X

Liban

La visite des trois ministres européens placée sous le signe du soutien à la sécurité du Liban

23/06/2012
Au terme d’une journée d’entretiens effectués pratiquement au pas de charge hier, les ministres des Affaires étrangères du royaume de Suède, Carl Bildt, de la République de Bulgarie, Nickolay Mladenov, et de la République de Pologne, Radoslaw Sikorski, ont clôturé leur visite officielle de vingt-quatre heures par une conférence de presse tenue en fin de journée à l’hôtel Phoenicia. Cette visite éclair a été manifestement placée sous le signe du soutien de l’Union européenne à la sécurité et la stabilité du Liban.
Satisfaits de leurs « fructueuses » entrevues avec le président de la République Michel Sleiman, le président du Parlement Nabih Berry ainsi qu’avec les membres de la commission parlementaire des Affaires étrangères et le vice-Premier ministre Samir Mokbel (voir par ailleurs), les trois ministres européens ont exhorté dans ce cadre l’ensemble des leaders du pays à poursuivre le dialogue national, mettant l’accent sur l’importance de la déclaration de Baabda, rendue publique à l’issue de la séance de dialogue qui s’est tenue il y a quelques jours à l’initiative du président Michel Sleiman. Pour les ministres européens, le Liban doit préserver son modèle unique de pluralisme et de coexistence.
Réaffirmant dans leur déclaration conjointe la nécessité de sauvegarder « l’unité, la stabilité, l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité du territoire » libanais, les trois ministres européens ont tenu à relayer un message fort s’articulant autour du soutien à la sécurité du pays et à la poursuite des politiques sociales de développement.

L’opposition syrienne
Dans un contexte régional fortement imprégné par la crise syrienne dont une issue salutaire est toujours incertaine, Carl Bildt, Nickolay Mladenov et Radoslaw Sikorski ont évoqué brièvement le sort des réfugiés palestiniens et syriens au Liban. Les ministres européens ont souligné sur ce plan que la récente détérioration de la situation dans les camps palestiniens doit alerter les décideurs politiques et les inciter à poursuivre leurs efforts en vue de la préservation de la sécurité du Liban et de ses frontières.
Les trois ministres ont enfin expressément invité l’opposition syrienne à mettre au point un programme de transition démocratique crédible qui devrait inclure l’ensemble des composantes du tissu social syrien.
Interrogé par L’Orient-Le Jour sur la proposition russe de tenir une conférence internationale sur la Syrie en présence de l’Iran, le ministre bulgare des Affaires étrangères a fait preuve d’ouverture à cet égard sans trop entrer dans les détails. « L’ensemble des opinions exprimées seront entendues », a-t-il dit en concluant que la situation ne sera réglée qu’avec l’implication étroite des pays arabes.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué