrire à son programme une heure d’éducation religieuse islamique, alors que l’école propose une heure de culture religieuse et sociale.
Les tirs pourraient également avoir pour but de forcer la direction à reconsidérer sa décision de ne plus chômer vendredi et dimanche, comme elle le faisait depuis un certain nombre d’années, mais samedi et dimanche comme toutes les écoles de la congrégation.
Cette décision avait été prise après un feu rouge en ce sens obtenu du Hezbollah. Mais elle pourrait avoir indisposé la communauté sunnite, à l’ombre d’une rivalité de plus en plus vive entre les deux communautés musulmanes, apparues depuis quelques mois.
Pour sa part, l’évêque maronite de Baalbeck et Deir el-Ahmar, Semaan Atallah, a affirmé qu’il s’agit là d’un « acte isolé » qui n’émane ni d’un parti ni d’une autorité religieuse.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine-Serge KARAMAOUN

Tout ça est dû au fanatisme religieux de toute obédiences !

GEDEON Christian

Des tarés...un neurone pour dix,et encore les années bissextiles.

SAKR LEBNAN

Les VANDALES !

Talaat Dominique

commencement du printemps libanais ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants